jump to navigation

bienvenue chez les Wallons 11 mars 2010

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste et satyrique ! Et à l’orthographe hautement réformée.
La pierre d’angle du S.P.E.C.T.R.E. sur laquelle se bâtira l’identité communiste des siècles à venir.
Hebdomadairement, il te donne les clés du décryptage de l’actualité loufoque qui nous entoure.
Et cette semaine plongeons au cœur de l’absurde en entonnant gaiement, et en chœur s’il vous plaît, :

« Nos estans firs di nosse pitite patreye,
Ca lådje et lon, on djåze di ses efants.
Å prumî rang, on l’ mete po l’ industreye
Et dvins les årts, ele riglatixh ostant.
Nosse tere est ptite, mins nos avans l’ ritchesse
Des omes sincieus k’ anôblixhèt leu nom.
Et nos avans des libertés timpesse:
Vola pocwè k’ on-z est firs d’ esse Walons ! »

Chômeurs, pédophiles, consanguins, bienvenue chez les Wallons !

Camarade,

La Wallonie c’est ce que les outrequiévraintois confondent parfois avec la Belgique ou les départements du « nord ». On y mange des frites, des sandwiches avec du « pain français », des moules au kilo à même la casserole et on y boit des litres de « pils » aux noms exotiques comme Stella ou Jupiler. Cependant, cette région, suite à une reconversion longue et douloureuse de son tissu industriel et aux sarcasmes de ses parvenus de voisins « les flamins », s’est vue affublée d’une réputation maussade et d’une image de coron en ruine sur fond de friche industrielle. Pourtant, on y parle parfaitement le français quoiqu’avec un léger accent, les gens y votent plutôt à gauche, sont un peu moins racistes qu’en Italie, pas tellement plus pauvres qu’en France, et tout aussi férus de foot que les Anglais !

C’est pour cela que cette semaine le président-régional-wallon de la « Marshall 2.vert Co. Inc. », a déclaré : « Il manque à la Wallonie un projet identitaire et mobilisateur, un projet qui soutienne une conscience collective wallonne décomplexée« …rien de moins ! Donc si, tu as flashé sur le sweat tendance de Rudy «rrrrrrrrrrrrrrrrrrudyyyyyy» Demotte, si tu ne trouves rien de plus hype que les « fiesse di wallonie » et que pour toi la gare Galatrava-Guillemin de Lidj est le fleuron architectural de ta région ! Alors, arrête de regarder « ma terre » et rejoins donc le mouvement pour une identité wallonne.

Cependant, là où en France un tel débat fait éructer les brutes blondes et borgnes, ratonner dans les HLM’s et mettre mal à l’aise les porteurs d’un patronyme jugé « peu catholique », le débat devrait ici ce limiter à une opération de com’ plutôt mollassonne.

Car, comme le dirait le bourdieusard des bords de Meuse Marc « bon usage » Jacquemain :

« On va sans doute s’apercevoir que les Wallons tiennent à leur région sans en faire un enjeu affectif très fort. » « L’identité wallonne s’exprime sur un mode apaisé. Elle n’est pas du tout en concurrence avec le sentiment d’être belge« 

Bref, pas de Bessonade en vue ni de pogrom anti-roms mais une énième version de la Belgitude sauce Sambre et Meuse. Pour compléter l’effet miroir, ici la droite refuse ce débat lancé par une gauche « olivier avec des oranges » douceâtre qui ferait passer un éléphant mitterrandien pour un chantre de la révolution permanente.

Un cacique de la Droite locale s’est donc fendu d’un communiqué dénonçant un discours identitaire porteur d’une fausse conscience destiné à détourner le prolétariat de la lutte des classes.

«Une identité wallonne, un ordre du mérite wallon, un hymne wallon: mais ce n’est pas de ça dont ont besoin les Wallons, quand on voit l’état général de la Région, n’y a-t-il rien d’autre à faire que de voir si on doit parler de Wallonie plutôt que de Région wallonne? Qu’on arrête de s’occuper de symboles pour revenir à l’essentiel!, » et de réclamer un effort pour lutter contre le chômage et la construction de logements sociaux…sans rire !

Pour l’essentiel, rien de bien nouveau à l’ombre des terrils donc, mais quelques enseignements tout de même :

– la Wallonie est une des régions dans laquelle le taux de syndicalisme est le plus élevé au monde (hors pays socialistes où c’est obligatoire)
– la Wallonie a été une terre d’immigration de masse suite à un développement massif de son prolétariat par une demande continue de main d’œuvre industrielle jusqu’à « la crise » (1973 et suite)
– la Wallonie est une des régions qui a expérimenté avec succès la grève de masse insurrectionnelle notamment lors de la « question royale » et de la grève de 1960

Ces différents éléments peuvent expliquer pourquoi la « Wallonie » a su se doter d’une existence institutionnelle régionale issue d’un mouvement de réforme de gauche puissant tout en évitant de cultiver un chauvinisme ou un sentiment de supériorité « culturelle ».
Pour ces raisons, camarade, même si la Wallonie ce n’est pas Cuba, on peut résolument admettre qu’il y de bonnes raisons d’être « fîr di esse wallon ! »

À la semaine prochaine !

Vlad sans Ernest parti récemment organiser les commandos révolutionnaires indigènes en milieu urbain.


http://www.fetesdewallonie.be/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Li%C3%A8ge-Guillemins
http://www.rtbf.be/ma-terre/
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/566059/lancement-d-un-debat-sur-l-identite-wallonne.html
http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_16089/du-bon-usage-de-la-laicite
http://www.wallonie-en-ligne.net/wallonie-publications/1997_Destatte_Philippe_Identite-wallonne.htm
http://www.mr.be/news/2010/03/identite-wallonne-de-qui-se-moque-t-on-demande-le-mr-qui-appelle-a-revenir-a-l-rsquo-essentiel
http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=CRIS&ID_NUMPUBLIE=CRIS_1781&ID_ARTICLE=CRIS_1781_0005
http://www.ernestmandel.org/fr/ecrits/txt/1961/les_greves_belges.htm

Publicités

Commentaires»

1. P.S. - 12 mars 2010

Tout de suite hein, il ne reste plus que Vlad le Wallon aux commandes, alors on parle de Wallonie ! 🙂

2. P.S. - 12 mars 2010

Quoi qu’il en soit, on sait maintenant que Kokomag a RTL-TVI (en particulier le dimanche soir) comme source d’inspiration…

3. Lecoq Stéphane - 12 mars 2010

Pur racisme antiwallon de la part – vu les termes et le ton employés – d’un parfait bruxello-bobotisme. Infect, mais tellement courant (genre RTBf et Le Swââââr)… Triste pour vous. Et dire que cela se prétend communiste et donc internationaliste…

vlad - 15 mars 2010

racistes anti-wallons, nous ?
Il y maldonne présentement bwana !

Là n’était certainement pas l’intention du soviet suprême de spectre.

Notre objectif était de montrer qu’on pouvait être « de quelque part » sans pour autant être un imbécile qui se croit supérieur. C’est précisément ce que »l’identité wallonne » (si elle se concrétise en autre chose qu’une com’ pour produits du terroir) nous semble pouvoir incarner !

Si ce billet fait la part belle aux (pires) stéréotypes, c’était pour mieux en souligner l’inanité profonde, désolé si nous nous sommes mal fait comprendre. L’humour est décidément une prise de position risquée…

Sur ce, pas de malentendu, prolétaires de namur, de cuba et de tous pays unissez-vous !

Vlad, qui rentre de wallonie profonde

4. Cernogorskij - 21 mars 2010

J’ai beaucoup apprécié et le corps bien rigolboche et la conclusion frappée au coing du bon sens qui vous envoie ce texte dans la poire.

Stéphane « Li-Cokia-ka-scri-vé-ci » est probablement le gallinacé qui se profilait sur la mâle poitrine du Miniss en rouch avec son beau « sweet-shirt ».

Cernogorskij, Wallon anti-raciss, né natif de la Broucheterre, traître à sa race car émigré à Bruxelles, vé-là.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :