jump to navigation

Black Panthers – White fürher 23 octobre 2009

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste noir comme l’ébène et rouge comme le sang !
Organe de propagande du parti communiste S.P.E.C.T.R.E.
Chaque semaine il te livre la ligne juste qui te permettra de te guider dans ta longue marche vers la révolution.
Lis-le vite, reproduis-le en de nombreux exemplaires et redistribue-le, tel un virus marxiste au sein de la bulle internet.
Et médite ces paroles :

« Le racisme n’est pas un tout mais l’élément le plus visible, le plus quotidien, pour tout dire, à certains moments, le plus grossier d’une structure donnée ». Pour la révolution africaine, Frantz Fanon, éd. La Découverte poche, 2001, p. 39

Black Panthers – White fürher

Sweet Black Angel – The Rolling Stones.mp3

Kamarade

user344194_pic5694_1217597787En Octobre 1966, alors que les « Beach Boy » enregistraient « Good vibration », à Oakland Californie, le Black Panther Party (BPP) publiait sa plateforme et son programme en dix points. À cette époque l’Amérique n’avait pas encore élu Barack Hussein Obama à la présidence et les lois ségrégationnistes battaient leur plein. C’était juste une bonne vielle habitude qui datait d’avant la guerre de sécession, une tradition locale bien ancrée.

Cependant, l’année précédente, en 1965, le quartier de Watts à Los Angeles connaissait une émeute d’une rare violence. Après l’arrestation abusive d’une mère et de son fils, les habitants noirs de ce quartier pauvre décidèrent d’en finir avec la violence raciste de la police blanche, surprenant non ?

Watts and BPPLa colère, de ceux que l’on pouvait encore appeler des « nigers », sans être taxé de racisme, menaçait de s’étendre aux autres ghettos noirs de Californie et dans les États voisins. Prévoyant et alerte, le Gouverneur Edmund G. « Pat » Brown, un démocrate évidemment blanc, fit aussitôt intervenir la garde nationale (l’armée) composée de citoyens tout aussi « blancs » comme neige.
Résultat de cette « gestion de crise » :

  • Six jours d’émeutes
  • 34 morts,
  • 1,100 blessés,
  • 4,000 arrestations,

Inutile de préciser que toutes les victimes sont noires, il s’agissait d’un quartier pauvre…
En ce temps là aux États-unis, on n’était pas raciste par idéologie mais seulement parce qu’on était blanc, une tradition camarade ! Seules exceptions, quelques hippies et quelques intellectuels forcément «communistes» qui militaient pour le mouvement des droits civiques avec le docteur King (Martin Luther, Jr.).

Traditions toujours, dans les anciens États confédérés comme le Mississipi ou l’Alabama, les robes blanches et les chapeaux pointus du Ku Klux Klan défilaient en rue la journée et pendaient des noirs dans les campagnes la nuit auprès d’une bonne vielle croix qui brûle, comme le veut le folklore pittoresque des campagnes.

C’est dans ce contexte de violence raciste traditionnelle et de pauvreté ordinaire que Huey Paul «niger with a bad attitude » Newton et Bobby «niger with a very bad attitude » Seale imaginèrent un mouvement, un parti, pour la défense des noirs face à la violence des blancs.
Ainsi naquit le Black Panther Party for the self-defense (BPP). A l’image de la panthère noire réputée pour ne pas attaquer mais pour se défendre férocement quant elle est agressée, le BPP a pour but premier d’organiser la résistance du peuple noir opprimé et exploité par le capitalisme et le racisme des USA. Ayant lu comme leur copine Angela « afro girl » Davis le père Karl « capital » Marx, ils appliquèrent la maxime : « L’émancipation (libération) des classes ouvrières doit être conquise par les classes laborieuses elles-mêmes ». (Programme de l’Association des sociétés ouvrières allemandes adopté par la Conférence de Nuremberg, le 5-9-1868)

Ce qui donna un programme pragmatique en 10 points :

Black Panther Party

Platform and Program Plate-forme et programme
1 We want freedom. We want power to determine the destiny of our Black Community. Nous voulons la liberté. Nous voulons le pouvoir de déterminer le destin de notre Communauté Noire.
2 We want full employment for our people. Nous voulons le plein emploi pour notre peuple.
3 We want an end to the robbery by the white man of our Black Community. Nous voulons la fin du vol par l’homme blanc de notre Communauté Noire.
4 We want decent housing, fit for shelter of human beings. Nous voulons des habitations décentes, adaptées au logement des êtres humains.
5 We want education for our people that exposes the true nature of this decadent American society. We want education that teaches us our true history and our role in the present-day society. Nous voulons une éducation pour notre peuple qui expose la véritable nature de cette société américaine décadente. Nous voulons une éducation qui nous enseigne notre véritable histoire et notre rôle dans la société actuelle.
6 We want all black men to be exempt from military service. Nous voulons que tous les hommes noirs soient exemptés du service militaire.
7 We want an immediate end to police brutality and murder of black people. Nous voulons une fin immédiate des brutalités policières et des assassinats des personnes noires.
8 We want freedom for all black men held in federal, state, county and city prisons and jails. Nous voulons la liberté pour tous les hommes noirs détenus par l’État fédéral, les comtés et les pénitenciers locaux (urbains) et dans les prisons.
9 We want all black people when brought to trial to be tried in court by a jury of their peer group or people from their black communities, as defined by the Constitution of the United States. Nous voulons que toutes les personnes noires traduites en justice puissent bénéficier d’un jury composé de ses pairs ou de personnes de la communautés noires tel que défini par la Constitution des États-Unis.
10 We want land, bread, housing, education, clothing, justice and peace. And as our major political objective, a United Nations-supervised plebiscite to be held throughout the black colony in which only black colonial subjects will be allowed to participate for the purpose of determining the will of black people as to their national destiny. Nous voulons la terres, le pain, le logement, l’éducation, l’habillement, la justice et la paix. Et comme objectif politique majeur, un vote populaire (référendum) supervisé par les Nations Unies, qui se tiendra dans toute les colonies noires dans laquelle seuls les sujets coloniaux noirs seraient autorisés à participer afin de déterminer la volonté du peuple noir quant à son destin national

October 1966 Black Panther Party – Platform and Program :
http://www2.iath.virginia.edu/sixties/HTML_docs/Resources/Primary/Manifestos/Panther_platform.html

En se prenant énergiquement en main les « prolétaires de couleurs » firent de rapide progrès et le BPP est venu à rattraper « The Nation Of Islam » et même « The Movement For Civils Rights » du Dr. King.

Le succès du BPP à rapidement, aussi, inquiété le FBI de J. Edgard « dead kennedy’s » Hoover et c’est ici que l’histoire se gâte. La répression à l’encontre du BPP fut d’une rare violence, assassinats et emprisonnements et manipulations en tout genres mais…. au bout du compte les efforts conjugués des différents mouvements noirs eurent raisons des lois ségrégationnistes qui gangrenaient les États-Unis.

« La Note envoyée par J Edgar Hoover à l’ensemble de ses agents, le 25 mars 1968 fut exécutée à la lettre : le Cointelpro (Counter Intelligence Program) devait « empêcher la coalition de groupes nationalistes noirs (…) empêcher la naissance d’un messie qui pourrait unifier et électriser le mouvement nationaliste noir (…) Il faut faire comprendre aux jeunes Noirs modérés que, s’ils succombent à l’enseignement révolutionnaire, ils seront des révolutionnaires morts« . Une autre note datée du 3 avril, expose les termes de l’alternative. « Ne vaut-il pas mieux être une vedette sportive, un athlète bien payé ou un artiste, un employé ou un ouvrier (…) plutôt qu’un Noir qui ne pense qu’à détruire l’establishment et qui, ce faisant, détruit sa propre maison, ne gagnant pour lui et son peuple que la haine et le soupçon des Blancs ? » »
http://www.grioo.com/info169.html

Victoire Camarade ! enfin pas si sûr…

rodney-kingEn 1991, Rodney King, un jeune noir était passé à tabac par deux agents de la police de Los Angeles. Pas de chance pour la police la scène de tabassage avait été filmée. On trouve en effet, aux USA des organisations comme « CopWatch » ou « L.A. Police Watch » qui protégées par la loi Américaine, autorisant à filmer la police même à son insu, témoignent régulièrement des exactions de celle-ci envers les plus faibles. Mais, bien que toutes la scène ait été filmée, les policiers furent acquittés en 1992 par un jury majoritairement blanc. Il s’en suivit une violente émeute. Le gouverneur « blanc » de Californie, un républicain pour changer, appela la garde nationale…
Il y eut :

  • 38 morts,
  • 4.000 arrestations,
  • un nombre inconnus de blessés

Inutile de préciser que la communauté « noire » paya une fois de plus le prix fort !

Quelques chiffres pour illustrer : en 2006, sur 100.000 hommes noirs 4.789 sont en prison, alors que sur 100.000 blancs seulement 736 sont en prison, toutes classes d’âges confondues.

 extrait du Bureau Of justice statistics bulletin; Prison and Jalis Inmates at Midyear 2006; June 2007, ref : NCJ 217675 - http://www.ojp.usdoj.gov/bjs/abstract/pjim06.htm

extrait du Bureau Of justice statistics bulletin; Prison and Jalis Inmates at Midyear 2006; June 2007, ref : NCJ 217675 - http://www.ojp.usdoj.gov/bjs/abstract/pjim06.htm

Pourtant, camarade, la discrimination dont souffre les « noirs » est moins due à la couleur de leur peau qu’à la taille de leur…portefeuille !

Malgré un O.J. Simpson (en prison depuis peu note) ou Will Smith (bizarrement toujours libre et vivant) le racisme frappe principalement une communauté pauvre. Il ne s’agit donc plus exclusivement des noirs s’y rajoutent pèle-mèle : les asiatiques issus des immigrations chinoises, coréennes ou vietnamiennes, les Latinos-américains travailleurs illégaux dans les plantations d’orange et les grandes exploitations agricoles du Sud-Ouest.
A noter que ces immigrés « sans-papiers » ont un statut social proche de l’esclavage, les traditions ont la peau dure camarade !

En 2008, l’élection d’Obama à la présidence a été perçue par beaucoup comme la victoire d’une Amérique multiculturelle. Cette évolution aurait du éradiquer la lecture raciste de la société américaine pourtant depuis la victoire d’Obama les organisations ouvertement racistes tel le KKK ou le NSM (Mouvement National-Socialiste) n’ont jamais connus un tel engouement. (L’Amérique de la haine (vidéo) (fr) (http://envoye-special.france2.fr/index-fr.php?page=reportage-bonus&id_article=1751).

C’est que le racisme est très utile à l’ordre social que combattait le BPP. En effet, il empêche l’unification de l’ensemble du prolétariat américain face à l’oppresseur capitaliste et permet à se dernier de perdurer même avec un président « noir ». Si chacun demeure dans son quartier en cultivant un sentiment de communauté renfermée sur elle-même et allergique aux « autres », la révolution peut attendre.

Reste à réinventer le combat contre racisme et le capitalisme !
« Tout le pouvoir au peuple ! »

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest

American History
[Youtube=http://www.youtube.com/watch?v=sLzo9pOXa-s]

—————————-

October 1966 Black Panther Party – Platform and Program (en)
http://www2.iath.virginia.edu/sixties/HTML_docs/Resources/Primary/Manifestos/Panther_platform.html

Oakland Public Library remembers the Black Panthers (en)
http://www.sfgate.com/cgi-bin/blogs/inoakland/detail?&entry_id=49640

NEW BlackPanthers (en)
http://www.newblackpanther.com/platform.html

Angela Davis (fr)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Angela_Davis

The Black Panther Party (fr)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Panther_Party

The Black Panther Pary (en)
http://www.marxists.org/history/usa/workers/black-panthers/

DOJ Imprudence: Why Did AG Holder Release Philadelphia’s Voter-Intimidating Black Panthers? (en)
http://www.frugal-cafe.com/public_html/frugal-blog/frugal-cafe-blogzone/2009/07/31/doj-imprudence-why-did-ag-holder-release-philadelphias-voter-intimidating-black-panthers/

Secours rouge et le black panther (fr)
http://www.secoursrouge.org/bpp.php

Black Panther (fr)
http://actiondelarevo.free.fr/ACTIONNAIRES/BLACK%20PANTHERS/ACCEUIL/glob%20edito.htm

Angola 3: des Black Panthers demandent justice (fr)
http://www.cyberpresse.ca/dossiers/angola-la-prison/200904/07/01-844452-angola-3-des-black-panthers-demandent-justice.php

«Mon nom est x, petit-fils d’esclaves» (fr)
http://www.defimedia.info/blogs/361/Mon-nom-est-x-petit-fils-desclaves.html

Un symbole appelé Obama (fr)
http://www.lemonde.fr/opinions/chronique/2009/10/16/un-symbole-appele-obama_1254719_3232.html

Obama : la fin de l’état de grâce (fr)
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/obama-la-fin-de-l-etat-de-grace-04-10-2009-580600.php

Ku Klux Klan (fr)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ku_Klux_Klan

Un ancien leader du Ku Klux Klan interpellé puis relâché (fr)
http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200904/25/01-850313-un-ancien-leader-du-ku-klux-klan-interpelle-puis-relache.php

Le Ku Klux Klan : une histoire de l’Empire invisible (fr)
http://diasporasnoires.tmp31.haisoft.net/spip.php?article103

L’Amérique de la haine (vidéo) (fr)
http://envoye-special.france2.fr/index-fr.php?page=reportage-bonus&id_article=1751

Le Combat Noir Américains de 1960 à 1992 (fr)
http://www.acontresens.com/contrepoints/histoire/19.html

« Histoire du Black Panther Party » de Tom Van Eersel (fr)
http://indigenes-republique.org/spip.php?article256

Les islaméricains (fr)
http://www.mafhoum.com/press2/74S22.htm

Police Abuse (en)
http://www.policeabuse.com/

The National Police Accountability Project (en)
http://www.nlg-npap.org/

L,A, Police Watch (en)
http://www.lapolicewatch.com/

CopWatch (en)
http://copwatch.com/AAAindex.html

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :