jump to navigation

Encultons, encultons tout ces pompeux pilleurs de troncs ! 26 février 2010

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste et satyrique ! Et à l’orthographe incertaine, rajouterons les plus attentifs.
La sacristain du S.P.E.C.T.R.E.
Comme chaque semaine il va te donner à penser pour mieux patienter dans la file ou tu attends ton poisson du vendredi

N’oublie pas d’emmener une copie avant d’aller à la cantine et passe à ton voisin !

Et, pour un abonnement annuel, qui a dit : » Les athées non catholiques ne peuvent pas piffer les athées non protestants.« 

Encultons, encultons tout ces pompeux pilleurs de troncs !

Camarade !

Au royaume de Belgique depuis la nuit des temps, de la dîme à la gabelle et de la gabelle à la taille, les églises et surtout leurs prêtres font bombance. Cette semaine, KoKomaG t’emmène en excursion dans le monde quelque peu o… culte du financement public des églises Belges. Le discours y est feutré et tout en suggestion, mais tous les coups sont permis pour défendre les deniers de sa chapelle. Loin de l’esprit de Saint François d’Assise, des Arpagon en soutane veillent jalousement sur les deniers de jud..du Culte.

Cette guéguerre est très bien illustrée par les propos modérés et apaisants d’André-Joseph Léonard, anciennement appelé Mutien-Marie (chez les cathos, on change de nom comme de fonction).

« (…) le Dieu des catholiques rapporte au pays bien plus d’argent qu’il n’en coûte. » Mgr Léonard en 2006, quand il n’était encore qu’évêque de Namur.

Depuis 2004, vu l’évolution de la sociologie religieuse du royaume, le Roi, ou plutôt ses ministres in cultes ont entamé une large réflexion sur la reconnaissance d’un culte et sur son nécessaire et couteux financement. Un protocolaire « comité des Sages » a donc été mis sur pied pour « éclairer » ce débat en prenant bien garde de ne blesser personne surtout au porte monnaie.

Dans le rapport de ce comité, remis l’année dernière, on apprend :

Premièrement que pour être reconnu comme un culte en Belgique, il existe un certain nombre de critères qui ne font l’objet d’aucun texte légal. En gros un culte est reconnu par l’État quand il est reconnu par l’État, pour les recalés il faudra évangéliser plus fort.

Deuxièmement, on apprend que la clé de répartition de l’impôt octroyé pour l’entretien des ministres des Cultes reconnus est basé sur un système arbitraire qui remonte au XIXe siècle. Celui-ci a été toutefois légèrement remanié lors de la reconnaissance des églises Orthodoxes de Belgique, puis du culte musulman et …de la laïcité qui en Belgique est elle aussi l’objet d’un …culte.

Elle se mange donc 79,2 % de la manne !

Ainsi alors que moins de 10 % des Belges prétendent encore fréquenter les églises catholiques leur préférant les débit de boissons et les stades de foot, L’Église ultramontaine Romaine se taille la part du lion en vertu d’une tradition remontant à sainte Blandine. Elle se mange donc 79,2 % de la manne !

Bien sûr, le clergé catholiques fait valoir bon nombre d’arguments pour justifier cet état de graisse. (voir : le texte de Mutien-Marie dans la libre Belgique d’avril 2006) mais bon en gros la règle est premier reconnu, premier servi car plus on est de fidèles plus on prie !

XIII

Sur la seconde marche du podium on trouve le frère ennemi de la sainte église…le « culte » laïque qui se mange 13 % (oui frère, XIII pour cent) des deniers du culte.

Viennent ensuite, les « autres » se partageant les maigres 7,8 % restant, dont 3,5 % pour les bougn…heu les mahommettants, 3,2 % pour les gueux et les juifs déicides, les schismatiques orthodoxes et hérétiques anglicans se contentant des miettes restantes de la scène.

Vu l’ambiance new age, de nouveaux cultes ont postulé à la lucrative reconnaissance. Ainsi, les bouddhistes avec un grand ou un petit véhicule seraient (le conditionnel s’impose) régularisables. Le processus de reconnaissance de ces derniers a commencé en 2006 à l’initiative de Laurette « rimpoché » Onkelinx, a été repris par sa réincarnation de 2008, sa divine grâce le lama Jo «bodisathva » Vandeurze qui a repris le dossier en tant que ministre de la divine justice.

L’impôt

Sinon, l’essentiel des débats des « Sages » tourne bien sûr autour de la répartition de l’impôt réservé aux cultes. Deux idées importantes ont ainsi été explorées :

– La première serait un impôt dédié ; le citoyen aurait la possibilité d’indiquer sur sa déclaration fiscale à quelle église il souhaite que sa dîme soit versée. Cette « bonne idée » se heurte cependant à une levée de bouclier des israélites soutenus par les cathos. Les premiers ne souhaitant pas que l’État puisse disposer d’un fichier juif, vu l’usage de ce dernier lors de l’occupation nazie. Les cathos, eux ne souhaitant pas que l’État connaisse leur nombre, par pudeur devant le nombre hallucinant de mètres carrés d’églises disponibles par fidèle.
– La seconde consiste en un impôt par église, c’est-à-dire une répartitions calculée sur base d’un recensement anonyme qui aurait pu se faire à l’occasion d’un scrutin électoral, système utilisé en Suisse mais ce système de partage de butin entre hérétiques ne fait pas les affaires de l’archevêché de Malines-Bruxelles qui rappelle que les partageux ont été depuis longtemps livré au bras séculier.

Vu l’index dressé par le clergé catholique, le comité de Sage conclut courageusement à un retour à la case départ. Ils se contenteront ainsi d’indiquer qu’un nouveau consensus devrait être négocié entre toutes les parties afin de mieux rendre compte des réalités philosophiques et religieuses du royaume. Bref, dans ce panier de crabe il y a de quoi devenir fou entre deux messes !

Pour notre part, fidèle au principes matérialiste et dialectique, on plaiderait plutôt pour un impôt non dédié prenant en compte la volonté de chaque citoyen de ne pas contribuer au financement public des ministres du culte…comprenne qui pourra !

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest !

Fin de la loi du financement des cultes? Felice DASSETTO Mis en ligne le 28/03/2006
http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/277144/fin-de-la-loi-du-financement-des-cultes.html

Cultes : réforme en vue – GUTIERREZ,RICARDO – Vendredi 16 novembre 2007
http://archives.lesoir.be/cultes-reforme-en-vue_t-20071116-00DU4N.html

Le financement par l’État fédéral des ministres des cultes et des délégués du Conseil central laïque
http://www.just.fgov.be/fr_htm/information/htm_justice_a_z/cultes.html

Opinion – Dieu coûte-t-il trop cher? – Mgr A.-M. LÉONARD – Mis en ligne le 04/04/2006
http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=278546

Actualités canoniques en droit belge et international
http://www.droitcanon.be/actualite2.html

Le bouddhisme belge bientôt reconnu – RICARDO GUTIERREZ – lundi 03 mars 2008, 21:59
http://www.lesoir.be/actualite/belgique/cultes-la-loi-programme-ouvre-2008-03-03-581647.shtml

O’ drame, o’ cruelle Désillusion;
Point de bonne réponse au « qui as dit » de la semaine dernière. Il s’agissait pourtant d’un auteur majeur de Littérature Française.
Car c’est Victor Hugo himself dans « Amy Robsart » qui a écrit : « Les destinées vulgaires n’ont pas d’horoscopes ».
Faut-il donc en conclure que si la citation n’est pas sur la toile mondiale et virtuelle elle n’existe déjà plus ?

Publicités

Commentaires»

1. vlad - 27 février 2010

au fait il y a une contrepetrie facile dans ce texte, qui l’a vue verra !

vlad


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :