jump to navigation

Touche pas au grisbi Salope ! 23 octobre 2008

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste d’humour et de variété.
Organe de propagande du parti communiste spectral. (Deux membres)

Chaque semaine il te livrera la ligne juste qui te permettra de te guider dans ta longue marche vers la révolution.
Lis-le vite, reproduis-le en de nombreux exemplaires, et redistribue le tel un virus marxiste au sein de la bulle internet.
Apprends le ensuite par cœur afin d’en faire profiter tes camarades illettrés.

A la semaine prochaine et surtout rappelle toi :
« Là où il y a de la volonté révolutionnaire, il y a un chemin vers la révolution ! »

Ernesto et Vladimir
——————————————————————-


Touche pas au grisbi Salope !

Je n’ai pas d’actions et j’ai certainement pas 20.000 euros en banque. Je suis un pauvre, un gars dont les rapports avec la banque et la haute finance se limitent à taper son code sur un guichet informatique, je fais partie de ces « gens de peu ».
De plus, en bon communiste je refuse d’engraisser mes économies au dépend de la sueur des travailleurs.

Pourtant, ces dernières semaines toutes les télés et les journaux m’ont offert un trip exotique au pays du fric roi.
« Tout le monde » parle des cours de la bourse, des dérèglements de l’économie, des patrons soudainement redevenu des voyous, des indélicats voire des cons.

J’apprends donc que des actions d’entreprises bancaires immortelles et imputrescibles se sont transformées en tas de papiers gras, que la dure vie des actionnaires est devenue tellement déprimante qu’ils n’ont même plus la force de suicider et surtout que moi le petit, le sans grade, je suis devenu le centre de l’attention car il faut absolument préserver mes misérables économies.

Pourtant, voilà maintenant trois décennies que l’on exhorte le « bon peuple » à placer, le peu d’argent qu’il économise, dans des actions boursières et autres « produits structurés ».

Les commerciaux de toutes les institutions financières ont rivalisé d’ingéniosité pour convaincre le chaland de faire confiance en tel ou tel investissement garantissant pratiquement des bénéfices exponentiels. La bourse était alors présentée comme un grand Las Vegas tout cousu d’or où « tout le monde » tirerait le jackpot perpétuel.

Beaucoup se sont laissé convaincre par le talent et l’assurance affichée de tout ceux qui pour améliorer leur prime d’efficacité, leur bonus de performance, n’ont pas hésité à vendre des produits boursiers à des petites gens dont l’arriération mentale avérée fait qu’ils n’ont aucune idée de ce qu’est une bourse et de son fonctionnement.

Mais maintenant te voilà devant la pure et triste vérité :
On t’a menti, on t’a spolié et tu va payer pour çà !

Depuis la chute du mur on s’est efforcé d’être aveugle à une des plus fondamentales vérités de l’économie de marché, c’est que lorsque quelqu’un s’enrichit, quelque part ailleurs, quelqu’un le paie de sa force de travail. Le bénéfice des uns est toujours la spoliation des autres. Cela peut prendre différentes formes : ton travail sous-payé ;  une bonne guerre destinée à voler des matières premières aux peuples du tiers monde. Même ton chômage fais partie de l’équation mondiale destinée à camoufler l’énorme et horrible forfaiture du « système » de son vrai nom «capitalisme ! »

C’est qu’il est faux de dire que l’argent peut créer de l’argent ex nihilo, il y a toujours en bout de course un pigeon ou une pigeonne qui travaille comme esclave, dans un champ, une mine, une manufacture ou toute autre « entreprise ».

A cela s’ajoute le fort beau principe keynésien disant que « les entreprises telles des arbres ne montent pas jusqu’au ciel » et que si « ze sky is ze limite » la tronçonneuse s’appelle « la Crise ».

Mais rassurez-vous bonne gens « papa » enfin « l’Etat » est là !

Pour venir aux secours de vos banques qui retiennent en otage vos maigres deniers durement gagnés des trésors d’inventivité et d’efforts sont soudain déployés et par « miracle » apparaissent les milliards jusque là refusé aux « politiques sociales » absentes de tout « budget équilibré ».

Et qui va payer la facture de ce « miracle » ?
Ben comme d’habitude le pauvre bougre de prolo à qui on en demandera plus au niveau de sa productivité voire qu’on jettera dehors de son boulot considéré comme « non rentable ». Camarade prépare toi à en prendre plein la g…!

Pourtant, comme tu le sais camarade, il existe aussi une autre solution, pleine de liberté et fraternité : c’est la socialisation des moyens de production et le passage à une économie libérée de la tutelle des banques, bref l’abolition du capitalisme…tiens le toi pour dis et sache que derrière leur morgue terrible les capitalistes du monde entiers tremble rien qu’a entendre ce mot…communisme !

Vlad et Ernest octobre 2008

Publicités

Commentaires»

1. Touche pas au grisbi salope ! 2 « Kokomag's Blog - 8 janvier 2010

[…] mondial s’enfonce dans une crise qui s’annonce plutôt longue. Bref, le pronostic du KoKomaG d’octobre 2008 s’est révélé dramatiquement […]

2. Tintin au pays de l’or rouge « Kokomag's Blog - 27 octobre 2011

[…] aussi: Touche pas au grisbi Salope ! Touche pas au grisbi salope ! 2 Révolution au Septentrion Hellas Hellas trois fois Hellas (ou le […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :