jump to navigation

Not On My Garden Dwarf 27 février 2009

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste d’humour et de variété. Organe de propagande du spectre communiste.

forward-le à tout tes contacts électroniques et demande-leur de s’abonner ! Ensuite chante à plein poumons « L’Internationale »(c) en attente du grand soir tout en méditant ces paroles éclairées :

« Le moyen ne peut être justifié que par la fin. Mais la fin a besoin aussi de justification. Du point de vue du marxisme, qui exprime les intérêts historiques du prolétariat, la fin est justifiée si elle mène à l’accroissement du pouvoir de l’homme sur la nature et à l’abolition du pouvoir de l’homme sur l’homme » Léon Trotsky – Leur morale et la nôtre (1938)

« Not On My Garden Dwarf  ! »

Kamarade ! Dans cette époque de réaction et de dispersion des forces révolutionnaires, l’avant-garde du combat politique se matérialise parfois au travers d’actions et de revendications locales, rurales et terriblement triviales !

Toutes ces luttes se retrouvent dénommées par les experts et la presse bourgeoise vendue au Kapital sous la catégorie « N.I.M.B.Y », magnifique acronyme anglo-américain signifiant « pas dans mon jardin » (Not In My Backyard). On aurait tout autant pu l’appeler « NOMGD » pour « Not On My Garden Dwarf » traduit par « Pas sur mon nain de jardin » mais ça sonnait tout de suite moins bien !

Cet acronyme ridicule à pour fonction de disqualifier l’ensemble des citoyens qui mènent des combats locaux, souvent dans le cadre la défense de leur environnement menacé par le « progrès » (lire le profit). Cette catégorisation ne s’embarrasse pas de distinction quant à la nature de la lutte ou les choix politiques porté par les revendications tenues.

Bref, le message est « mêlez-vous de ce qui vous regarde et circulez ! »

Cependant, KoKomaG lui sait l’importance et le potentiel révolutionnaire qui se joue dans cette lutte directe et concrète et aussi distinguer les dangers réactionnaires qu’elle peut véhiculer. Examinons donc, deux de ces luttes de « ploucs », l’une militant pour l’assainissement d’une décharge à ordure, l’autre combattant contre l’implantation d’un parc à éolienne. Afin d’en saisir toute la fine fleur révolutionnaire (le bon) et d’en expurger jusqu’à la dernière goutte d’engeance réactionnaire (le mauvaiiiiiis!).

Un exemple à suivre !

Première lutte : Une association,la CADEV, a obtenu la réhabilitation d’une décharge et l’installation d’un suivi médical pour les riverains. Suite à son combat, les atteintes à la santé et à l’environnement ont du être reconnue par l’État. Enfin si ses revendications sont d’abord locale, l’évolution de cette association l’a conduit à s’intéresser à la politique des déchets en général ainsi qu’à d’autres décharges à problèmes.

Le mauvais élève

Second sujet d’étude : l’association,Vent-de-Raison (sic), entend lutter contre l’implantation d’un parc à éoliennes près de chez eux. Ce dernier enlaidirait leur environnement (question de goût), menacerait la vie des petits « cui-cui » oiseaux (heu vraiment ?) et surtout pourrait faire baisser la valeur immobilière des terrains (On comprend tout de suite mieux !).

L’interrogation est strictement locale et destinée à garantir la valeur du bien privé. L’argumentaire est avant tout destiné à faire croire que les éoliennes seraient surtout mieux ailleurs ! En France, des associations similaires ont parfois pu obtenir des compensations financières de la part des pouvoirs politiques, la lutte comme un racket de la collectivité.

Ces deux démarches sont issues d’une même frayeur quant à une dégradation possible de l’environnement immédiat suite à des décisions de « responsables ». Pourtant, l’une a su se dégager de sa seule « ploucitude » pour se mettre en relation avec des luttes convergentes et se donner un réel pouvoir de résistance. L’autre,malheureusement, ne cherchant qu’à conforter ce qu’elle interprète comme ses privilèges, n’arrivera au mieux qu’a protéger provisoirement ces derniers en attendant l’écroulement général promis par le choc environnemental lié au réchauffement climatique.

La première se passe de l’avis des « responsables » et reprend le pouvoir politique en imposant ses questions légitimes face à l’expertise rétribuée des « valets du Kapital ».

La seconde, par son incapacité à créer un réel rapport de force autre que celui d’une lutte d’influence entre « puissants », ne fait que renforcer l’injustice foncière d’un système pourri qui s’avance chaque jour un peu plus vers son anéantissement.

Kamarade, dans toute lutte, tôt ou tard, le choix se pose entre réaction et révolution ! La première mène à l’impasse et au renforcement du Kapital, la seconde permet de construire des solutions pour l’avenir.

Avec KoKomaG, sache donc choisir ta route Kamarade !

A la semaine prochaine !

Ernest et Vlad

Trabalhadores Rurais Sem Terra

le CADEV : Comité d’Action pour la Défense de l’Environnement à Villers-la-Ville

http://membres.lycos.fr/cadev/

Nimby anti-éolienne

http://ventderaison.com/gesves/frame.php

Le syndrome « NIMBY » (Not In My Back Yard – Pas dans mon jardin) devrait être applaudi et pas méprisé!

http://ventderaison.com/documents/syndrome_nimby.html

Nimby anti RER à Bruxelles

http://www.collectif124.be/article.php3?id_article=5

Boitsfort: recours en justice contre le RER

http://www.lanouvellegazette.be/regions/bruxelles/article_684348.shtml

Autre nimby contre le RER à Bruxelles

http://www.alternatives161.be/Site/quietpourquoi.html

Nimby expliqué aux entreprise : « Quoi mon usine ! Qu’est ce qu’elle a mon usine !? »

http://www.ujjef.com/index.php?idRubrique=9&Action=LireArticle&idArticle=1256

Tout pour combattre les nimby

http://environnement.wallonie.be/nimby/

Publicités

Commentaires»

1. Stef - 27 février 2009

Hello,

« Vent de raison » est peut être une émanation de « vent de colère ».
Une assoc assez puissante qui vise à combattre de nombreux (tous?) projets éoliens en Fr et qui a l’air de se développer en B.
Elle a (malheureusement) une certaine efficacité.
Je ne doute pas de la parfaite indépendance et intégrité de cette association regroupant des gens « responsables » (pas des bitniks crasseux rêveurs et fainéants ni des prolétaires abrutis par telefoot et le porno), ayant compris comme le démontrent certains de leurs communiqués que seul le nucléaire est une réelle énergie « verte »*** car ses déchets, eux, se neutralisent tout seuls et sans avoir à mener la moindre manipulation* (suffit d’attendre quelque milliard d’années, à l’abri**, en se tapant une longue belotte et le tour est joué). Puis, ô merveille et argument massue, si l’on ne tient pas compte de l’extraction, de l’enrichissement, du confinement et du transport de l’uranium, que l’on néglige la construction (puis la destruction) de la centrale, que ‘on oublie le traitement, transport et stockage des déchets, que l’on fait l’impasse sur les déplacements du personnel et qu’on zappe les dépenses énergétiques fossiles d’entretien et de remplacement, ça ne fait pas de CO2 une belle centrale nucléaire. D’ailleurs un forum va nous le confirmer. Et je le rappelle pour les plus chagrins : le cancer c’est du naturel, 100% bio, y’a qu’les médocs qui sont chimiques, beeeeek, faut les cracher et privilégier le gingsen et autres poudres naturelles et sympathiques telles que la toxine botulique.

Veuillez noter avec force que je n’ai absolument pas prononcé le (gros) mot Areva ni le mot financement.

biz
stef

* sauf celle du public bien sûr
** l’autre avantage du nucléaire, c’est que rendant impossible la différentiation civil-militaire, il promeut l’éco-construction sous-terraine, cachet « 100% troglo » : pas de pertes thermiques dues aux fenêtres et autres portes mal isolées, 50 cm de bon béton, ça c’est de l’isolation !
*** au sens figuré, car en général l’irradié « surcuit » émet plutôt une lumière jaunâtre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :