jump to navigation

FUKUSHIMA mon amour 18 mars 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
L’émanation du S.P.E.C.T.R.E. qui ne s’arrête pas à la frontière.
En attendant que Sony sorte sa PS5 où l’on pourra jouer tels de jeunes Ukrainiens à qui nettoie la centrale, cette semaine, force est de constater que notre radieuse équipe colle à l’actualité !
Grave cet exemplaire sur du plomb et enterre-le, pas trop profond ! pour les générétions futures éventuelles.

Et pour ceux qui ont le droit de vote …
Ce petit poème d’un A.A. (auteur anarchiste) :

« Et dire que chaque fois que nous votions pour eux
Nous faisions taire en nous ce cri : Ni dieu ni maitre !
Dont ils rient aujourd’hui puisqu’ils se sont fait dieux
Et qu’une fois de plus nous nous sommes fait mettre.« 

FUKUSHIMA mon amour !

Glasnost (гласность) et nucléaire, l’impossible perestroïka (перестройка) !

Kraftwerk – Radioaktivitat

Camarade,

Entre le nucléaire civil et les militaires, c’est une grande histoire d’amour. Ces derniers ont en effet eu besoin des premières centrales atomiques pour produire le précieux plutonium nécessaire à la réalisation de LA bombe ! Le nucléaire civil, véritable sous-produit de l’industrie militaire responsable de l’annihilation d’Hiroshima et de Nagasaki, va donc être auréolé du culte du secret et du mépris souverain pour le peuple. Et dès 1949, les premiers essais de bombes atomiques en URSS vont faire péter la trouille du rouge et générer en occident une obsession : avoir plus de bombes que l’ours soviétique pour maintenir « l’équilibre de la terreur », le fameux « MAD » (Mutual Assured Destruction).

Bon, depuis la chute du Mur et la disparition de « l’Empire du Mal », les militaires sont moins clients des sous-produits de fission. Juste quelques tonnes d’Uranium « appauvri » pour les nouvelles munitions anti-blindage… Cette merde pénètre dans un Tank de Saddam comme dans un beur. Et après 40 ans de guerre froide, il y a du stock : la quantité d’uranium et de plutonium stocké dans les silos à missiles devrait couvrir les besoins militaires pour longtemps… Enfin tout dépend évidemment de leur consommation. Cependant, la réutilisation et le retraitement de ces matériels nécessitent encore de passer par des usines spéciales comme à la Hage en France. Le secret reste donc de mise sur ces activités et par extension sur tout le secteur du nucléaire… Secret Défense, circulez y rien à voir !

La peur et le secret, il n’y a que ça de vrai pour fermer la gueule des éventuels contestataires (facilement assimilables à des babas cool aux seins nus forcément drogués). Pour l’éventuel sentiment d’inquiétude des « veaux », comme les appelait le Général, il suffit de minimiser les risques et de cacher les incidents, sans oublier de retarder le plus possible la communication pour ne surtout pas créer de panique…

Duck and Cover

D’autre part, l’énergie nucléaire c’est LE super investissement de luxe, posséder sa centrale ça prouve au monde que l’on est un pays développé. Faut dire qu’une centrale atomique ça en jette ! Mais une centrale atomique ça coûte cher : les investissements, d’abord publics et aujourd’hui de plus en plus souvent privés, se comptent en dizaines de millions d’euros. Les entreprises engagées dans ce secteur d’activité pèsent donc lourd sur l’économie… L’influence du lobby nucléocrate sur la politique des États en est d’autant plus grande. Ce dernier n’a donc aucun intérêt à ce que le grand public s’inquiète du fonctionnement de ses centrales, aussi dépense-t-il sans compter pour rassurer le bon peuple sur sa technologie soi-disant propre et pleine d’avenir. Entre l’histoire militaire de l’énergie atomique, les désirs de profits des industriels et l’influence de politiciens à leurs ordres, les citoyens et les pouvoirs locaux ont toujours été écartés des décisions dans ce domaine. Parler dans ce cadre de « débat » est pour le moins abusif !

Pour les partisans du tout nucléaire, il y a un credo unique : « l’atome c’est propre et sans risque ». c’est évidemment de la foutaise : malgré le blackout qui entoure systématiquement tout incident nucléaire, la liste des dérapages atomiques est déjà longue, pour ne reprendre que les plus graves :

  • – 1957 Sellafield en Grande-Bretagne, incendie, catastrophe de niveau 5
  • – 28 mars 1979,le cœur du réacteur 2 de Three Mile Island entre en fusion. Un puissant et efficace travail de lobbying sera nécessaire pour minimiser cette bévue et ces conséquences. On estime aujourd’hui que le nuage de polluants dû au dégazage brutal de ce réacteur s’est répandu depuis la Pennsylvanie USA jusqu’en Europe.
  • – 26 avril 1986, le réacteur 4 de Tchernobyl entre en fusion à son tour. Cette fois-ci, c’est la bonne ! Il n’y a plus moyen de le cacher ou de le minimiser. Le cœur de Tchernobyl, contrairement à Three Mile Island, explose libérant dans l’air, libérant des quantités phénoménales d’éléments hautement radioactifs. Pour les Ukrainiens, les Biélorusses et les Russes tout court cette catastrophe fera plus de 2 millions de morts directs et indirects. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) relève seulement 4.000 décès imputés à l’accident de Tchernobyl. (cherchez l’erreur…).

Mais qu’à cela ne tienne : pour Pierre Klees, président du groupe Vinçotte et grand défenseur de la cause atomique : « Tout incident dans l’industrie doit être une source de progrès » RTBF radio 15-03-2011.

Et puis aussi :

« Si les opposants au nucléaire se complaisent à faire « courir la rumeur » à propos de Tchernobyl, c’est parce que l’excellent niveau de sûreté des centrales nucléaires, en France et dans les pays de technologie occidentale, les prive d’arguments percutants », estime Francis Sorin, directeur du pôle information de la Société Française d’Energie Nucléaire.
Pour le lobby atomique, Tchernobyl ne rime pas avec cancer – http://www.dissident-media.org/infonucleaire/mensonge_et_desinfo.html

Enfin, Samedi 12 mars 2011, le Japon se prend une secousse digne de Godzilla jouant des claquettes suivi du surf du siècle ! Du coup, ce sont les quatre réacteurs de la centrale Fukushima qui entrent en surchauffe. Comme un malheur n’arrive jamais seul, les eaux de refroidissement sous l’effet de l’excitation atomique se décomposent, libérant leurs atomes d’hydrogène qui explosent, pulvérisant les superstructures recouvrant les cœurs des réacteurs. Demain (peut-être maintenant au fait) la fusion des réacteurs rendra la situation proprement incontrôlable… Ben oui, une catastrophe nucléaire, ça n’arrive pas qu’aux staliniens.

En attendant, la catastrophe est déjà là : les dégazages pour tenter de réduire la pression dans les réacteurs et les explosions qui les ont suivis ont déjà libéré leur poison radioactif. Ce n’est pas très spectaculaire, les rayonnements ionisants étant invisibles (les particules énergétiques émettant leurs rayonnements Alpha, Béta, Gamma, α β β+ γ X, n’ont ni odeur, ni couleur)… Pourtant, soyons-en sûrs, leurs effets se feront sentir d’ici quelques mois et pendant plusieurs années. A quoi ça ressemble ? Ben a des cancers, des malformations génétiques, des grossesses avortées et autres joyeusetés… Enfin passé un certain seuil, l’effondrement cellulaire intervient beaucoup plus rapidement, comme pour les malheureux ouvriers et employés restés pour tenter de refroidir les réacteurs de Fukushima. Ils sont les liquidateurs d’aujourd’hui, certains de mourir, tout comme les héros soviétiques qui se sont sacrifiés pour le Sarcophage de Tchernobyl. Il serait en tout cas dégueulasse de vouloir quantifier leur héroïsme au nombre de millisieverts indiqués au compteur… pendant que les médias continuent à jeter un voile pudique sur leur mort annoncée… L’image de la mort, c’est mauvais pour les affaires ! A part pour les croquemorts, et encore !

Un rapide relevé des vents au dessus de Fukushima, ces six derniers jours, nous apprend que de dimanche à lundi après-midi les vents ont principalement soufflé de Sud et du Sud-Ouest. C’est à cette même période que le toit du réacteur 3 explose. Les poussières ont donc été rabattues sur les régions Nords et Nord -Est de l’archipel. Mardi après-midi le vent a tourné à l’Est rabattant les particules radioactives vers la côte Ouest et la ville de Shibata

Matin Après-midi
12 NORD NORD
13 SUD SUD-EST NORD
14 SUD – SUD-OUEST NORD – NORD-Ouest
15 NORD EST – SUD-EST
16 NORD OUEST
17 OUEST NORD

Weather Underground – Historique pour Fukushima, Japan – 12 Mars 2011 through 17 Mars 2011 (en)
http://www.wunderground.com/history/airport/RJSF/2011/3/12/CustomHistory.html?dayend=17&monthend=3&yearend=2011&req_city=NA&req_state=NA&req_statename=NA

Heureusement, les Belges ont trouvé la parade ! Autour de nos centrales, on distribue gratuitement des plaquettes de comprimés d’iodure de potassium : celles-ci sont efficaces contre les contaminations dues aux particules d’Iode 131, pour autant que la posologie soit bien respectée.

« Cet effet protecteur est faible si l’iodure de potassium est pris 6 heures après l’exposition. Mais encore, l’effet protecteur est de 90 % lorsque le médicament est administré 12 heures avant l’exposition, et de 70 % lorsque pris 24 heures avant l’exposition. L’effet inhibiteur d’une dose unique d’iode de potassium sur la thyroïde persiste pendant environ 24 heures. Le risque relatif d’être atteint d’un cancer de la thyroïde à la suite d’une exposition à de l’iode radioactif dépend grandement de l’âge, les enfants plus jeunes étant nettement plus vulnérables que les plus vieux. » Radiations nucléaires: l’iode de potassium vous offre une protection approuvée par les autorités médicales – http://iodepotassium.blog.mongenie.com/index/p/2010/07/949295

Idéalement il faudrait donc prendre les cachets d’Iode 6 heures avant d’être contaminé, et 24 heures après une contamination ceux-ci n’ont plus d’utilité. Bref, il faut réussir à anticiper l’accident nucléaire… Pour les autres radio-éléments, ne cherchez pas, il n’y a ni remède, ni protection. Reste plus qu’a crever la gueule ouverte ! Mais rassurez-vous : ils ne surviennent « que » lors de la fusion atomique (ah, tiens, mais ce serait pas justement ça qui s’est passé à Three Mile Island, à Tchernobyl ET à Fukushima ?).

Duck & Cover version belge 2011

http://www.risquenucleaire.be/

Le Japon (de moins en moins…) comme la France ou la Belgique, continue à nourrir le mythe de « l’incident » sans évacuation et sans alerte. Pourtant, chaque incident qu’on n’a pas réussi à occulter contribue à décrédibiliser un peu plus cette industrie. Faut dire qu’une alerte suivie d’une évacuation coûte très cher, en argent et en crédibilité politique. Alors pourquoi donc encombrer la tête des citoyens avec des mots compliqués comme : Thorium, radioactivité, période de demi-vie, etc. Laissons dormir ces braves gens !

Novikov ingénieur sureté nucléaire à Tchernobyl « le plus grand risque, c'est l'oubli ».

Le personnel politique, à de rares exceptions près, ne comprend pas non plus grand-chose au nucléaire : la période de demi-vie du plutonium 239 (la daube qui se trouve dans le MOX de Fukushima) est de 24 000 ans (ce qui veut dire qu’il lui faut 24 millénaires pour perdre seulement la moitié de sa radioactivité)… Et 24.000 ans, ça dépasse largement la durée de son mandat ! Pour les élus locaux, du moment que la centrale paie pour l’entretien de la nouvelle route et fournit de l’emploi local, que trouver à y redire ?… Pas foutu de se projeter au-delà d’un ou deux mandats, le capitalo-parlementarisme est incapable de mettre en place une sortie du nucléaire et d’entamer la conversion écologique urgente vers les énergies renouvelables. En matière d’écologie comme de socialisme, toute voie réformiste est un leurre !
Pas de sortie du nucléaire sans révolution écosocialiste !

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest

——————————————–
Les « liquidateurs » de Tchernobyl retourneraient s’il le fallait (fr)
http://www.lalibre.be/actu/international/article/649354/les-liquidateurs-de-tchernobyl-retourneraient-s-il-le-fallait.html

la Société Française d’Énergie Nucléaire (fr)
http://www.sfen.org/

ITER – International Thermonuclear Experimental Reactor (fr)
http://www.iter.org/fr/accueil

AREVA – constructeur de centrales nucléaires (fr)
http://www.areva.com/#tab=tab2

AIEA Agence Internationale pour l’énergie atomique – IAEA (en)
http://www.iaea.org/

OMS – Tchernobyl : l’ampleur réelle de l’accident (fr)
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2005/pr38/fr/index1.html

http://www.distribution-iode.com (fr)
http://www.distribution-iode.com/

Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) (fr)
http://www.criirad.org/

ACCIDENTS NUCLEAIRES AU JAPON(fr)
http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/sommaire.html

AFCN – Zones de distribution d’iode (fr)
http://www.fanc.fgov.be/fr/page/les-zones-de-distribution-gratuite-de-comprimes-d-iode/479.aspx

Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima: les trois désastres de l’ère nucléaire (fr)
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1912-Three-Mile-Island-Tchernobyl-Fukushima-les-trois-desastres-de-l-ere-nucleaire.htm?&rub=11&xml=newsmlmmd.dfa3cf5c14bcba2bff1045365a54ce17.701.xml

Il y a 50 ans : L’incendie (nucléaire) de Windscale (fr)
http://www.hns-info.net/spip.php?article12248

Nucléaire: « Chez nous, c’est différent ? Bien sûr que ça peut arriver » (fr)
http://www.rtbf.be/info/societe/detail_nucleaire-chez-nous-c-est-different-bien-sur-que-ca-peut-arriver?id=5774203

Radiations nucléaires: l’iode de potassium vous offre une protection approuvée par les autorités médicales(fr)
http://iodepotassium.blog.mongenie.com/index/p/2010/07/949295

Pour le lobby atomique, Tchernobyl ne rime pas avec cancer(fr)
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/mensonge_et_desinfo.html

Les croyances populaires au Japon sur l’origine des séismes (fr)
http://www.japonation.com/culture/croyances-populaires-japon-origine-seismes-4640

Weather Underground – Historique pour Fukushima, Japan – 12 Mars 2011 through 17 Mars 2011 (en)
http://www.wunderground.com/history/airport/RJSF/2011/3/12/CustomHistory.html?dayend=17&monthend=3&yearend=2011&req_city=NA&req_state=NA&req_statename=NA

Civil Defense: More than Duck and Cover (en)
http://www.military.com/Content/MoreContent1/?file=cw_cd_story

————————————-

communiqué de presse e la SNEF où lon suppose que tout va bien… (sans rire, s-v-p) (PDF-fr)
http://www.sfen.org/fr/pdf/fukushima_note_informationSFEN_15mars2011.pdf

AFCN – Agence fédérale de Contrôle nucléaire – Présentation synthétique de l’échelle INES publiée par l’ASN (PDF-fr)
http://www.asn.fr/index.php/content/download/15077/99434/ines.pdf

Emission spéciale : l’urgence nucléaire (vidéo-fr)
http://www.rtbf.be/video/v_emission-speciale-l-urgence-nucleaire?id=868503&category=info

DOC – Tchernobyl 4 Ever (vidéo-fr)
http://www.rtbf.be/video/v_doc-tchernobyl-4-ever?id=869143&category=info

————————————

Le réalisme socialiste est un humanisme (fr)
https://kokomag.wordpress.com/2009/11/27/le-realisme-socialiste-est-un-humanisme/#more-613

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :