jump to navigation

Nazi dans le métro ! Les bidasses sautent sur Ribaucourt 25 février 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
La bouteille à la mer du S.P.E.C.T.R.E.
Cette semaine, alors que la Libye se tire dessus grâce au savoir-faire de la Fabrique Nationale, nos vaillants éditorialistes, on préféré prendre le métro plutôt que d’aller compter les douilles.

Imprime cet édito en de nombreux exemplaires et distribue-le à tes camarades passagers ça pourra égayer ce chaotique voyage urbain. Et si t’es pas content, R.A.T.P. ! (Rentre Avec Tes Pieds)

Et comme le faisait remarquer Jim Jordan : « On peut dire merci au métro. Au moins maintenant il y a moins de violence dans la rue.« 

Nazi dans le métro ! Les bidasses sautent sur Ribaucourt

Le 14 février, alors que les amoureux célébraient la Saint Magasin, un chauffeur de métro et un passager s’étreignent dans une violente altercation. À la STIB, les chauffeurs excédés partent en grève. Le lendemain aucun tram, bus ou métro ne sort des dépôts. Mais, comme la grève est un puissant instrument de négociation puissant, syndicats, direction et politiques régionaux ont trouvé un accord dès la fin de la journée. Des mesures provisoires sont prises immédiatement, des renforts policiers sont déployés sur le réseau. Une société de vigile sera également engagée dans les semaines pour sécuriser les abords des quais. De plus, une partie des contrôleurs seront détachés auprès des équipes de sécurité de la STIB.

Camarade !

Le métropolitain bruxellois est en effervescence, dans les couloirs néonisés du réseaux de transport interrégional (la stib si tu préfères) le navetteur originaire de Beene in oost-vlanderen se sent menacé par des ordres de barbares… Mais que fait Bart !?En fait d’insécurité, c’est d’abord le personnel de la STIB qui est concerné, dernière en date, une énième altercation entre un client et un chauffeur, on sait pas qui a commencé, mais bon, la goutte qui fait déborder le vase et voilà le bon peuple qui se lève tôt obligé d’aller à pied de la gare au bureau … « Salauds de grévistes ! » éructe la droite unanime !

« À tout problème complexe, il existe une solution simple et fausse. » (George Bernard Shaw).

Le sémillant Vincent « loulou » De Wolf (MR, droite tendance UMP) propose donc « Que les auteurs d’actes de violence commis sur le réseau de la Stib soient interdits de transports en commun pour une durée déterminée » : en voilà une mesure facile à faire respecter ! Pour ne pas demeurer en reste, la tout aussi pimpante Laurette « c’était chouette » Onkelinx (Parti « socialiste » tendance DSK) propose aussi sec de faire descendre des bidasses dans les bouches de métro de la Capitale. C’est parti comme en 14 ?! Pourtant, elle a fait le Droit la Laurette, elle sait donc pertinemment bien que dans une démocratie bourgeoise, les pioupious sont faits pour chasser l’envahisseur étranger et non pour assumer des missions de police !

C’est qu’en fait l’idée n’est pas neuve… En cette période de disette et de flamingantisation des forces armées, on vire à tout va chez les bidasses. Sens social oblige, on leur propose donc de se reconvertir dans la police comme dans la chanson de Maxime le Fox Terrier « parait qu’on engage dans la poliiiiiiiiiiiice, parachutiiiiiiiste »

Cette solution «  de rêve » se heurte malheureusement à des problèmes d’équivalence de statut, d’ancienneté et autres droits acquis du service public kaki.

Pour les fachos qui pensaient voir débarquer les paras dans le métro façon Vichy-pirate, ben c’est loupé. La Laurette a juste profité d’une actualité brûlante pour faire avancer un dossier pourri, pas folle la guêpe ! N’empêche, en cette période « de crise des frites », en appeler à l’armée pour résoudre les problèmes, c’est pas la proposition la plus responsable qu’on ait vue.

Pas responsable, peut-être… mais face à la violence urbaine alors, que faire ?

A cette question tarabustante, véritable mantra destiné à mettre la droite au pouvoir, Kokomag apportela réponse suivante, issue de la science marxiste-léniniste-réaliste-socialiste-humoristique. (Copyright SPECTRE)

Bruxelles est, à deux heures de Thalys, une ville pleine d’emploi et de prospérité, mais dont la population autochtone souffre d’un certain déficit d’image, dû essentiellement à un certain nombre de problèmes sociaux liés notamment à la difficulté de trouver un emploi quand on est parfait bilingue, voire quadrilingue, mais qu’on a le grain de peau qui fait un peu trop… « Musulman ».

Certes, cela ne mène pas automatiquement sur la pente de la délinquance juvénile, ni postjuvénile. Cependant, il suffit qu’une petite minorité se laisse lumpenprolétariatiser pour qu’une certaine pègre en profite pour lui faire monter de mauvais coups et occuper le terrain. La STIB comme d’autres parties de l’espace public n’est dans ce cadre pas épargné et ce n’est pas quelques portillons mobiles passablement fragiles qui règleront le problème. Pourtant, devant cette multiplication d’incidents, le nombre d’agents de sécurité n’arrête pas de diminuer. Trop cher, disent-ils, on engagera donc des vigiles privés… tiens, ce serait pas de l’outsourcing ça ?

Pourtant, devant la question de l’insécurité, la réponse est connue : la cause de violence urbaine n’est évidemment ni morale, ni raciale, ni culturelle, mais tout d’abord sociale. Si la force doit rester du côté du peuple et non de la pègre (les gardes rouges se chargeront de cette dernière), le révolutionnaire doit d’abord veiller à ce qu’en aucun cas l’on ne néglige la socialisation et l’éducation des masses.

Or que se passe-t-il ?

Face à un notable boom démographique, la Capitale du plateland sera bientôt confrontée à un déficit d’établissements scolaires. Même les écoles en langue vondellienne sont saturées – d’où la proposition carrément raciste d’y introduire une discrimination ethnolinguistique. A cela se rajoute un véritable apartheid scolaire, dû à un système de libre concurrence particulièrement faussée entre établissements scolaires destinés à « la haute » et d’autres « pour les pauvres ». Bref, au niveau éducationnel la capitale de l’euro n’a rien à envier à l’enseignement colonial de naguère.

Ensuite, pour socialiser le prolo, rien ne vaut un travail stable et correctement rémunérer, c’est LA solution sociale-démocrate pour prévenir les menées révolutionnaires. A ce niveau, force est de constater que la situation est tout simplement catastrophique : Bruxelles est la cité qui offre le plus d’emplois et dont pourtant la population « indigène» souffre du plus haut taux de chômage. Une situation particulièrement intégrée par le management de la STIB qui privilégie les lignes à haut rendement destinées à faciliter le transport rapide de navetteurs du bureau à la gare et en pratiquant une politique de prix élevés tablant sur la prise en charge des abonnements par les employeurs.
Résultat, des études ont montré que la population la plus précarisée de la capitale était également celle qui bougeait le moins. Avouons qu’il y a de quoi se mettre en rogne…

Demain, quand la révolution aura définitivement écrasé la droite et l’extrême-droite nationaliste flamingante qui a fait de cette pauvre ville sa cible privilégiée, le soviet de Bruxelles instaurera des transports de qualité, sûrs, libres d’accès et gratuits. Ils permettront au peuple de se rendre à l’endroit de son choix pour travailler, se cultiver et militer en toute quiétude. Des relations sociales apaisées feront alors du métier de chauffeur du Soviet des Transports Interclassistes Bruxellois, un des plus prestigieux et appréciés du prolétariat.

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest

Militaires dans le métro: réaction mitigée des syndicats
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_militaires-dans-le-metro-reaction-mitigee-des-syndicats?id=5657643

Le kaki, le bleu et le blues…
http://www.rtbf.be/info/chroniques/chronique_le-kaki-le-bleu-et-le-blues?id=5664243

Des militaires pour renforcer la sécurité dans les rues de Bruxelles?
http://www.rtlinfo.be/info/votre_region/bruxelles/777005/des-militaires-pour-renforcer-la-securite-dans-les-rues-de-bruxelles-

Onkelinx pour un renfort militaire à la STIB
http://levif.rnews.be/fr/news/actualite/belgique/onkelinx-pour-un-renfort-militaire-a-la-stib/article-1194955422298.htm

Missions et défis pour l’Hôpital Militaire Reine Astrid
http://www.hopitalmilitaire.be/fr/subpage.php?pages=mission_chal&lang=fr&type=&tpl=s00

LA CONSTITUTION BELGE
http://www.senate.be/doc/const_fr.html

Dossier spécial « Insécurité »
http://www.rtbf.be/video/v_dossier-special-insecurite?id=804033&category=info

Un bataillon de mesures pour la Stib – Jeudi 17 février 2011
http://archives.lesoir.be/mobilite-apres-une-journee-de-greve-sauvage-le-reseau_t-20110217-018V5K.html?query=accord+interprofessionnel&queryor=accord+interprofessionnel&firstHit=100&by=10&when=-1&sort=datedesc&all=102984&pos=106&all=102987&nav=1

CGSP Défense
http://www.cgsp-defense.be/

La Cityvision ou comment faire beaucoup mieux que la « Métrovision » de la STIB avec moins de moyens
http://www.ieb.be/article2093

Publicités

Commentaires»

1. vlad - 25 février 2011
2. ladyloux - 28 février 2011

Kokomag a la pointe de l’actu,en ce moment même la ligne 48 en arrêt de travail suite à une agression…

3. Sainte Joëlle protège tes JOC « Kokomag's Blog - 30 juin 2012

[…] Tu peux aussi relire : Nazi dans le métro ! Les bidasses sautent sur Ribaucourt – https://kokomag.wordpress.com/2011/02/25/nazi-dans-le-metro-les-bidasses-sautent-sur-ribeaucourt/ […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :