jump to navigation

Catch me if you can ! 21 février 2009

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste d’humour et de variété. Organe de propagande du spectre communiste.

Balance le à tout tes contacts en les forçant à s’abonner, affiche le sur tous les murs de ta ville et rappelle toi : Si jamais tu doutes de ta victoire finale cette citation d’un génie du socialisme :
« Nous assistons à l’effondrement du vieux monde qui croule par pans entiers, jour après jour. Ce qui est le plus surprenant, c’est que la plupart des gens ne s’en aperçoivent pas et croient marcher encore sur un sol ferme. »
Rosa Luxemburg – 1870-1919 – Lettres de prison, 1916-1918

Catch me if you can !

Kamarade, cette semaine, dans la foulée du kamarade Mickey « 9 1/2 » Rourke, KoKomaG va te parler du catch et de son rôle moteur comme outil de construction de la conscience de classe.

http://www.casamerica.es/es/casa-de-america-madrid/agenda/arte/espectacular-de-lucha-libre-fotografias-de-lourdes-grobet/lourdes-grobet2/(slide)/6

Photo Lourdes Corbet - Santo Fullblock

En 1952, Roland Barthes écrit une analyse du spectacle du catch, de sa théâtralité, de sa symbolique rattachant la dramatique du catch au théâtre antique, rien de moins. Aujourd’hui encore, ze big show répond à cette même dramaturgie, lyrique, paroxystique, cosmogonique, archétypique bref…pathétique. Pour appréhender la trame dans toute sa complexité on dira que dans le catch, le « Gentil » affronte le « Méchant ». Pour remporter la bataille, le « gentil » doit se surpasser, se transformer, se transcender, se démener, se démerder. MAIS au-delà de cette amoncellement de barbaque kitchissime, le catch est et reste avant tout un spectacle populaire, et en cela il est tout sauf méprisable. (1)(2)

En effet, dans ce désert qui sert d’imaginaire à l’Amérique populaire, pour le prolétaire bombardé de propagande par les mass médiatique et privé de tout accès à la culture, le « gentil » catcheur figure souvent naïvement l’ouvrier, le migrant latino, l’ancien soldat, le cowboy solitaire; tandis que le « Méchant», par essence tricheur, fourbe et vicieux, est souvent un type plein aux as, un corrompu, un vendu, un valet du pouvoir et de l’argent, Village People versus JR Ewing ! Et pour une fois c’est le bon qui gagne ! Dans ce théâtre « de Toone » sous anabolisants, les dernières péripéties de la rencontre perpétuelle du « gentil » et du « méchant » nous entraînent dans une collision avec une figure du monde des entreprises (un autre ring) j’ai nommé le « manager ».

Au catch, le manager est à fois « Monsieur Loyal », mais aussi une éminence grise qui s’évertue à tourmenter le « gentil » en lui programmant des matchs toujours plus durs jusqu’à…la chute. Plaidant un discours de moralité, de probité voir de compassion pour pousser l’humble catcheur dans ces derniers retranchements.
Sur l’autre « ring » celui du monde de l’entreprise, le catch c’est méta-fort !
Là aussi, le pauvre héros est poussé à bout par ses managers qui n’ont qu’éthique et morale à la bouche. On appelle ça la « corporate governance ».

http://www.casamerica.es/es/casa-de-america-madrid/agenda/arte/espectacular-de-lucha-libre-fotografias-de-lourdes-grobet/lourdes-grobet2/(slide)/3

Photo: Lourdes Corbet - Blue Demon Fullblock

Maurice « Fortiche! » Lippens est un affairiste belge qui porte le titre de Comte en banque. Ce « top manager» est aussi l’auteur d’un code de bonne conduite des affaires publié en 2004. (3) – (4)(5)(6)(7)(8)(9)

Le code « Lippens » de « corporate governance » donne des règles de comportements à adopter au sein des conseils d’administration, dans les relations avec les actionnaires, dans le mode de prise de décisions et dans la manière dont on s’adresse à ses chiens, euh pardon, à ses employés subalternes. C’est les règles du match avec lesquelles lui et ses potes ont le droit de tricher. Ce code est une soupe de platitudes verbales qui connait un certain succès grâce à ses thèmes de prédilections, l’écologie, l’honnêteté, la prise de risque et surtout…. le suicide en entreprise ! En catch, on appelle ça une sortie de ring !
Plus précisément, le code donne les recettes pour la gestion de la « com’ » lorsque ce produit ce genre d’incident gênants pour l’image de l’entreprise. Car là aussi, ze show must go on ! (10)(11)

Ainsi, selon une étude de 2004, Peugeot-Citroën était l’entreprise la plus « éthique » de France. En 2007, la « corporate gouvernance » a tellement boosté les relations de travail que l’entreprise a comptabilisé pas moins de sept suicides. Renault, classée cinquième, n’a comptabilisé que trois suicides…pffft, que des catcheurs minables chez Renault ! (12)(13)(14)

Bref, la « corporate gouvernance » ou l’éthique en entreprise n’est qu’un autre vilain cache-nez du « manager » petit chef qui t’en réclame toujours plus et plus vite et qui se soucie comme d’une guigne que tu te crèves au travail pourvu qu’il touche son parachute doré le moment venu. Ça s’appelle gérer le casting !

…Et si on gagnait le match de catch pour une fois ?

Le Mexique est un autre grand pays où la tradition du catch est fortement ancrée. La Lucha Libre, plus encore qu’aux USA, est en lien constant avec les préoccupations populaires. C’est ainsi qu’après le tremblement de terre de 1985 est né le personnage de « SuperBarrio ». Ce dernier n’est pas à proprement parlé un catcheur masqué, mais plutôt un militant qui derrière son masque fustigera l’incurie du gouvernement et qui défendra tous les pauvres qui ont perdu leur toit durant le tremblement de terre. D’autres catcheurs suivront son exemple pour délivrer des messages sociaux au travers de leurs spectacles. Bref, au mexique Kokomag est sur le ring aaaaariba ariba aribah !

Superbarrio Gomez Miembro Ejercito Zapatista Liberacion Nacional

Superbarrio Gomez Miembro Ejercito Zapatista Liberacion Nacional

Superbarrio (en)
http://hemi.nyu.edu/journal/1_1/sb_intro.html
http://hemi.nyu.edu/journal/1_1/home.html
Superbarrio, le lutteur masqué de Mexico
http://www.humanite.fr/1998-10-02_International_Superbarrio-le-lutteur-masque-de-Mexico
El poder de la máscara
http://www.elpais.com/articulo/arte/poder/mascara/elpepuculbab/20080906elpbabart_12/Tes

la semaine prochaine !
Ernest et Vlad

***********
(1) Roland sur Barthes; Le monde où l’on catche in Fragments de Mythologie; p.1-12; ed.: Seuil 1957
http://www.scribd.com/doc/6545350/Roland-Barthes-Fragments-de-Mythologies

(2) à propos du : le monde où l’on catche
http://www.zideesdemars.com/spip.php?article393

(3) Commission Corporate Governance
http://www.corporategovernancecommittee.be/fr/code_corporate_governance/code_definitieve/

(4) Isabelle Bourgeois et Dominik Enste « Morale et profit ne sont pas incompatibles »
http://rea.revues.org/index556.html#quotation

(5) Ethique d’entreprise : mystification ou outil efficace de management ?
http://expert-mag.lentreprise.com/?Ethique-d-entreprise-mystification

(6) cercle éthique des affaires
http://www.cercle-ethique.net/index.php

(7) Mon patron est un escroc, éthique
http://www.strategies.fr/emploi-formation/management/r34117W/mon-patron-est-un-escroc.html

(8) Profits et éthique
http://www.reforme.net/archive2/article.php?num=3166&ref=1304

(9) L’éthique dans l’entreprise
http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/203/article13.html

(10) Suicide en lien avec le travail
http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/Dossier%20Suicide/$FILE/Visu.html

(11) Un suicide survient dans votre entreprise ! Que faire ?
http://www.miroirsocial.com/actualite/un-suicide-survient-dans-votre-entreprise-que-faire

————————————
Les entreprises les plus éthiques de France en 2004 et le suicide en entreprise en 2007

(12) Les entreprises les plus éthiques
http://www.journaldunet.com/management/0404/040433_ethique.shtml

(13) Nouveau suicide chez Peugeot: décryptage d’un traumatisme
http://www.rue89.com/2007/07/17/nouveau-suicide-chez-peugeot-decryptage-dun-traumatisme

(14) Renault: nouveau suicide au technocentre
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/renault-nouveau-suicide-au-technocentre_463036.html
—————————————-

Publicités

Commentaires»

1. On n’est pas des bœufs « Kokomag's Blog - 28 avril 2011

[…] Lire aussi sur le même sujet : Catch me if you can !https://kokomag.wordpress.com/2009/02/21/catch-me-if-you-can/ […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :