jump to navigation

Hellas Hellas trois fois Hellas (ou le chant du bouc ) 24 juin 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
Le blog du S.P.E.C.T.R.E. qui peut aussi faire des grèves sauvages !

Pour ce dernier numéro de l’année scolaire, nos deux chroniqueurs, fraîchement revenus d’une semaine de formation « Le Droit à la paresse : une autre approche du team-building« , se relancent à corps perdus dans les méandres de l’analyse marxiste, mais sans gadget !

Alors avant d’aller t’affaler au soleil et de buller ton indignation dans un mojito trop chaud pas assez alcoolisé, choisis bien ta destination avant de partir car il se pourrait bien que ton vol Ryanair atterrisse dans un Pays en Voie de Délabrement, et que le petit personnel ne soit plus aussi prévenant qu’avant.

Et comme dit le proverbe, grec parait-il : « Qui doit se noyer ne mourra pas écrasé. »

Hellas Hellas trois fois Hellas (ou le chant du bouc )!

Chante, ô Muse, la colère d’Achille, fils de Pélée, colère funeste, qui causa tant de malheurs aux Grecs, qui précipita dans les enfers les âmes courageuses de tant de héros, et rendit leurs corps la proie des chiens et des vautours. Ainsi s’accomplit la volonté de Zeus, du jour où se divisèrent, après une vive dispute, Agamemnon, roi des hommes, et le divin Achille.

AP Photo/Bela Szandelszky

Alors que quelques bobos et clodos indignés (ya plus de pils de chez Aldi!) et non violents se prélassent au soleil de Bruxelles entre deux drachmes. A la vraie racine de la culture européenne au fondement du concept même de démocratie voire d’état (qu’on l’aime érotiquement (erotein) amicalement (philein) ou transcendentalement (agapein) ou non), ils sont plus de 70,000 (plus qu’à Platée) à faire revivre une “eclessia” à coup de pavés sur les hoplites spartiates anti Athénien (remplacez la matraque par une lance et le tableau est complet).

Tel les Achéens devant Troie, les grecs sans chevaux de bois ne peuvent que se lamenter devant les chevaux de frise. Tel Athène dans sa gloire la Grèce entrant dans cette Europe qu’elle créa à Marathon et assis à Salamine, voit sa chute projetée non par un trait funeste mais par un trésor pillé quoique avec moins de lustre qu’à Milos. Le génie de Périclès fut la chute de la Grèce quand usant sans vergogne du trésor de la ligue de Délos afin d’embellir Athène (à l’époque c’est ainsi qu’on était populaire ce sont les rustres romains qui commencèrent à se soucier d’augmenter le pouvoir d’achat des masses…) il déclencha l’ire de la commission de l’époque. De même que leurs ancêtres spirituels les spartiates, les fridolins grognent pour quelques mines…

Tel Achilles râlant parce que on lui reprend Brindisis nos modernes “polites” refusent catégoriquement les plans d’austérité que le FMI, la commission et sa toute puissante BCE veulent leur imposer. Contrairement aux idées reçues, en Grèce le peuple n’aime pas forcément qu’on le baise surtout si la note du bordel lui est présentée après !

« On veut vérifier ce qu’ils ont fait avec l’argent de cette dette, à qui il est allé, et montrer qu’il est parfaitement illégitime de nous la faire payer. » : Grèce : FMI, Commission européenne et BCE, « Remballez votre plan d’austérité et dégagez ! » – http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites-internationales/3890-grece-fmi-commission-europeenne-et-bce-qremballez-votre-plan-dausterite-et-degagez-q

Mais, pourquoi un tel refus, alors que l’Europe ne leur veut que du bien ?

Austérité, privatisation, réduction des allocations sociales, réduction des pensions etc., ces exigences de la Troïka (BCE-FMI-Union Européenne), sont là pour le plus grand bien de la Grèce comme la ciguë était le meilleur breuvage pour Socrate. La restructuration des finances de l’état Grec et les diktats de la troïka préparent l’état attique à entrer dans notre modernité libérale et contemporaine et nul Démosthène n’est là que pour hurler haro sur la nouvelle incarnation impérialiste Phillippéenne.

Pour les grands argentiers internationaux, en clair les big boss de la bourgeoisie triomphante, la solution est simple : Tuer le doulos ‘oups’ je veux dire le prolo… la classe moyenne. En Grèce comme partout ailleurs, quelque soit le problème il n’y a pour eux toujours qu’une seule “solution” : le recours au secteur privé et la privatisation des services publics, à l’aise Alcibiade te baise.

Tous les pays qui déjà bénéficié de la bonne médecine du FMI le savent bien. Là où passe le FMI les services publics trépassent ! et vogue la trirème vers Charibde et Scyla en même temps…

Ainsi, Après le passage des « experts en économie mondialisée » (gens de peu il s’entend), le système scolaire devient privé, suivent les hôpitaux et une partie de la sécurité publique. L’état ne doit plus payer de coûteux séjours au prytanée pour les champions Olympiques et autres philosophes corrompant la jeunesse. L’état ne doit plus se ruiner en soin de santé pour ceux qui profitent des congés maladie pour carotter au travail. Enfin. L’état est libéré des dispendieux pédagogues et autres sophistes qui distraient nos bambins des saines activités que peuvent leur offrir le monde des entreprise et leurs enc…. inoculent des dangereuse méthodes critiques et autres maladies d’Aphrodite. Chassez les doulos et autres métèques !

« En plus de la hausse de la TVA, en plus du gel des salaires des fonctionnaires, en plus de la privatisation de beaucoup d’entreprises, le gouvernement devrait cette fois réduire les retraites, les allocations sociales et la masse salariale, ainsi que le nombre d’emplois du secteur public. » : La Grèce boucle son plan de rigueur, l’ONU s’inquiète – http://www.francesoir.fr/actualite/international/grece-boucle-son-plan-rigueur-l-onu-s-inquiete-112369.html

Dans ce nouvel État rêvé par les experts de l’économie libérale-capitaliste, par définition et sans contrefaçon ce sont les entreprises privées qui vous offrent les meilleurs services de santé, d’enseignement, d’assurance pension et même de sécurité personnel. Pour autant, bien entendus que vous en ayez les moyens financiers. Évidemment, si vous n’avez pas d’argent l’état peut encore subvenir à vos besoins primaires dans ses excellentes prisons privatisées. Bref, demain pour survivre en Grèce y aura intérêt à avoir du pèze !

« Dominique Strauss Kahn, directeur du FMI, a récemment dit au sujet des Grecs : « La réalité, c’est que ces gens-là, ils sont dans la merde. Et y sont gravement. Ils ont beaucoup bricolé, ils savent très bien qu’ils ne paient pas d’impôts, que c’est un sport national de ne pas payer d’impôts en Grèce, que ça truande un maximum. » » : Que fait le FMI en Grèce ? – http://www.ifrap.org/Que-fait-le-FMI-en-Grece,12011.html

Ben alors, pourquoi donc les Grecs refusent-ils encore ce rêve libéral-capitaliste ?

Photo : Hartmann / Reuters

Les Grecs sont un peuple curieux et laborieux. Leur salaire minimum légal est extrêmement bas et leurs impôts y sont élevés. Les Grecs ont pris l’habitude depuis des années de cumuler en plus d’un travail officiel, un second boulot généralement non déclaré. Cette situation est aussi répandue dans le secteur privé que public. Pourtant, même ainsi, le grec moyen ne s’en sortait qu’à peine. En Grèce, ce n’est pas gras !

Cette situation privilégie une attitude individualiste qui, bien que libérale, ne permet pas aux actionnaires du Péloponnèse de voir s’épanouir les bénéfices capitalistes de leurs grandes entreprises privées.

ET ils le font savoir de manière directe ou via la voix de l’américain John Lipsky, ancien vice-président de JP Morgan et driecteur de FMI ad interim qui représente bien les intérêts du trésor US

« « La question cruciale concernant l’économie grecque est (celle de) la compétitivité avec pour résultat des performances extrêmement faibles« , a déclaré M. Lipsky à Berlin à l’issue de discussions avec la chancelière allemande Angela Merkel sur la crise de la dette grecque. (…) Les Grecs « sont en théorie dans le marché unique, mais en pratique ils ont été laissés en dehors. Le pourcentage de leurs exportations dans le PIB (le produit intérieur brut) est le plus bas dans la zone euro« , a-t-il poursuivi. » : La Grèce victime de son isolement (FMI) – http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/21/97002-20110621FILWWW00756-la-grece-victime-de-son-isolement-fmi.php

Après la crise des subprimes et les milliards investis par les pouvoirs publics pour sauver les banques privée en Europe et aux États-Unis, les banquiers européens n’ont pas hésité à spéculer sur le rehaussement des taux d’intérêt dans plusieurs pays de la périphérie européenne, comme… la Grèce. Bingo ! Gouvernement coulé dans la mer Egée !

« Fin 2008, les détenteurs étrangers de la dette publique grecque étaient les banques et les sociétés financière de France (20 %), d’Allemagne (15 %) ; d’Italie (10 %) du Royaume-Uni (9 %), de la Belgique (9 %), du Luxembourg (8 %) [1]…

Les banquiers considéraient qu’ils pouvaient gagner beaucoup en spéculant sur la dette grecque, sans courir de véritable risque puisqu’ils bénéficiaient du soutien sans faille des banques centrales et des oligarques qui dirigent l’UE. » : En Grèce, ils sont en train de dépecer le secteur public et de hacher menu les droits politiques et sociaux de la population ! – http://www.legrandsoir.info/en-grece-ils-sont-en-train-de-depecer-le-secteur-public-et-de-hacher-menu-les-droits-politiques-et-sociaux-de-la-population.html

En abandonnant ses quelques entreprises rentables, l’état grec abandonne également ce que, chaque année, elles rapportaient aux finances publiques. C’est une politique à courte vue qui contribuera rapidement à plomber son budget en diminuant ses recettes mais ca ils s’en foute à long terme les capitaliste savent qu’ils seront tous morts !… même qu’on va les aider camarade !

REUTERS/Christian Hartmann

Au cours d’une réunion marathon du conseil des ministres dans la nuit de lundi à mardi, le premier ministre grec, Georges Papandréou, n’a pas exclu d’organiser un référendum sur les « changements » politiques et économiques que son gouvernement envisage.

La privatisation de la dette Grecque entraîne l’état dans un cercle vicieux. D’abord, un état, un pays, ne peut pas être en faillite enfin pas vraiment si l’on songe au Mexique, à l’Albanie et à la Corée du sud. L’État peut se trouver en cessation de paiement, en incapacité à rembourser sa dette, incapable de payer ses fonctionnaires. Mais contrairement à une entreprise, un État ne peut être mit en liquidation. L’état, quel qu’il soit, ne peut disparaître ou être racheté pour cause de surendettement. Bref, un état avec un gouvernement est prié de faire suer ses sujets afin de payer les exigences de ses créanciers.

Pourtant, l’indigence de l’état Grec n’est pas une chose neuve ou précédemment inconnue. Depuis la ruine du Parthénon privatisé en dépot de poudre (le trèsor de la ligue de Délos ce fut long, très long à rembourser…) et le départ des Turcs, il ne restait plus grand-chose à part une liberté chérie et chèrement conquise. Liberté et indépendance qui semble fondre comme neige sur l’Olympe au vu des exigences Teutonne de la BCE et de son Trichet Tricheur. Au fait, lorsque l’état ne peut plus payer ses dettes, il s’arrête simplement de payer. Les créanciers publics ou privés peuvent alors s’asseoir sur leurs créances qui ne valent pas plus que le papier sur lequel elles sont écrites. Ce qu’ils lui font payer TRES cher :

« Il semble de plus en plus probable qu’une restructuration de la dette grecque, par le biais d’un échange de titres ou d’une prorogation des échéances, soit imposée par les dirigeants européens, commente l’agence dans un communiqué. Or un partage de la charge de la dette avec le privé serait considéré comme un défaut de facto, explique S&P. » : Standard and Poor’s dégrade de trois crans la note de la Grèce – http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110614trib000628991/standard-and-poor-s-degrade-de-trois-crans-la-note-de-la-grece.html

Si cela ne suffit pas, il ne restera au peuple Grec d’autres choix que d’accomplir une révolution qui l’amènera à abolir le système capitaliste et retourner aux bergers d’Arcadie, en espérant que le reste du monde suive, car sinon il y a fort à parier que le récent retrait militaire d’Afghanistan ne soit rapidement mis à profit. L’URSS a ainsi été l’objet d’un ostracisme généralisé du monde capitaliste pendant toute la durée de son existence, Cuba reste-elle toujours sous embargo et si la Chine semble avoir réintégré le système, c’est notamment aux prix de certains accommodements des dogmes maoïstes…pour ne pas dire plus.

Le mot d’ordre reste et reste, solidarité avec la lutte du peuple Grec ! A bas les capitalistes et leurs valets bureaucrates de la Commission!

A la semaine prochaine et que volent les pavés de la révolte, de la mer Egée, jusqu’aux tours de sainte Gudule !

Vlad et Ernest avec ONSS117

—————————————

La Grèce boucle son plan de rigueur, l’ONU s’inquiète
http://www.francesoir.fr/actualite/international/grece-boucle-son-plan-rigueur-l-onu-s-inquiete-112369.html

La Grèce victime de son isolement (FMI)
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/21/97002-20110621FILWWW00756-la-grece-victime-de-son-isolement-fmi.php

Grèce-Accord sur le plan d’austérité sans doute jeudi-FMI
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRWEB702620110623

En Grèce, ils sont en train de dépecer le secteur public et de hacher menu les droits politiques et sociaux de la population !
http://www.legrandsoir.info/en-grece-ils-sont-en-train-de-depecer-le-secteur-public-et-de-hacher-menu-les-droits-politiques-et-sociaux-de-la-population.html

Contre le terrorisme des marchés : Lettre de la Grèce.
http://www.legrandsoir.info/Contre-le-terrorisme-des-marches-Lettre-de-la-Grece.html

Pour le FMI, la Grèce est à la croisée des chemins
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/06/07/pour-le-fmi-la-grece-est-a-la-croisee-des-chemins_1532848_3214.html

Standard and Poor’s dégrade de trois crans la note de la Grèce
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110614trib000628991/standard-and-poor-s-degrade-de-trois-crans-la-note-de-la-grece.html

Grèce : FMI, Commission européenne et BCE, « Remballez votre plan d’austérité et dégagez ! »
http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites-internationales/3890-grece-fmi-commission-europeenne-et-bce-qremballez-votre-plan-dausterite-et-degagez-q

Que fait le FMI en Grèce ?
http://www.ifrap.org/Que-fait-le-FMI-en-Grece,12011.html

Crise en Grèce : le directeur du FMI corrige la déclaration des ministres de l’Eurogroupe
http://www.temoignages.re/crise-en-grece-le-directeur-du-fmi-corrige-la-declaration-des-ministres-de-l-eurogroupe,50514.html

Grèce: appel à la grève générale pour les 28 et 29 juin
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20110623.FAP0047/grece-appel-a-la-greve-generale-pour-les-28-et-29-juin.html

Un Etat peut-il faire faillite ?
http://www.latribune.fr/blogs/le-blog-d-erik-izraelewicz/20100208trib000472819/un-etat-peut-il-faire-faillite-.html

Pour le FMI, la Grèce est à la croisée des chemins
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/06/07/pour-le-fmi-la-grece-est-a-la-croisee-des-chemins_1532848_3214.html

Publicités

Commentaires»

1. HoraceL - 24 juin 2011

Haha! Très bon le ONSS 117! (Et très bon article aussi)

2. Tintin au pays de l’or rouge « Kokomag's Blog - 27 octobre 2011

[…] Relire aussi: Touche pas au grisbi Salope ! Touche pas au grisbi salope ! 2 Révolution au Septentrion Hellas Hellas trois fois Hellas (ou le chant du bouc ) […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :