jump to navigation

Saint Joseph priez pour nous 15 octobre 2009

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste fier et résistant !
Organe de propagande du parti communiste S.P.E.C.T.R.E.
Chaque semaine il te livre la ligne juste qui te permettra de te guider dans ta longue marche vers la révolution.
Lis-le vite, reproduis-le en de nombreux exemplaires et redistribue-le, tel un virus marxiste au sein de la bulle internet.

« Le pape ? Combien de divisions ? » – Joseph Staline

Saint Joseph priez pour nous !

Some visitors of English Russia claim that Stalin was a clown. Well, it was an empty bull without evidences but now there is a photo fact for this statement. Straight from Russian ex-classified archives, rare shot of Joseph Stalin. - http://englishrussia.com/?p=1986

Some visitors of English Russia claim that Stalin was a clown. Well, it was an empty bull without evidences but now there is a photo fact for this statement. Straight from Russian ex-classified archives, rare shot of Joseph Stalin. - http://englishrussia.com/?p=1986

Camarade,
Afin de détourner ton attention de l’anniversaire de la révolution d’octobre, l’Église Catholique bat des records de canonisation.

Cependant, ce n’est pas avec le triste Joseph de Veuster, plus connu sous son pseudonyme de « père Damien » que l’actuel suprême prélat Joseph « panzerpope » Ratzinguer pourra rivaliser avec son prédécesseur Jean-Paul « superpope » II.

Ce dernier s’était notamment distingué en canonisant parmi 445 quidams le fasciste Josemaría « opus dei » Escrivá de Balaguer, confesseur du général Franco et fondateur de l’opus dei !

Pour faire bonne mesure S.P.E.C.T.R.E. a choisi de présenter son candidat à la canonisation : Joseph Vissarionovitch Djougachvili, mieux connu sous ses surnoms affectueux de « Sosso », « Koba » ou encore « STALINE » !

C’est possible, car depuis 1983 par Karol Wojtyła (Popol II) a été réformée la Congregatio de Causis sanctorum (Congrégation pour la cause des Saints).
Le but de cette réforme fut d’améliorer l’efficience et le rendement de cette poussiéreuse institution en prenant deux mesures de management simple :

  • réduire le rôle du procureur de la foi (l’avocat du diable)
  • prendre en compte plus de laïc par la Congregatio de Causis sanctorum
Cardinal Betone, sercrétaire de l'inquisition et cardinal-évêque de Frascati

Cardinal Bertone, sercrétaire de l'inquisition et cardinal-évêque de Frascati

Fini d’être trop regardant sur les états de services et de se limiter aux cul-bénits, la voie sacrée est ouverte pour notre candidat.

Ainsi, nous pouvons lire sur le site des évêques catholiques de France (http://www.eglise.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/la-vie-spirituelle/saintete-et-saints/beatification-et-canonisation-.html ) que pour une béatification ou une canonisation il faut :

  • D’une part, démontrer le rayonnement spirituel du Serviteur de Dieu
  • D’autre part, démontrer son martyr ou ses vertus chrétiennes qui sont la marque d’une foi vivante et la démonstration de sa sainteté

A première vue, c’est pas gagné pour « Sosso » mais regardons y de plus près :
Fils d’une pauvre couturière et d’un cordonnier, il entre très tôt au séminaire. Il en est bientôt exclu pour absentéisme car il s’occupait trop du peuple qui vivait, rappelons-le, dans des conditions misérables sous l’administration de Tsars tyranniques. L’exemple du christ parmi les pauvres et non celui des publicains hypocrites anime déjà notre belle âme et ne le quittera plus !

À cause de son engagement christique auprès des pauvres, le jeune Sosso est déporté plusieurs fois en Sibérie. C’est le commencement d’une vie de martyr ne craignant pas les épreuves et se tuant à la tâche. Son exemple sera si fort, qu’il sera l’objet dans la population russe d’un véritable culte. De nombreuses années plus tard, il jouit encore d’une popularité toujours pas démentie au sein du peuple russe.

« Sosso » peut donc témoigner d’un engagement sincère sur les valeurs de la croix et d’un culte certain attaché à sa personne. Certes, ils ne se sont pas toujours exprimés selon les codes canoniques. Il s’agissait, comme peut en témoigner le futur Saint PIE XII, d’une période historique particulière.

Au moins trois miracles de son vivant et un posthume peuvent indubitablement lui être attribués de manière sûre :

  1. Premièrement, comme en témoigne Sir Winston « Blood and Tears » Churchill, IL a trouvé la Russie équipée d’une pauvre charrue, il l’a laissée avec des piles atomique ! Mieux que l’eau en vin !
  2. Deuxièmement, suivant son charisme, les ouvriers se dépassent à l’image d’Aleksei Stakhanov qui extrait 105 tonnes de charbon en 6 heures de travail de la mine d’Irmino. Un record jamais égalé !
  3. Troisièmement, malgré tous ses efforts pour sauvegarder la paix, en 1941 la barbarie idolâtre des sectateurs de la croix gammée s’attaqua à la sainte Russie. Tout semblait perdu mais c’est de la ville qui portait son nom que commença la libération de l’Europe et le terrassement de la bête immonde !

Enfin vient le principal :
Au prix de difficultés inimaginables et grâce à un génie tactique et politique proprement « inspiré », il a écarté de l’intérieur de la révolution russe les factieux et les matérialistes. Tel le Trotsky qui fut son Judas, tous furent vaincus et écrasés comme les anges rebelles. Cette œuvre imitée par les communistes du monde entier, mit fin définitivement aux ambitions démesurées des révolutionnaires gauchistes russes et étrangers dont il fut l’un des principaux pourfendeurs. Sous sa direction infaillible, la sainte Russie éternelle revivait.

Certes, il commit çà et là quelques erreurs de gestion et fit parfois preuve d’une imprévision coupable, comme en Ukraine dans les années trente ou la veille de l’invasion allemande. Il faut mettre cela sur le compte d’une passion tout entière dévouée à sa cause et parfois naïve devant la méchanceté de ce monde et des hommes.

En vérité, camarade, qui aujourd’hui peut nier que le bilan fut « globalement positif » et qu’il garde valeur de modèle ?

A sa suite, Jean-Paul  « superpope » II, su achever son œuvre par la liquidation d’un communisme devenu inutile au profit d’un monde apaisé et définitivement rendu au message de l’Evangile.

C’est le dernier et principal miracle du Stalinisme !

Pour tout cela, ce n’est pas une fois mais cent fois qu’il mérite d’être proclamé Bienheureux et Saint par l’église catholique car qui mieux que lui sut la préserver du danger communiste ?

Dans la paix de Yalta, Saint Joseph priez pour nous !

Mission to Moscow – Michael Curtis 1943

A la semaine prochaine,
Vlad et Ernest !

————————————–

Un peu d’histoire : « Nouvelles règles des procès de canonisation… »
http://www.prenommer.com/base-de-connaissances/un-peu-dhistoire-nouvelles-regles-des-proces-de-canonisation/

Au cours de ses 23 années de pontificat, Jean-Paul II a fait 1.229 bienheureux béatifiés et 446 saints canonisés. Il aime en effet rehausser ses voyages par de telles cérémonies. Jean-Paul II a donc proclamé plus de saints et de bienheureux en 23 ans que l’Église au cours des quatre siècles précédents.
De 1588, au pontificat de Paul VI, en 1978, l’Église catholique avait proclamé 1.310 bienheureux et 300 saints.
Jean-Paul II a pour cela demandé l’accélération des procès canoniques

Béatification et canonisation
http://www.eglise.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/la-vie-spirituelle/saintete-et-saints/beatification-et-canonisation-.html

Congrégation pour la Cause des Saints – site de la curie romaine
http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/csaints/index_fr.htm

programme des festivités
http://www.catho.be/index.php?id=538

petit morceau d’hagiographie
http://www.fondationdamien.be/damien/index.cfm

Mission to Moscow
http://www.imdb.com/title/tt0036166/

Publicités

Commentaires»

1. Bruno Devos - 16 octobre 2009

Bonjour, au sujet de l’Opus Dei, je vous recommande mon livre qui vient de paraitre aux Presses de la Renaissance:

La Face cachée de l’Opus Dei. Documents secrets : les vérités qui dérangent

Partant des règlements internes réservés aux seuls responsables, d’écrits inédits du fondateur, de nombreux témoignages internationaux et de son propre parcours au sein de l’Opus Dei, Bruno Devos, membre pendant une quinzaine d’années, démontre combien les pratiques de cette organisation sont à l’opposé des idéaux qu’elle proclame.

La spiritualité de l’Oeuvre s’appuie sur “la sanctification de la vie ordinaire”, et c’est mû par cet idéal que l’on y entre. Pourtant, de nombreux membres la quittent en état de choc psychologique, affectif et spirituel. Parmi ceux qui restent, beaucoup présentent des symptômes de dépression et d’épuisement chronique. Pourquoi ?

L’auteur en décèle la source dans un phénomène d’absolutisation : l’organisation radicalise à l’extrême les principes traditionnels du christianisme jusqu’à les pervertir. Seule compte l’efficacité. Les jeunes sont embrigadés, l’exercice du pouvoir est dévoyé, l’annonce de l’Evangile se transforme en prosélytisme… Tout ce qui est étranger à l’Opus Dei est suspect, y compris dans l’Eglise.

Une vision unique et authentique de la vie au sein de l’une des organisations religieuses les plus mystérieuses au monde.

Bruno DEVOS

Bruno Devos est né en 1977 à Paris. Après avoir suivi des études de mathématiques, physique et chimie, il est devenu chef de projet informatique. Il a été membre de l’Opus Dei pendant une quinzaine d’années. Il a activement participé à l’expansion du mouvement en Pologne, comme trésorier du centre de Varsovie, assistant du Conseil régional et directeur du club des jeunes.

2. woodstock - 19 octobre 2009

En complément à cet article réhabilitant enfin la mémoire du petit père des peuples ( grand et brillant fut son règne qui toujours illuminera de sa splendeur nos esprits) je vous suggère l’excellente BD Stalin! ouvrage paru aux éditions du Cirque d’Hiver. Ce livre plaira à vos enfants à qui vous pourrez enfin transmettre son héritage le soir au coin du feu. Excellente idée de cadeau pour Noël.

Woodstock

3. vlad - 31 octobre 2009

merci au camarade woodstock « exange » de nous rapeller cet album injustement oublié du grand Dunbar

pour plus de détail voir ici :

http://mobile.bdgest.com/album-70566-BD-Staline.html

on la trouve encore à des prix ruineux (75 euros) la preuve que le grand capital sait apprécier l’art révolutionnaire

KKmG envisage sérieusement une réédition à prix social-démocratique !

hasta siempre

vlad

4. KoKomaG, Le Procès « Kokomag's Blog - 29 octobre 2010

[…] Vous oubliez cet immonde article qui traite de ma personne : « Fils d’une pauvre couturière et d’un cordonnier, il entre très tôt au séminaire. Il en est bientôt exclu pour absentéisme car il s’occupait trop du peuple qui vivait, rappelons-le, dans des conditions misérables sous l’administration de Tsars tyranniques. » Saint Joseph priez pour nous – 15 octobre 2009 https://kokomag.wordpress.com/2009/10/15/saint-joseph-priez-pour-nous/ […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :