jump to navigation

Tous, Tous, Tous, A Lampedusa 18 février 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
La bouteille à la mer du S.P.E.C.T.R.E.
Cette semaine, hésitant entre les morts qui peuvent faire rire et les chansons qui font pleurer, KoKomaG se penche sur l’éventualité d’une chute de mur en Méditerranée.
Alors fais suivre, via Twitter, Facebook, bpost,… à tous tes amis révolutionnaires !

Et qui a dit ?

« Les mots étrangers, sans permis de séjour, on les reconduit à la frontière linguistique. Les clandestins qui demeurent sont férocement exploités.« 

a) Jean-Claude Van Damme, exceptionnellement très aware.
b) Maurice Grevisse, grammairien belge, avec un nom qui rime.
C) Roland Topor, artiste « Groucha » français.
d) Tahar Ben Jelloun, écrivain-poète.

Tous ! Tous ! Tous ! A Lampedusa !

Camarade

Cela faisait longtemps que l’on ne parlait plus des réfugiés et des demandeurs d’asile aux portes de l’Europe…

Alors que les braises des révolutions de Tunisie et d’Égypte fument encore, voilà que se profile, sur l’Europe tremblante, le spectre du déferlement de la jeunesse misérable du Maghreb en quête d’une vie meilleure… Ben oui, c’est pas tout de faire la révolution, encore faut-il avoir de quoi bouffer après. Donc, comme pour prouver que les régimes autoritaires des pourtours de la méditerranée sont bien les digues qui protègeraient l’Europe contre l’avidité des pauvres du monde entier, ce week-end du 13 février l’île italienne de Lampedusa a vu arriver plus de 5.000 jeunes « demandeurs d’asile » en provenance des rivages de la Tunisie. Précisons tout de suite que ce n’était pas pour assister à un nouveau festival de musique rock organisé par le comité des fêtes local.

Affamée de liberté, la révolution tunisienne est bel et bien une révolution populaire… Elle n’a pourtant pas concerné tout le monde de la même manière. Pour de nombreux jeunes sans travail à l’avenir bouché qui étaient déjà bien décidés à tenter leur chance dans nos régions de cocagne, la fin de Ben Ali et de sa clique signifie avant tout la liberté d’échapper à la misère en traversant la Méditerranée.

Benoît Hamon, le porte-parole du PS français, s’est refusé à voir « une vague d’immigration qui serait issue de l’instauration de la démocratie en Tunisie » – Immigration : le nouveau dilemme – Cecile Cornudet – 15/02/11 – http://www.lesechos.fr/journal20110215/lec1_france/0201149524541-immigration-le-nouveau-dilemme.htm

Affamés d’images, habités par la fièvre du scoop, les journalistes s’empressent de relater l’arrivée de ces « crèves la faim ». Très vite, la rumeur s’empare des rédactions : les réfugiés de Lampedusa ne seraient pas de simples pauvres. Certains y voient même des anciens proches du régime de Ben Ali. D’autres pensent reconnaître dans cette arrivée massive la main d’« Abdallah » Khadafi, himself. Sans oublier ceux qui imaginent déjà les 85 millions d’Égyptiens libérés se presser à la porte de l’Europe.

Affamé de sécurité, le gouvernement de Berlusconi, trop heureux de trouver un dérivatif aux affaires de cul du Condottière, décrète « l’état d’urgence ». Même qualifiée d’humanitaire, cette déclaration est là pour nous rappeler combien nous devons craindre le monde en dehors de la sécurité des frontières de l’Europe. Il faut que le citoyen européen trrrrrrrrrrrremble, et pour cela rien de tel que la menace des invasions barbares. Entre le ministre italien de l’Intérieur, Roberto «marrons glacés » Maroni et Nicolas « sarkôme » Sarkozy, c’est la course au titre du « Charles Martel XXI». Ainsi, ce fasciste de Maroni, membre de La Liga Nord, est déjà dans les starting-block avec son concept « d’état d’urgence humanitaire ». Mais de son côté, Sarkozy le tient à la culotte en déclarant fièrement le renvoi de tout Tunisien « sans-papiers » surpris aux frontières de l’Hexagone.

Pour Claire Rodier, juriste au Gisti, : «L’état d’urgence humanitaire est un terme inventé par l’Italie (…) qui ne correspond à rien en droit international et qui n’est pas non plus une notion juridique en Italie. (…) Cette expression employée par le ministre italien de l’Intérieur, Roberto Maroni, autoriserait en fait la prise de «mesures exceptionnelle comme l’enfermement des migrants». (…) L’état d’urgence humanitaire permet ainsi de s’affranchir  d’une partie des procédures légales qu’elles soient locales ou européennes et «d’accorder plus d’autonomie aux responsables locaux». – L’état d’urgence humanitaire sert à contourner le droit – http://www.slate.fr/lien/34327/etat-urgence-lampedusa-italie

Laurent Wauquiez, secrétaire d’État français aux Affaires européennes, se fait l’avocat d’une réponse sécuritaire, musclée et sévèrement burnée : « Très clairement, avec le ministre de l’Intérieur , Brice(de nice ?) Hortefeux, nous plaidons pour une relance européenne de la défense de nos frontières. Nous devons renforcer les capacités opérationnelles de l’agence Frontex (Agence européenne de surveillance des frontières extérieures) et créer une coordination des différents gardes-frontières ». Les « boat people » de Lampedusa mettent l’Europe à rude épreuve – Heike Schmidt – 17/02/ 2011 – http://www.rfi.fr/afrique/20110217-boat-people-lampedusa-mettent-europe-rude-epreuve

Affamés d’Europe, Bruxelles et les 27 s’empressent de répondre, mais en ordre dispersé. L’effondrement des régimes dictatoriaux, tant en Tunisie qu’en Égypte, renvoie tous les eurocrates-experts à leur planche à dessin politique. Les accords antérieurs qui firent des pays du sud de la Méditerranée la police extérieure de l’Union européenne ne tiennent plus. Or, sans ces régimes gardes-frontières, il n’y a plus de politique de « Forteresse Europe » qui tienne. Comme toujours incapables de se mettre d’accord sur une politique commune, les pays d’Europe continuent à ne regarder chacun que son intérêt immédiat.

Affamée d’espoir, la société tunisienne ne verra pas sa misère chronique et sa déliquescence disparaitre par la magie de 17 millions d’euros injectés en urgence. Cela ne suffira jamais à créer un tissu économique garantissant un emploi et un avenir à cette jeunesse révolutionnaire. L’Europe va devoir, enfin, s’atteler à mettre sur pied une véritable politique extérieure avec de réels objectifs de développement économique et social.

La commissaire européenne aux Affaires intérieures, la tourbillonnante Cecilia « maelström » Malmström, déclare par ailleurs : « Nous devons établir un système commun d’asile au plus vite. Dans une Union de valeurs partagées, il n’est pas concevable d’avoir de telles différences entre les pays membres. Nous devons protéger les plus vulnérables, nous avons besoin d’un système efficace pour que les gens ne restent pas des mois et même des années dans les centres de rétention. C’est douloureux pour les individus et très cher pour la société. Nous avons besoin d’améliorer cela ». – Les « boat people » de Lampedusa mettent l’Europe à rude épreuve – Heike Schmidt – 17/02/ 2011 – http://www.rfi.fr/afrique/20110217-boat-people-lampedusa-mettent-europe-rude-epreuve

Si même les eurocrates le disent… Et pour ceux qui sont durs de comprenure, voici un moyen pour leur enseigner :

No one is illegal, shut down fortess europe !

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest

Immigration : le nouveau dilemme – Cecile Cornudet – 15/02/11
http://www.lesechos.fr/journal20110215/lec1_france/0201149524541-immigration-le-nouveau-dilemme.htm

Des migrants tunisiens accusent des gardes côtes – 15/02/2011
http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/15/01003-20110215ARTFIG00351-des-migrants-tunisiens-accusent-des-gardes-cotes.php

Lampedusa : la situation reste difficile pour les migrants tunisiens
http://french.news.cn/monde/2011-02/17/c_13735398.htm

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=24487&Cr=tunisie&Cr1=

Les « boat people » de Lampedusa mettent l’Europe à rude épreuve – Heike Schmidt – 17/02/ 2011
http://www.rfi.fr/afrique/20110217-boat-people-lampedusa-mettent-europe-rude-epreuve

Les Tunisiens arrivent à Nice – 16 février 2011
http://www.francesoir.fr/actualite/societe/tunisiens-arrivent-nice-73917.html

Frontex, un dispositif inadapté aux migrants tunisiens de Lampedusa ? – Yann BUXEDA
http://www.france24.com/fr/20110214-frontex-italie-immigration-clandestine-mediterrannee-union-europeenne

Migrants tunisiens: l’Europe face à ses contradictions – Mercredi 16 février 2011
http://francois-d-alancon.blogs.la-croix.com/migrants-tunisiens-leurope-face-a-ses-contradictions/2011/02/16/

L’état d’urgence humanitaire, un terme qui n’existe pas – 17.02.2011
http://www.tdg.ch/etat-urgence-humanitaire-terme-existe-2011-02-17

L’état d’urgence humanitaire sert à contourner le droit
http://www.slate.fr/lien/34327/etat-urgence-lampedusa-italie

L’état d’urgence humanitaire n’existe pas – Julie Schneider – 16/02/2011
http://www.youphil.com/fr/article/03533-l-etat-d-urgence-humanitaire-n-existe-pas-tunisie-italie-lampedusa?ypcli=ano

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :