jump to navigation

The fish hunter 21 octobre 2010

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste d’humour à satiété. Organe de propagande de la secte communiste  S.P.E.C.T.R.E. ! Chaque semaine, il te livre la ligne juste qui te permet de te guider dans ta longue marche vers la révolution.

Et rappelle-toi les paroles de l’once Ho :

« le prix de l’homme baisse quand il n’a plus l’usage de sa liberté »

The fish hunter !
Chalut vers l’enfer !

COPYRIGHT: © WorldFish Center - FishBase.(from Smith, 1945) Loocality: Mekong River.

Camarade !

Comme tu le sais, le Vietnam est aujourd’hui un pays indépendant et réunifié. Il est également en passe de devenir une puissance commerciale d’exportation de premier ordre, capable de déstabiliser l’industrie alimentaire yankee. Et cela, grâce à une arme secrète nommée PANGASUS.

Le Pangasus est un poisson blanc bon marché vendu en braguette ou au poids, un ersatz de cabillaud. Ce dernier est en effet devenu trop rare donc trop cher à cause de la surpêche. Le Pangasius est aussi un poisson à la chair molle et sans goût, de la famille du poisson-chat, son succès sur les étals des poissonneries, il le doit autant à son prix dérisoire qu’a ses caractéristiques gustatives qui correspondent aux goûts plus que dégradé des consommateurs européens et américains.

L’aventure de Pangasius commence en 1995 quand, des chercheurs français présents au Vietnam réussissent à mettre au point la technique nécessaire à l’élevage du siluriforme pangasius. Depuis, le succès de ce poisson d’eau douce ne se dément pas, malgré les allégations calomnieuses et diffamatoires notamment de la part du lobby des éleveurs du « Catfish » US prétendant qu’il aurait les yeux bridés.

C’est vrai que Panga, poisson endémique de la région du delta du Mékong est majoritairement exporté dans le monde par la République Socialiste du Viet Nam. Alors, quand les pisciculteurs du Mississippi ont vu arriver ce nouveau poisson en barquettes surgelées ils se sont vus revivre l’offensive du Têt.

« In a recent article run by the Washington Post, Senator Marion Barry even dared say that that the catfish being raised in the Mekong river might contain the residue from the Agent Orange which had been sprayed by the US during the war in Vietnam. » « Dans un article récent publié par le Washington Post, le sénateur Marion Barry a même osé dire que le poisson-chat qui se grandit dans le Mékong pourrait contenir des résidus provenant de l’Agent Orange qui a été pulvérisé par les États-Unis pendant la guerre au Vietnam. »
« On October 5, 2001, the US House of Representatives suddenly adopted the H.R.2964 bill, which allowed the use of the name ‘catfish’ only for Ictaluridae species, which, in essence, aimed at the American catfish type Ictalurus punctatus. The fact that the US reserves itself the right to monopolise on a common name representing more than 2,500 different types of fish worldwide is an unprecedented, unacceptable move. » « Le 5 Octobre 2001, la Chambre des représentants US a adopté tout à coup le projet de loi HR2964, qui règle l’utilisation du nom «poisson-chat» seulement pour l’espèces Ictaluridae, qui, par essence, désigne que le poisson-chat américain, l’Ictalurus punctatus. Le fait que l’US reserves s’accorde le droit de monopoliser un nom commun représentant plus de 2.500 différents types de poissons dans le monde entier est une action inacceptable, sans précédent. »
« Vietnam does not want a catfish war which is being staged unilaterally by American catfish farmers and their supporters. This war is contradictory to the spirit of trade liberalisation and fair competition of the American business circles and will not benefit the warmongers. »

« Vietnam ne veut pas une guerre du poisson-chat qui est mis en scène de manière unilatérale par les éleveurs de silures d’Amérique du Nord et leurs supporteurs. Cette guerre est en contradiction avec l’esprit de la libéralisation des échanges et la concurrence loyale des milieux d’affaires américains et ne bénéficiera pas des fauteurs de guerre. »

Dr NGUYEN HUU DUNGVASEP’s Secretary General
http://www.vietnamembassy-usa.org/news/story.php?datestamp=20011114174243

Le gouvernement impérialiste étatsunien a menacé de couper le budget de la toute puissante FDA (Food and Drugs Administration) si celle-ci utilisait l’appellation « poisson-chat » pour une autre espèce que le Siluriformes Ictalurus punctatus pêchée aux États-Unis.

Cependant, le « Siluriformes Pangasiidae Pangasius » a d’autres problèmes que ces pinailleries à propos de la classification des espèces.

En effet, « Pangasiidae Pangasius » exporté est un poisson d’élevage qui rencontre des problèmes propres à la pisciculture. Ainsi, sa reproduction doit être contrôlée et ses bassins d’eau douce sont constamment surveillés. Pour sa croissance son alimentation est d’ailleurs le fruit d’une recherche poussée. Actuellement son mets favori est constitué pour une bonne part de farine d’anchois.

 

Making Merit in Thailand – Feeding Striped Catfish (Pangasius hypophthalmus) @ Wat Chan Taram or Wat Tha Soong (Uthai Thani Province)

L’anchois et ses autres petits copains pélagiques, transformés en farine et huile, sont devenus la principale nourriture des poissons d’élevage. Ces farines de poisson sont aussi utilisées comme complément alimentaire pour les industries aviaires et porcines. Ce sont bien sur les élevages de poissons carnivores qui sont les plus gourmands en farine d’anchois, Thon Rouge en tête suivit par l’élevage de crevettes, le Saumon, le Bar, etc.

Aussi, la demande en farine et huile de poisson est en croissance constante depuis plus de dix ans. Par exemple, le Pérou est devenu le premier producteur mondial de farine et d’huile d’anchois. Comme il faut entre 2 à 5 kilos de poisson pêché et transformé en farine pour faire 1 kg de poisson d’élevage. Les réserves naturelles se vident à une vitesse accélérée. L’exploitation minotière de l’anchois est si intensive que ce dernier vient à se raréfier au large des côtes d’Espagne et France. La production de farine et huile est en quelques années devenue un secteur majeur de l’industrie halieutique. Le marché de la farine de poisson au Pérou est contrôlé principalement par deux sociétés cotées à la bourse d’Oslo en Norvège : Austevoll et Copeinca. Avec la privatisation de « Pesca Peru », le secteur privé péruvien s’était partagé les entrailles de cette entreprise d’État qui avait été pendant plusieurs décennies le fleuron de l’industrie minotière du Pérou et même de la planète.

Plus d’un quart des captures mondiales sont ainsi transformées en farine et en huile pour nourrir de plus en plus de poissons et de crevettes d’élevage. Avec le développement de l’aquaculture intensive pour satisfaire les besoins toujours plus grands des plus riches, les petits pélagiques sont détournés de leur vocation première à savoir nourrir directement les populations les plus pauvres.

« The general secretary of the Union of Fishermen « José Olaya Balandría », Tito Mendoza Mendez explained that the protest happened as payments made by the owner of Hayduk, Eudocio Martínez, were unjust since the law stipulates that PEN 4.70 (USD 1.60) must be paid for every tonne of fish.
However, employees currently receive PEN 2.10 (USD 0.75). »(le 11 août 2010 )
Many injured as workers protest against Hayduk – http://fis.com/fis/worldnews/worldnews.asp?monthyear=8-2010&day=11&id=37639&l=e&country=0&special=&ndb=1&df=0

Le prix de l’anchois qui se situe en moyenne entre 100 et 200 euros la tonne, fluctue donc en fonction du cours international de la farine de poisson. Payés sur la base d’un montant de 0,50 € par tonne de poisson, les pêcheurs employés dans les sociétés capitalistes Hayduk SA et Copeinca exigent 1,50 € la tonne.

Dans le monde, sardine, sardinelle, anchois, maquereau, chinchard, hareng et autre petit poisson pélagique tiennent une place considérable dans l’équilibre alimentaire de nombreuses populations parmi les plus pauvres en plein boom démographique. La concurrence effrénée entre les crèves-la-fin et l’industrie minotière a pour l’instant comme seule conséquence l’épuisement des bancs mondiaux

Cette double catastrophe écologique et sociale aura dans l’immédiat comme résultat de faire capoter le système de l’aquaculture et de provoquer des famines. Il aura aussi l’immense mérite de démontrer que le commerce mondial délocalisé est un leurre et que seule une économie relocalisée et socialiste, basée sur les besoins réels des populations locales peut affronter les défis qui se posent aux XXI siècle !

Le gouvernement révisionniste de la république du Vietnam devrait s’en souvenir !
A quand la fraternisation nécessaire entre ouvriers péruviens et vietnamien ?

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest

AgFishTech portal
http://www.bar.gov.ph/agfishtech/fish/pangasius.asp

La pisciculture des Pangasiidae – Cahiers Agricultures. Volume 18, Numéro 2-3, 164-73, Piscicultures : le poisson de demain, Synthèse
http://www.jle.com/e-docs/00/04/4B/83/article.phtml?fichier=images.htm

Pangasius : la vérité sous les nageoires !
http://www.tsr.ch/emissions/abe/alimentation/1377768-pangasius-la-verite-sous-les-nageoires.html

WWF – Aquaculture, Pangasius
http://www.worldwildlife.org/what/globalmarkets/aquaculture/dialogues-pangasius.html

Pangasius: mythes et réalités
http://aquatrop.cirad.fr/encyclopedie/especes_d_interet_aquacole/pangasius/pangasius_hypophthalmus

Effect of aquaculture on world fish supplies
http://www.nature.com/nature/journal/v405/n6790/full/4051017a0.html

La pêche minotière, une activité halieutique hors normes
http://aquaculture-aquablog.blogspot.com/2009/05/la-peche-minotiere-une-activite.html

L’anchois une valuer sûre du Pérou
http://aquaculture-aquablog.blogspot.com/2009/02/lanchois-une-valeur-sure-du-perou.html

Le poisson du riche dévore la sardine du pauvre
http://aquaculture-aquablog.blogspot.com/2010/01/le-poisson-du-riche-devore-la-sardine.html

Avec le thon rouge, une industrie piscicole de plus en plus vorace
http://aquaculture-aquablog.blogspot.com/2009/10/avec-le-thon-rouge-une-industrie.html

Many injured as workers protest against Hayduk
http://fis.com/fis/worldnews/worldnews.asp?monthyear=8-2010&day=11&id=37639&l=e&country=0&special=&ndb=1&df=0

La farine de poisson et autres produits d’origine aquatique
http://wwz.ifremer.fr/aquaculture/layout/set/print/filieres/fiches_informations/filiere_poissons/la_farine_de_poisson_et_autres_produits_d_origine_aquatique

Aliments de substitution pour les poissons d’élevage
http://wwz.ifremer.fr/aquaculture/layout/set/print/layout/set/tag_popup/filieres/fiches_informations/filiere_poissons/aliments_de_substitution_pour_les_poissons_d_elevage

(lobby pro industriel de la pêche ?)
D’où proviennent les farines de poissons ainsi que les huiles de poissons pour l’alimentation ?
http://www.feap.info/home/FAQ/Answers/ans7_fr.asp
Pourtant, un rapport de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), intitulé La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture (2002), signale qu’il y a, seulement, 18% des principaux stocks ou groupes d’espèces qui sont surexploités.

Dynamiques d’exploitation et de valorisation des petits pélagiques marins en Afrique de l’Ouest – Par J.-Y. Weigel – 1999
http://books.google.be/books?id=ruMClUuQFAkC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Que mangent les poissons qu’on mange ? – LE MONDE MAGAZINE – 22.08.10
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/08/22/que-mangent-les-poissons-qu-on-mange_1400753_3244_3.html

Probablement le leader mondial de la production Pagasius – AGIFISH
http://www.agifish.com.vn/home_en/modules/news/

Exportation de pangasius: le Vietnam détient 99,9% des parts de marché au niveau mondial
http://www.cpv.org.vn/cpv/Modules/News_France/News_Detail_F.aspx?CN_ID=401776&CO_ID=28340551

Publicités

Commentaires»

1. gerard craan - 28 octobre 2010

Ne pourrait-on trouver un accord avec les puissances impérialistes pour que celles-ci cessent de bruler les vaches victimes d’ECB mais les donnent à bouffer sous forme de farine aux poissons d’élevage? Le cycle de la dioxine et de l’huile de vidange serait ainsi préservé

kokomag - 28 octobre 2010

En fait c’est déjà partiellement le cas. Les sous produits d’abattage tel que, le sang, la moelle ou les cartilages entrent déjà dans la composition des additifs alimentaire pour les poissons d’élevage.

Après la crise de l’ESB, les « experts » ont considéré que si la température de cuisson des farines animal était augmentée cela détruisait les prions. Dès lors, rien ne s’opposait, théoriquement, à la réintroduction de ces farines dans l’alimentation. Toutefois, du point vue politique, il n’était pas opportun de ré-autoriser l’usage des farines d’animaux terrestre pour nourrir les herbivores et les autres animaux de ferme.

Le compromis fut donc trouvé comme suit : le poisson peut-être transformé en farine pour nourrir les animaux terrestre, alors que les farines issue des animaux terrestre (vache, mouton, porc, volaille) serait réservés aux compléments alimentaire des poissons d’élevage.

voilà la boucle est bouclée…

Bon appétit.

2. La (vraie) révolution de la frite « Kokomag's Blog - 2 juin 2011

[…] terroriste nulle partL'an 1, c'est le grand soirBritney Spears, la Gouine Rouge !Le festival de KahnThe fish hunterFUKUSHIMA mon […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :