jump to navigation

Révolution au Septentrion 7 avril 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG, le magazine marxiste drôle, léger et …impitoyable !
Organe de propagande du spectre communiste, il te livre la ligne juste qui te permettra de te guider dans ta longue marche vers la révolution.

  • Lis-le vite,
  • Reproduis-le en de nombreux exemplaires,
  • Redistribue-le tel un virus marxiste sur ton lieu de travail.
  • Apprends-le ensuite par cœur afin d’en faire profiter tes camarades illettrés.

et surtout rappelle toi :
« Cour camarade, kokomag est devant toi !» (Daniel Cohn Bendit, écris posthumes)

Révolution au Septentrion

L’Islande, un laboratoire dans la transformation des relations économiques internationales

Photo : olikristinn

Camarade !

Souviens-toi de l’année 2008, le krach des subprimes, le capitalisme mondial s’effondre, plongeant le prolétariat dans la misère, les gouvernements vendus au patronat accourent pour éponger les dettes bancaires grâce à la sueur des travailleurs, et KoKomaG lance son premier numéro. Tandis que les pays « sérieux » investissaient massivement pour sauver leurs secteurs bancaires privés, l’Islande, petit protectorat étatsunien, bouleversait les usages des grands actionnaires internationaux en annonçant son refus d’éponger les dettes de ses trois grandes banques privées.

C’était la nationalisation : les banques Glitnir, Kaupthing et Landsbanki (dont Icesave fait partie) sont déclarées en faillite et rachetées par l’état islandais. « Bientôt le Front Populaire ! » hurlèrent les capitalistes terrorisés…

C’est que l’Islande n’était pas spécialement destinée à prendre des mesures « de gauche » : son modèle économique a toujours été basé sur un système ultralibéral basé sur les échanges internationaux de biens et de capitaux.  C’est qu’en vérité, la nationalisation du secteur bancaire islandais ne répond nullement à la concrétisation d’une politique socialiste, mais est due à l’impossibilité de la Banque Centrale d’Islande à garantir les dettes de ces trois géants de la finance. En effet, les dettes cumulées de ces trois banques s’élevaient aux alentours de 350 milliards de couronnes alors que la réserve de la banque centrale était évaluée à 348 milliards de couronnes…

La riposte a été immédiate : le mois suivant la nationalisation par l’État et sa menace de ne pas rembourser les investisseurs, quatre entreprises de notation effondraient la cote de confiance de l’Islande sur les marchés de capitaux étrangers. Dans le monde des requins de la finance, pas de pitié pour les pauvres !

Notations de la dette souveraine islandaise

Notations de la dette souveraine islandaise
(long-term foreign currency) Agency
29/09/08 10/10/08
Fitch A+ BBB–
Moody’s Aa1 A1
R&I AA BBB–
S&P A– BBB

Mais la révolution islandaise ne réside pas vraiment dans ce rachat des banques privées. Une conséquence bien plus inattendue à eu lieu quelques mois plus tard. Début 2009, le gouvernement islandais a commencé à rembourser les épargnants islandais, mais suite à la pression de la rue, il a refusé de rembourser les épargnants et les investisseurs étrangers.
Or, les clients d’Icesave, un fond d’investissement à long terme et filiale de Landsbanki, venaient principalement des Pays-Bas et d’Angleterre.

Conséquence immédiate de cette fronde, on assiste  aussi sec à la chute du gouvernement de centre droit de Geir «Wall Street » Haarde, remplacé par une coalition de centre gauche dirigée par madame Jóhanna « Jospin » Sigurðardóttir du Samfylking.

Même s’il est tout à fait évident qu’aucun pays ne paie réellement ses dettes, jusqu’à présent, seuls quelques pays d’Afrique et d’Amérique du Sud avaient déjà osé le dire tout haut (et encore, seulement sous forme de menace… il ne faudrait pas fâcher le FMI, non plus !). Cette menace n’était par ailleurs brandie que pour négocier un rééchelonnement voir un abandon partiel de leur dette. Pour un État, ne pas rembourser ses « dettes » est plus susceptible d’attirer les bombes et les tentatives de coups d’État que les Dollars. Le FMI tente donc de négocier (d’imposer plutôt) le remboursement des investisseurs anglais et néerlandais. Le bras de fer est engagé pour ramener les Islandais dans le rang.

Pourtant, quelque chose a bel et bien changé comme l’a déclaré Olafur Grimsson, le Président islandais : « La différence avec l’Irlande c’est qu’en Islande nous avons laissé les banques faire faillite. C’étaient des banques privées et on n’y a pas injecté d’argent pour les maintenir à flot ; l’État n’a pas à assumer cette responsabilité. » – http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRWEB030120110220

Cette déclaration implique deux choses :

Premièrement : l’Islande n’a fait en appliquer la logique libérale jusqu’au bout et cela a mené à l’inexorable faillite des banques. Conservant cette même logique, l’État et le peuple d’Islande par extension ne sont pas responsables des choix stratégiques de ces banques, puisque celles-ci étaient des entreprises privées. Il n’y a donc aucune raison d’éponger leurs dettes, maintenant qu’elles sont en faillite. Toute entreprise privée vit toujours avec un certain risque de faillite, ce que tous les investisseurs savent.

Deuxièment : En refusant de rembourser les capitalistes internationaux, l’Islande s’en sort mieux que la Grèce ou l’Irlande. En effet, sous l’impulsion du nouveau gouvernement de centre gauche, l’économie est en passe de se stabiliser.

Toutefois, tout est loin d’être rose au pays des volcans, les capitalistes sont encore un danger pour l’Islande. Le secteur financier ne se relèvera pas de sitôt et de nouveaux choix économiques et stratégiques majeurs s’imposent à la société islandaise. Ainsi, depuis quelques mois maintenant, on reparle de l’industrie de l’extraction de la bauxite et de sa transformation en l’aluminium. Jusqu’à présent l’Islande avait réussi à protéger son environnement exceptionnel grâce à des réglementations très sévères interdisant le développement d’industries trop polluantes. Dans le contexte actuel de l’économie, tant en plan local qu’international, il n’est pas certain que l’Islande aura encore les moyens de maintenir ces réglementations. Dans le même ordre d’idée, un grand plan datant de 2003 destiné à fournir de l’électricité à l’Europe pourrait bien être remis au goût du jour. Ce plan prévoit la construction de barrages hydroélectriques sur toutes les rivières gelées du pays ainsi que la pose d’un câble électrique sous-marin reliant l’île au continent. L’Islande deviendrait alors une immense mine à ciel ouvert, doublée d’une collection de barrages, un rêve pour certains ingénieurs, un cauchemar pour les écologistes.

Cependant, rien n’est encore joué. Le peuple islandais bravant les -30 ° Celsius du décembre local est de nouveau descendu dans les rues de Reykjavík. L’actuelle coalition gouvernementale vient de perdre deux de ces membres. Ceux-ci estiment que les décisions de la première ministre, Jóhanna « Jospin » Sigurðardóttir, trahissent la volonté populaire et sa juste aspiration au socialisme. Ce mouvement populaire a déjà obtenu un premier succès. Une assemblée constituante de 25 citoyens a été élue ce 26 janvier 2011 afin de revoir la constitution. Déjà plus qu’une révolte, mais pas encore une révolution…

« Les constituants se réuniront à partir de la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif. » – http://margarida.over-blog.com.over-blog.com/article-islande-revolution-reussie-qu-est-ce-qu-on-attend-pour-faire-comme-eux-65745009.html

La nationalisation des ressources naturelles, voilà qui pourra peut-être contrer les appétits insatiables des capitalistes qui rêvent de transformer l’Islande en centrale électrique géante.

Deux issues sont possibles au combat du peuple islandais.

Pessimiste : la pression des créanciers internationaux et du FMI contraindra l’Islande à autoriser l’installation de nouvelles industries pour répondre aux immenses besoins de liquidités. Les grands fonds d’investissement privés et les industriels pourront dès lors investir massivement dans de nouveaux secteurs d’activités et piller ce qui leur était inaccessible jusqu’à présent. Cette future industrialisation amènera son cortège de destructions environnementales et d’exploitation des masses ouvrières avant d’abandonner à plus ou moins court terme une Islande défigurée et laissée à sa misère.

Optimiste : en poussant la logique libérale jusqu’au bout, l’Islande en démontre l’absurdité et l’aboutissement. Le peuple en s’emparant de la rue à rappeler à ces élus de l’Althing, le Parlement islandais, qui sont ses véritables patrons. Le capitalisme bancaire est alors mis devant ses responsabilités. Des enquêtes de police, à l’initiative du gouvernement islandais, ont déjà été entamées à l’encontre des dirigeants des banques qui ont fait faillite. Une première qui doit rappeler à tous les cadres et autres executive-manager, qu’ils n’ont pas la liberté de jouer avec les économies des épargnants comme ils le veulent, qu’ils ont aussi des comptes à rendre.

Au pays du soleil de minuit, une nouvelle expérience révolutionnaire est peut-être en train de naître ?
Restons en veille auprès du peuple islandais !

A la semaine prochaine !
Vlad et Ernest

—————————-
MUNDO OBRERO – Nº 408 – jueves, 31 de marzo de 2011 – http://www.pcasevilla.org/

La « révolution démocratique » en Islande tient du fantasme
http://www.rue89.com/2011/01/09/la-revolution-democratique-en-islande-tient-du-fantasme-184214

C’est (pas) la révolution en Islande !
http://www.lepost.fr/article/2011/02/07/2397842_une-revolution-en-islande-pffff-n-importe-quoi-tu-dis-vraiment-que-des-betises.html

L’Islande a-t-elle fait sa révolution ?
http://www.metrofrance.com/info/l-islande-a-t-elle-fait-sa-revolution/mkaB!tWI2q1w6pfehA/

Islande : La révolution passé sous silence
http://www.koogueule.com/islande-la-revolution-passe-sous-silence/

Omerta sur la révolution pacifique Islandaise
http://margarida.over-blog.com.over-blog.com/article-islande-revolution-reussie-qu-est-ce-qu-on-attend-pour-faire-comme-eux-65745009.html

La révolution Islandaise, Acte 1 Scène 2
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-revolution-islandaise-acte-1-89229

L’introuvable révolution islandaise
http://www.npa2009.org/content/l%E2%80%99introuvable-r%C3%A9volution-islandaise

Iceland Support for Icesave Agreement Increases, Poll Shows
http://www.bloomberg.com/news/2011-03-26/iceland-support-for-icesave-agreement-increases-poll-shows.html

Icelandic government MPs resign
http://www.icenews.is/index.php/2011/03/21/icelandic-government-mps-resign/

Luxembourg Police join Kaupthing investigation
http://www.businessweek.com/ap/financialnews/D9M8SOI00.htm

Norfolk in fight to recover millions frozen in Icelandic banks
http://www.eveningnews24.co.uk/news/norfolk_in_fight_to_recover_millions_frozen_in_icelandic_banks_1_846203

La recette de l’Islande pour sortir de la crise économique
http://www.20minutes.fr/article/696963/economie-la-recette-islande-sortir-crise-economique

L’Islande dévoile une stratégie pour lever les restrictions de change
http://www.lepoint.fr/bourse/l-islande-devoile-une-strategie-pour-lever-les-restrictions-de-change-25-03-2011-1311525_81.php

L’Islande projette un câble géant pour vendre de l’électricité à l’Europe
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5goWSJdFQf-bqvQU4kzJS0fQKQQfg?docId=CNG.aa48c6a669a2640fe3486cc489f58020.f1

Crise financière de 2008 en Islande
http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_financi%C3%A8re_de_2008_en_Islande

Publicités

Commentaires»

1. Ide Sapoli - 8 avril 2011
2. Tintin au pays de l’or rouge « Kokomag's Blog - 27 octobre 2011

[…] aussi: Touche pas au grisbi Salope ! Touche pas au grisbi salope ! 2 Révolution au Septentrion Hellas Hellas trois fois Hellas (ou le chant du […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :