jump to navigation

Indépendance Tchantchê 11 juillet 2010

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Indépendance Tchantchê !

Manifeste du rassemblement Wallonie-Congo (R-WC)

Patrice Lumumba, his face shown filling the map of Africa, symbolizes independence. In this speech, with the king of Belgium in the audience, he stated, "The Congo's independence marks a decisive step towards the liberation of the entire African continent."

Camarades !

Un spectre hante l’Eurafrique, le spectre de l’indépendance et du communisme ! Réunis en une sainte alliance, il n’est pas un seul parti bourgeois qui ne soit opposé aux indépendantistes et aux communistes. Il en résulte un double enseignement, l’indépendance et le communisme sont reconnus par la bourgeoisie comme des menaces. Il est grand temps d’exposer aux monde entier nos conceptions, nos buts et nos tendances afin d’opposer aux fables que l’on rapporte sur ce spectre un manifeste !

Deux pays, une république

Combattants pour l’indépendance et du communisme bientôt victorieux, KoKomaG vous salue au nom du gouvernement provisoire de la république socialiste démocratique des deux pays noirs, le Congo et la Wallonie. A vous tous, mes amis qui luttez sans relâche à nos côtés, je vous demande de faire de ce 30 mai 2010 une date illustre que vous garderez ineffaçablement gravée dans vos cœurs, une date dont vous enseignerez avec fierté la signification à vos enfants, pour que ceux-ci à leur tour fassent connaître à leurs fils et à leurs petits-fils l’histoire glorieuse de notre lutte pour la liberté.

Car cette indépendance de l’union de deux pays noirs, si elle est proclamée demain dans l’entente avec la Vlaanderen et la périphérie bruxelloise, pays amis avec qui nous traitons d’égal à égal. Nul « nwêrvien » digne de ce nom ne doit ignorer cependant que c’est par la lutte qu’elle sera conquise, une lutte de tous les jours, une lutte ardente et idéaliste, une lutte dans laquelle nous ne ménagerons ni nos forces, ni nos privations, ni nos souffrances, ni notre sang. Cette lutte de larmes, de feu et de sang, nous en sommes fiers jusqu’au plus profond de nous-mêmes, car c’est une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l’humiliant esclavage, qui nous est imposé par la force.

Bourgeois et Nwêr tiesse di prolétaire

"Je vous demande de faire de ce 30 juin 1960 une date illustre que vous garderez ineffaçablement gravée dans vos coeurs, une date dont vous enseignerez avec fierté la signification à vos enfants, pour que ceux-ci, à leur tour, fassent connaître à leurs fils et à leurs petits-fils l'histoire glorieuse de notre lutte pour la Liberté." Patrice Emery Lumumba, le 30 juin 1960.

Les blessures infligées par ce qui reste notre sort depuis 175 ans de régime capitaliste et post-colonialiste restent vives comme les cendres des terrils et des villages brûlés battent sur nos poitrines. Nous connaissons le travail harassant exigé en échange de salaires qui ne nous permettent ni de manger à notre faim, ni de nous vêtir ou de nous loger décemment, ni d’élever nos enfants comme des êtres chers. Nous subissons les ironies, les insultes, les coups de matraque que nous devons subir matin, midi et soir, parce que nous sommes des nwêr tiesse, des prolos ! Qui oubliera qu’à un prolo on dit « Tu », non certes comme à un ami, mais parce que le « Vous » honorable est réservé aux seuls bourgeois ! Nous avons connu nos terres spoliées au nom de textes prétendument légaux, qui ne faisaient que reconnaître le droit du plus fort. Nous avons connu que la loi n’était jamais la même, selon qu’il s’agissait d’un bourgeois ou d’un prolétaire, accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine pour les autres. Nous connaissons les souffrances atroces des relégués pour opinions politiques ou, croyances religieuses : exilés dans leur propre patrie, leur sort est vraiment pire que la mort elle-même.

Nous avons connu qu’il y avait dans les villes des maisons magnifiques pour les bourgeois et des corons croulants pour les prolos ;
qu’un prolo n’est admis ni dans les club de golf, ni dans les conseil d’administration, ni dans les magasins dits « biens » ;
qu’une Nwêrtiesse voyage parfois avec un coussin sur la g… au pied d’un flic dans son uniforme de luxe.

Qui oubliera, enfin, les fusillades où périssent tant de nos frères, ou les cachots où sont brutalement jetés ceux qui ne veulent plus se soumettre au régime d’une justice d’oppression et d’exploitation !

Indépendance et communisme

Ensemble camarades nous allons commencer une nouvelle lutte, une lutte sublime qui va mener notre pays à la paix, à la prospérité et à la grandeur. Nous allons établir ensemble la justice sociale et assurer que chacun reçoive la juste rémunération de son travail. Nous allons montrer au monde ce que peuvent faire les prolétaires lorsqu’ils travaillent dans la liberté, et nous allons faire du Congo-wallonie le centre de rayonnement de l’Eurafrique toute entière. Nous allons veiller à ce que les terres de notre patrie profitent véritablement à ses enfants. Nous allons revoir toutes les lois d’autrefois et en faire de nouvelles qui seront justes et nobles. Et pour tout cela, chers compatriotes, soyez sûrs que nous pourrons compter non seulement sur nos forces énormes et nos richesses immenses, mais sur l’assistance des prolétaires de tout pays dont nous soutiendront les révolution chaque fois qu’elle seront destinée à abattre le capitalisme. Ainsi, le Congo-Wallonie nouveau que notre gouvernement va créer sera un pays riche, libre et prospère. Je vous demande à tous d’oublier les querelles tribales qui nous épuisent et risquent de nous faire mépriser par les impérialistes. Je vous demande à tous de ne reculer devant aucun sacrifice pour assurer la réussite de notre grandiose révolution. L’indépendance du Congo-wallonie marquera un pas décisif vers la libération de tout le continent Eurafricain. Notre gouvernement communiste -international- révolutionnaire, sera le salut de ce pays. J’invite tous les camarades, hommes, femmes à se mettre résolument au travail, en vue de créer une économie socialiste prospère qui consacrera l’abolition du capitalisme. Courage aux combattants de la liberté ! Vive l’indépendance et l’unité eurafricaine ! Vive la Wallonie libre ! Vive le Congo indépendant et souverain !


Prolétaires de tout pays, unissez-vous !


Hymne national paneurafricaniste
(en wallon et lingala)

Indépendance Tchantche

Ref: Independance Tchantche to zuwi ye !
Oh Kimpwanza Tchantche tubakidi
Oh Table Ronde Tchantche ba gagner oufti !
Oh Lipanda Tchantche tozuwi ye!

Kes con fé co na KESAKO
Bayokani Moto moko
Na CSC na FGTB
Balingani na FRONT COMMUN
d’Orazio, Kasavubu mpe Lumumba na arendji
comincî va satchî al’ cwade à tot spiy.  Ref/

Na li PC, na li z’aut COCO
FGTB, na CSC
Na KoKomaG, na African Jazz na Table Ronde mpe ba gagner!  Ref/

http://www.nationalanthems.us/forum/YaBB.pl?num=1103579751
http://www.nzolani.net/spip.php?article22
http://www.marxists.org/francais/marx/works/1847/00/kmfe18470000.htm

Indépendance cha cha

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :