jump to navigation

Touche pas au grisbi salope ! 2 8 janvier 2010

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la première livraison de l’année 2010 de KoKomaG, ton magazine marxiste et satyrique !
Le bulletin météo du S.P.E.C.T.R.E.

Lis-le vite, reproduis-le en de nombreux exemplaires et redistribue-le, tel un virus marxiste au sein de la bulle internet. Transforme-le ensuite en calendrier que tu afficheras sur ton lieu de travail et organise une grève-surprise pour l’offrir à ton patron en lui souhaitant sa bonne année.

Puis médite ces paroles du Canadien libéral, Roch Carrier:

« Les immeubles capitalistes, c’est des jambes, des pieds. La tête ? On la voit pas. La tête du capitalisme, c’est invisible. C’est comme Dieu. » Roch Carrier;  Le deux-millième étage; 1973

Rem.: la solution aux deux contrepèterie du KoKomaG du 18 Décembre 2009 se trouve à la fin de l’article de cette semaine.

Touche pas au grisbi salope ! 2

Bilan d’un an de crise

Camarade !

Il semblerait que notre espoir de crise finale et d’émergence d’un mouvement populaire international de sortie du capitalisme soit quelque peu déçu. Ce fut juste un processus d’auto-régulation du monde économique qui se purge de ses produits malsains. Un peu comme un bourgeois sortant de chez Maxim’s après avoir abusé du château Montrachet 84.

Pour l’économiste James Galbraith : si le président américain a un programme économique, « il n’y a jusqu’à présent, aucune manifestation claire de la pensée qui sous-tend ce programme ». Bien au contraire les conseillers économiques du président seraient tous peu ou prou animés par la conviction profonde que le marché est capable de s’auto-stabiliser. Bref, la crise est derrière nous tant la main invisible travaille d’arrache-pied.
Régis Soubrouillard – La fin de la crise ? Ce sera 2015, si tout va bien… – Mercredi 1 Avril 2009 : http://www.marianne2.fr/La-fin-de-la-crise-Ce-sera-2015,-si-tout-va-bien_a177721.html

Promis on le f’ra plus !

Il y en a même pour croire que ça pousse sur les arbres...

Depuis l’effondrement des « subprimes » en 2008, les analystes nous ont expliqué toutes les subtiles différences et interdépendances entre l’économie réelle et l’économie financière. C’est-à-dire, comment les industries réelles, avec leur production, leurs travailleurs et leurs grèves et leurs exigences salariales, étaient passées au second plan laissant place à un système de spéculation sur le crédit qui, ô miracle, pouvait créer de la richesse sans produit, ni bien… Rien qu’avec la sueur des travailleurs !

Vu le résultat de cette « sophistication », la plupart des analystes bancaires ont promis de prendre d’avantage en compte le risque…jusqu’à la prochaine martingale à la mode.

Exemples de « bonnes pratiques » :

Comme l’indiquent les profits enregistrés au deuxième trimestre 2009 par Goldman Sachs, Citigroup, Barclays, BNP Paribas, HSBC, etc., la rente bancaire sort intacte d’une crise qui prive d’emploi des dizaines de millions de salariés ; elle accomplit l’exploit d’unir dans une commune réprobation des contribuables détroussés par des tarifs exorbitants et soumis à la gabelle du renflouage, les chefs d’entreprise étouffés par la restriction du crédit et les actionnaires effarés par le montant de bonus qui amputent d’autant leurs dividendes !
Pierre Rimbert – Banques, bonus, bénéfices : le paradoxe des parasites – vendredi 7 août 2009 : http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-08-07-Banques

Alors qu’ils ont reçu 45 milliards de l’Etat, Goldman Sachs, Morgan Stanley et JPMorgan Chase devraient distribuer 30 milliards de dollars de bonus, selon les estimations. Une hausse de 60 % par rapport à l’an dernier et plus que les 26,8 milliards du chiffre record de 2007 !
Hélène Vissière (à Washington) – Obama dans le piège de Wall Street – 30/12/2009 : http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-12-30/obama-dans-le-piege-de-wall-street/916/0/409270

Ce soir on mange chinois ou chez moi ?

La bourse de shangai

Dans cette ambiance délétère de dénégation épidémique qui semble toucher tous les dirigeants des pays industrialisés, préfigurant la normalisation capitalistique prochaine, les investisseurs recherchent déjà leur prochaine cible. Et ceux-ci mettraient bien la Chine, dernier (ou presque) pays communiste à leur menu.

La Chine s’inquiète de voir affluer des capitaux spéculatifs dans son économie. Leur montant pourrait être «énorme» a ainsi alerté Zhang Xiaoqiang, directeur adjoint de la puissante National Development and Reform Commission. D’après lui, un nombre croissant de spéculateurs parient sur une appréciation du yuan en 2010, alors que la croissance du PIB pourrait atteindre 10 % et que l’inflation importée menace.
Julie Desné, à Shanghai – La Chine craint les capitaux spéculatifs :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/01/05/04016-20100105ARTFIG00625-la-chine-craint-les-capitaux-speculatifs-.php

Cependant, contrairement à leurs homologues européens, les camarades chinois ne croient pas aux fables du « laisser passer- laisser faire » capitaliste. En clair, c’est pas du canard tout cuit !

A eux les bénéfices,

Un des mensonges de base des valets ressassés par les valets du capital est que l’indécente accumulation de richesse par quelques-uns est le moteur de la prospérité de tous ! C’est évidemment n’importe quoi mais ça ne mange pas de pain…à part le tiens !

En France, le gouvernement, fidèle à sa tradition de lèche-cul du capital international,  marque ainsi son opposition aux projets d’imposition des bénéfices des banques et des traders. En effet, suite aux interventions de plusieurs États dans le sauvetage de multiples institutions financières privées, la tentation est grande pour certains de vouloir taxer ceux qui ont sauvé leur fortune grâce à l’argent public. Nicolas S., le président des Français, a même été un temps le fer de lance d’une contestation réclamant un contrôle accru sur les activités boursières et financières des places internationales.

Ainsi, en France :
La ministre de l’Économie s’oppose à l’amendement voté par la commission des Finances de l’Assemblée qui relève de 10% l’imposition des bénéfices des banques.
(…) [Mais] le sujet ne fait pas l’unanimité à l’UMP, le député Hervé Mariton a publiquement assumé une position radicalement opposée à celle de l’Élysée et de la ministre de l’Économie, en s’affichant en faveur de la surtaxe de 10% sur les profits des banques dans une interview au Parisien. « L’augmentation de l’impôt sur les sociétés des banques est le juste prix de la garantie apportée par l’État. C’est dommage que cette mesure soit soutenue à l’Assemblée et ne soit pas prévue par l’État. Il se peut que le dispositif soit adopté pour quelques années. Ce serait juste », a-t-il expliqué.
Faut-il surtaxer les bénéfices des banques ? – 19 octobre 2009 : http://lci.tf1.fr/economie/entreprise/2009-10/faut-il-surtaxer-les-benefices-des-banques-5513204.html

Aux States, Barack « Mc Hussein » Obama se rappelant soudainement qu’il na pas toujours été l’homme le plus puissant de la planète a eu un moment de faiblesse, dimanche 13 décembre, dans l’émission « 60 Minutes », de CBS, il s’est défoulé : « Je n’ai pas été élu pour enrichir une poignée de fat cats. ». Il faut dire que les banques à l’origine de la crise, en 2008, s’en sortent avec une facilité et une vigueur déconcertantes. Ça peut énerver surtout que c’est grâce aux 700 milliards de dollars des contribuables américains injectés dans ces entreprises pour leur éviter la faillite.
Cependant, dés le lendemain, le ton était plus modéré lorsqu’il a réuni pendant une heure les patrons des principaux établissements bancaires à la Maison-Blanche. Au lieu de secouer ces derniers, il les a suppliés d’augmenter leurs prêts aux entreprises, spécialement aux petites. Il les a (presque) fait pleurer, puis ils se sont retirés en se marrant, business as usual.

Il est aussi à noter dans la rubrique cynisme que les investisseurs se méfient actuellement de la reprise de l’économie, car celle-ci entraînera immanquablement une hausse des taux d’intérêt.

En effet :
Une hausse des taux d’intérêt prochaine, favorisée par la reprise économique, entraînerait mécaniquement une augmentation des rendements des obligations émises ces prochains mois. Du coup, les titres achetés par le passé par les fonds, dotés d’un rendement inférieur, verraient leur prix de marché baisser. Ce qui ferait fondre la valeur des portefeuilles des fonds.
Guillaume Guichard – Méfiance envers des obligations d’Etat – 05/01/2010 :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/01/05/04016-20100105ARTFIG00553-mefiance-envers-des-obligations-d-etat-.php

A nous le chômage !

Inutile de préciser que ce pillage de l’économie productive par les requins de la finance à évidemment un impact social désastreux.

James Galbraith dans la revue « Washington Monthly » prévient, la dette et le déficit augmenteront mais « le choix doit s’effectuer entre un comportement actif, qui augmente la dette tout en créant des emplois et reconstruit l’Amérique, ou un comportement passif, augmentant la dette car les revenus s’effondrent, parce que la population doit être secourue par les programmes sociaux, et que le Trésor souhaite, sans raison valable, sauver les grands banquiers et leur éviter les pertes ».
Régis Soubrouillard – La fin de la crise ? Ce sera 2015, si tout va bien… – Mercredi 1 Avril 2009
http://www.marianne2.fr/La-fin-de-la-crise-Ce-sera-2015,-si-tout-va-bien_a177721.html

En guise de conclusion provisoire donc, la bourgeoisie capitaliste a déjà renoué avec les bénéfices tandis que le prolétariat mondial s’enfonce dans une crise qui s’annonce plutôt longue. Bref, le pronostic du KoKomaG d’octobre 2008 s’est révélé dramatiquement juste.

Pour terminer sur une note optimiste et révolutionnaire, nous rappellerons que l’année 2009 a vu la défaite des néo-conservateurs américains et la victoire des communistes au Népal et en Moldavie. A cela se rajoute le constat inattaquable que depuis le début du XXIième siècle, aucune des démocraties populaires existantes n’a été vaincues ..comme quoi l’espoir résiste !

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest

___________________________

La fin de la crise ? Ce sera 2015, si tout va bien… – Régis Soubrouillard – Mercredi 1 Avril 2009
http://www.marianne2.fr/La-fin-de-la-crise-Ce-sera-2015,-si-tout-va-bien_a177721.html

Banques, bonus, bénéfices : le paradoxe des parasites – Pierre Rimbert – vendredi 7 août 2009
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-08-07-Banques

Banques – Faut-il surtaxer les bénéfices des banques ? – 19 octobre 2009
http://lci.tf1.fr/economie/entreprise/2009-10/faut-il-surtaxer-les-benefices-des-banques-5513204.html

Bourse: +22%, mon dieu que c’est bon! – Gérald Andrieu – Lundi 4 Janvier 2010
http://www.marianne2.fr/Bourse-22-,-mon-dieu-que-c-est-bon!_a183337.html

Méfiance envers des obligations d’Etat – Guillaume Guichard – 05/01/2010
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/01/05/04016-20100105ARTFIG00553-mefiance-envers-des-obligations-d-etat-.php

La Chine craint les capitaux spéculatifs – Julie Desné, à Shanghai
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/01/05/04016-20100105ARTFIG00625-la-chine-craint-les-capitaux-speculatifs-.php

Obama dans le piège de Wall Street, Pourquoi le président ne parvient pas à réformer la finance. – Hélène Vissière (à Washington) – 30/12/2009
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-12-30/obama-dans-le-piege-de-wall-street/916/0/409270

L’entreprise de l’Année 2009: Goldman Sachs – Mariya Solovyeva – 31.12.2009
http://wallstreet.blogs.challenges.fr/archive/2009/12/31/l-entreprise-de-l-annee-2009-goldman-sachs.html

Le classement des plus grandes fortunes – Galerie Photos
http://www.challenges.fr/diapo/nav/16/le-classement-des-plus-grandes-fortunes.html?idPhoto=48

Solution des contrepèteries du KoKomag du 18 décembre 2009 :

dans l’intro,
… »contrairement aux hebdos politiques »…
contrairement aux zobs des politiques

Et en intertitre
Alors, sur quoi baser ce congrès ?
ALors, sur quoi baiser ce con gras ?

En récompense, Kamarade, si tu as trouvé la solution ou si simplement tu es arrivé jusqu’ici : reçois  toute notre considération fraternelle et socialiste

Publicités

Commentaires»

1. vlad - 8 janvier 2010

Petite précision de la rédaction suite à une accusation de sexisme (infraction susceptible d’une balle dans le crane selon le code révolutionnaire du SPECTRE)

le titre « touche pas au grisbi salope ! » est (évidemment) une référence au film de George Lautner « les tontons flingueurs ».

Le côté sexiste de cette expression dont la paternité entière reviens Michel Audiard et traduis par ailleurs assez exactement l’esprit de lucre et de violence (en l’occurrence sexiste) propre à la subjectivité capitaliste.

allez on se passe l’extrait ! :

vlad

2. Tintin au pays de l’or rouge « Kokomag's Blog - 27 octobre 2011

[…] aussi: Touche pas au grisbi Salope ! Touche pas au grisbi salope ! 2 Révolution au Septentrion Hellas Hellas trois fois Hellas (ou le chant du […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :