jump to navigation

Dans le cochon, tout est bon ! 14 mai 2010

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste et satyrique !
La revue cochonne du S.P.E.C.T.R.E.
Chaque semaine, il rentre dans le lard du Grand Capital avec le couteau de boucher qu’il avait justement entre les dents.
Aujourd’hui, imprime-le en un exemplaire et va l’offrir à ton boucher-charcutier préféré, ça pourrait l’intéresser.
Et comme on dit dans le limousin : « Du porc, on ne perd que le cri. »

« d’accord je suis pur porc mais je ne suis pas kasher » Pigonou dans marquis de roland topor
Voir: (http://www.youtube.com/watch?v=c1oHWsxWE_0)

Dans le cochon, tout est bon !

sauf le cri

Camarade,

Les quatre cavaliers de l’Apocalypse du système capitaliste chevauchent-ils des porcs ? On serait bien tenté de le croire quand on observe la panique dans le regard des traders des principales places boursières de la planète à l’évocation du mot « PIGS » (porc, en anglais, la langue préférée du capital). C’est un de ces joyeux acronymes qu’affectionnent particulièrement les analystes financiers de la presse économique d’outre-Manche. Clairement péjoratif, le terme classait dans la deuxième partie des années 90 sous une même étiquette de mauvais élèves les économies de quatre pays européens (Portugal, Italie, Grèce et Espagne)(1.)

Tu l’as dis camarade, on dirait le sud.

Aujourd’hui la crise grecque a remis au goût du jour ce vieux terme « has been » même si son sens a légèrement évolué. L’Irlande (valeureux Tigre celtique autrefois) est également pointée du doigt par la perfide Albion (ouf, ça commence toujours par « i » !). Munis d’une nouvelle signification, le mot PIGS (ou PIIGS) affichent plus que jamais tout le mépris qu’inspirent aux maîtres de la City les pays européens du pourtour méditerranéen qui ont le gros défaut de se situer trop près de l’Afrique ou de la Turquie mais aussi de manquer de discipline fiscale et d’avoir un important déficit commercial, ce qui menait à des questionnements relatifs à la stabilité de l’Euro. De plus, ils ont régulièrement un taux de chômage élevé. (2)
Si le mot PIGS semble particulièrement raciste aux yeux des dirigeants des pays concernés (le ministre portugais des finances Manuel Pinho s’est déjà épanché sur la question en 2008 lors d’une interview dans le Financial Times)3, ce n’est rien par rapport à l’autre nom qu’on donnent aussi parfois à ces Etats renégats du capitalisme mondialisé : GIPSI. Cela rappelle étrangement le mot gipsy (gitan en anglais), un nom qui ne manque pas de préjugés racistes.
Depuis plusieurs semaines, désormais, les PIGS sont le cœur de cible des spéculateurs. La Grèce est donc le premier pays à en faire les frais. En raison d’une dette plus importante que ce qui était annoncé par les précédents gouvernements de droite du pays, le gouvernement socialiste de Georges « fissapapa » Papandreou annonçait au deuxième trimestre 2009 une série de mesures d’austérité (4.) Le but ? Rassurer les marchés et une Commission européenne très remontée. On le sait, dans ces circonstances, les partis sociaux-démocrates ne font pas dans la dentelle quand il s’agit de rassurer les milieux économiques. Malheureusement, cela ne suffit pas. Le petit cochon grec va servir de tirelire à un grand méchant loup qui n’a pas l’intention de laisser filer sa proie. Et les mesures annoncées (un bain de sang social qui concerne notamment la fonction publique) ne satisfont pas l’appétit des marchés qui veulent voir la couleur de leur argent et celles des tripes du Pig’s tout de suite. En fin de compte, le gouvernement grec n’a d’autres solutions que de faire appel au Fonds Monétaire International (FMI) (5.)

Bingo ! La Grèce devient le premier PIGS à être contraint à céder aux conditions d’usuriers du FMI et des autres bailleurs de fonds européens. Résultat des courses, le parlement grec est contraint d’adopter un paquet de mesures d’austérités aussi injustes qu’antisociales plus sévères encore que les mesures d’austérités annoncées à la fin de l’année 2009 (6.) Ainsi, la Grèce en est réduite à un statut identique à celui d’une quelconque république bananière obligée d’appliquer aveuglément la politique dictée par le FMI sans tenir compte de l’avis de ses citoyens. Un comble dans le pays qui a inventé la démocratie !
Le succès sur la Grèce a donc donné des idées aux spéculateurs… Et si on s’en prenait aussi aux autres PIGS ? Du coup, les bourses partent en vrille suite aux doutes des agences de notation sur la dette espagnole, portugaise et italienne… Pas de pitié pour les cochons ! Oui, mais voilà, à y regarder de plus prêt, la dette publique de l’Espagne n’est pas plus catastrophique que celle de la France ou du Royaume uni (7.) Alors quoi ? A qui le prochain tour de cochons ? Ce n’est pas parce que les capitalistes sont tous copains comme cochon qu’on va se laisser tondre, non mais c’est qu’on a pas gardé les cochons ensembles, faudra pas s’étonner si un jour on tue le cochon et cochon qui s’en dédit !

A la semaine prochaine !
Vlad, Ernest & Co, salaisons et révolution

1. http://www.newsweek.com/id/143665

2. http://en.wikipedia.org/wiki/PIGS_%28economics%29

3. http://www.cafebabel.co.uk/article/32688/piigs-pigs-idioms-eurozone-greek-press-criticism.html

4. http://www.challenges.fr/actualites/monde/20100216.CHA1438/chronologie_de_la_crise_financiere_grecque.html

5. http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/La-Grece-demande-de-l-aide-188217/

6. http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/05/06/grece-les-cibles-du-plan-d-austerite_1347078_3214.html

7. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/gouvernement/finances-publiques–la-france-l-espagne-et-le-royaume-uni-sur-la-sellette/511283


Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :