jump to navigation

Tintin au pays de l’or rouge 27 octobre 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
Le Petit Vingtième du S.P.E.C.T.R.E.

Cette semaine, l’intro est décapit(alis)ée !
N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis tintinophiles, spirouphiles, et autres géniedesalpageophiles.

J’vous laisse méditer sur ce proverbe chinois : “La porte la mieux fermée est celle qu’on peut laisser ouverte.
Et comme auraient pu dire William of Ockham et Erasme de Rotterdam : l’or ça se coupe tel le sein d’Héllène…

Tintin au pays de l’or rouge

Camarade !

Alors que le monde s’enfonce dans la crise, à Moulinsart on sabre et on savoure sans fin le champagne. Nick “Roswell” compte ses picaillons en consultant les stats d’entrées pour le seul film de Spielberg consacré à une icône antisémite et fachistoïde. Pourtant dans ce monde de brutes livré au kapitalisme décomplexé, pendant que les rentiers bambochent, la crise fait rage.  Un peu plus à l’ouest, Sarkonazy dans le rôle de Nestor et Angela “walkyrie” Merkel dans le rôle de la Castrafiore nous chantent “Ah! je ris de me voir si riche en ce jeudi noir.
le couple bicéphale de l’Union Européenne a su, tard dans la nuit de mercredi à jeudi, prendre les « mesures » qui s’impose pour plaire aux bourses.
Le pire c’est que ça marche ! Dès ce jeudi midi, les indicateurs boursiers affichent une hausse de plus de 3% en moyenne sur les places européennes. L’Asie va clôturer à la hausse et Wall Street ouvre ses cours avec optimisme. Les patrons sont contents, les boursicoteurs rassurés, les profits ressuscités et les dettes socialisées, c’est la fête ! Enfin pas pour tout le monde…

“De cette splendide ville qu’était Athènes, regardez ce que les capitalistes ont fait : un bourbier infect !” Tintin au pays du veau d’or, éditions Klosterman

Première  « mesure » phare : comme la Grèce sera incapable de rembourser ses 350.000.000.000 (350 milliard) d’euros de dette à du 17%,  L’Europe a décidé d’anticiper son défaut de paiement devenu inéluctable. C’est bien pour éviter la ruine et surtout la faillite de ceux qui ont spéculé, que la Castrafiore et Nestor ont négocié la “reprise/suppression” de près de 50% de la dette grecque.
Rassurez-vous, des « mesures » spécifiques pour amortir le manque à gagner ont été prises sous forme de refunding européen des banques “lésées”.

« La situation de la Grèce, étranglée par les plans de rigueur, devient si intenable que les dirigeants européens se sont faits à l’idée que le pays puisse ne pas honorer l’intégralité de sa dette de 350 milliards d’euros. » : Cinq pistes pour surmonter la crise et assurer l’avenir de l’union monétaire – http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2011/10/25/cinq-pistes-pour-surmonter-la-crise-et-assurer-l-avenir-de-l-union-monetaire_1593484_1581613.html

C’est surtout que bien loin du pacifisme et de “l’esprit Tintin” de nos indignés; c’est la situation quasi insurrectionnelle des rues d’Athènes qui a contraint Bruxelles à prendre la mesure du désarroi dans lequel les Hellènes étaient plongés. Face à ce racket organisé, pudiquement nommé “mesures d’austérité”, les enfants du Pirée, citoyens d’Athènes et de Grèce, ont su se rassembler pour dire merde aux capitalistes et à leurs larbins gouvernementaux. Se faisant, ils remettent en cause la responsabilisation du politique dans le cadre d’une démocratie représentative.

En pratique, c’est dans la rue et à coup de pavés que les Grecs ont obtenu l’allègement de leur dette. Evidemment, le “fils àPapandréou va encore devoir mettre la main au panier pour cracher 15.000.000.000 (15 milliards) d’euros au bassinet. Dans un remake très “Héllène et les gros cons” de “Tintin pour les picaillons”, les nouveaux bailleurs de fonds mettraient bien le gouvernement grec sous tutelle.

“Colloquante , bachi bouzouk, tchouk tchouk nougat, mille millions de mille milliards de mille sabords !” Louis Ferdinand Celine , entretien avec Dieudonné, ed. La Jeune taupe

Seconde « mesure » prise par Nestor et la Castrafiore : des garanties d’obéissance aveugle et rapides aux bourses et aux agences de notation, via un super Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). Celui-ci va passer de 440 milliards à 1000 milliards d’euros. Pour nourrir le super Fonds les 27 pays de l’Union seront appelés à cotiser…. C’est autant d’argent qui n’ira pas vers les services publics, les pensions ou l’enseignement et autres joyeusetés destinées à mettre le peuple au pas !

Le super FESFuckingbienprofond a surtout pour fonction d’offrir une garantie aux banques et aux investisseurs intéressés par l’achat de dettes souveraines. Garantir qu’en toute circonstance, cette dette sera bien honorée,  même si le pays contractant la dette frôle la faillite. Pour alimenter le super FESF, l’Europe va aussi accepter l’aide du FMI ainsi que des capitaux venant de Chine et d’Inde. l’Europe se voit ainsi reléguée en seconde division, loin derrière les USA et les puissances émergentes.

“Nous devons retourner au temps des spartiates, guidés par des chefs rudes et intraitables, sans compromissions ni flétrissures”  RG, Mon combat, non réédité…

La troisième “mesure” : recapitaliser les banques. Ben oui, dans un monde libéral le service public garde un rôle !
C’est une mesure en deux parties :

D’une part, chaque pays est amené à donner encore de l’argent aux banques pour leur éviter la faillite suite à la suppression des 100 milliards de dette grecque (voir la première mesure). Mais que tout le monde se rassure, cette « mesure » ne va rien coûter ou presque, à entendre le belge Didier “DJ” Reynders, ministre FF (faisant fonction).
Oh merveilleuse Belgique qui ne devrait pas injecter plus d’argent dans ses banques, sauf peut-être pour Dexia. Mais, les autres banques belges, elles, auraient anticipé les pertes prévues suite au réajustement de la dette grecque… Vos paupières sont lourdes….

D’autre part, l’Europe devrait demander aux banques d’augmenter leur fonds de garantie à 9%. Il s’agit de l’argent que les banques doivent conserver en cas de faillite pour rembourser leurs épargnants.

« Les fonds propres durs des banques (capital social et bénéfices mis en réserve) devront atteindre 9% « au 30 juin 2012 ».
Pour y parvenir, « les banques devront faire appel en priorité à des sources de capital privées ». En attendant que     cet objectif soit atteint, « les banques devraient être     sujettes à certaines contraintes concernant la distribution de  dividendes et le paiement de primes ». » : Les principales décisions du sommet européen sur la crise de l’euro –     http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20111027.OBS3339/les-principales-decisions-du-sommet-europeen-sur-la-crise-de-l-euro.html

Dans le sillage de cette « mesure » se profilerait bel et bien un contrôle des dividendes et des primes offertes aux actionnaires et aux cadres supérieurs. La confiance dans la pérennité de nos institutions bancaires privées serait-elle ébranlée ?
Évidemment non, mais tout de même après Lehman Brothers, les banques islandaises et maintenant Dexia, certains commencent peut-être à se dire qu’il est temps de ralentir un peu. Ce n’est en définitif qu’une très faible concession. Cela va permettre de montrer que même les banquiers doivent faire des efforts, dans la perspective où l’on va demander à tout le monde de se serrer un peu plus la ceinture.

“Pour trouver la voie, il suffit de vous couper la dette !” Du bon usage du poison qui rend fou, Radjaïdja ™ (c) Moulinsart SA, édition Fond Roy.

Quatrième « mesure » : La règle d’or. Il s’agit de faire accepter par chaque État européen une règle qui leur interdirait de mettre leur budget en déficit. Afin officiellement de ne plus se retrouver dans une situation similaire à celle de la Grèce. En pratique, cela veut dire qu’au nom de l’équilibre budgétaire on pourra chaque année sabrer un peu plus dans les dépenses publiques. Cette crise pourra ainsi servir à renforcer le traité de l’Union Européenne en matière économique. C’est que malgré leur échec patent, il n’est pas question de retirer aux capitalistes une seule once de leur pouvoir.

Une question en suspend est celle du refus de l’Allemagne d’accepter que la BCE achète directement des obligations souveraines : en d’autres termes faire tourner la planche à billets.  Ce cas de figure créerait certes une inflation presque automatique (or, dites “inflation” à un héritier de Weimard et il voit encore des valises de milliards de Marks pour acheter un pain…).  Mais cela enrênerait probablement une baisse des taux de change de l’EURO face aux autres monnaies. Cela appauvrirait toutes les personnes faisant du commerce international en Euros. Pour une fois, ce serait les riches qui paieraient le plus….

Néanmoins ceci favoriserait les économies faibles de la zone en réduisant la valeur de leur dette. La bourgeoisie nationale capitaliste allemande aurait le sentiment d’y perdre quoique cela rendrait leurs exportations hors euro-zone plus compétitives.

“Tous les chinois sont des communistes fourbes et cruels qui portent un bleu de chauffe et passent leur temps à manger des oeufs pourris et à inventer des supplices” Le Lotus rouge, édition pirate de Tintin lors de la grande révolution culturelle

Pourtant, Camarade, comme tu l’aura constaté dès le seconde “mesure”, le plus drôle c’est que toutes ces belles mesures auraient été inutiles sans l’intervention du SPECTRE et de son sponsor “LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE” !

En effet, ces chiens de révisionnistes bourgeois, héritiers de Dengétudiant léger, char lourdXiao Ping ont fait le choix de conquérir les démocraties bourgeoises décadentes de la veille Europe à coup de milliards de yuan. Alors que la ligne juste, telle que théorisée par les camarades Mao et Lin Biao, recommandait de soutenir la guerre populaire dans le sein des tigres de papiers… Bref, qu’ils soutiennent directement les mouvements révolutionnaires présents en Europe plutôt que de refinancer les gouvernements bourgeois !

Kokomag tient à rappeler à nos camarades de lutte, représentés par l’ambassade de la République Populaire de Chine à Bruxelles, que nous sommes toujours en attente d’un soutien financier pour le moins égal à celui versé par eux à l’atroce organisation réactionnaire qu’est l’Union Européenne….

A propos de mouvements révolutionnaires, Kokomag t’annonce la création prochaine de son agence de cotation des groupes révolutionnaires. Ceci afin d’éclairer les militants de tous bords sur les progrès ou les trahisons de la révolution !

A la semaine prochaine et apprenez le Mandarin !
Vlad et Ernest

——————————————

Sommet européen : l’Union chancelle http://www.lepoint.fr/economie/sommet-europeen-l-union-chancelle-25-10-2011-1389067_28.php

Crise de la dette : le sommet européen sauve la zone euro, mais.. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/208402;crise-de-la-dette-le-sommet-europeen-sauve-la-zone-euro-mais.html

Les principales décisions du sommet européen sur la crise de l’euro http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20111027.OBS3339/les-principales-decisions-du-sommet-europeen-sur-la-crise-de-l-euro.html

Face à la crise, l’UE envisage de modifier le traité constitutionnel http://www.france24.com/fr/20111023-union-europeenne-ue-crise-changement-limite-traite-constitutionnel-rompuy-zone-euro

Ouverture d’un sommet européen pour stopper la crise de la dette http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2011/10/26/les-divergences-persistent-a-quelques-heures-du-sommet-de-crise-de-la-zone-euro_1593780_1581613.html

« Paris, Berlin : deux approches différentes pour sauver l’euro » http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/10/25/paris-berlin-deux-approches-differentes-pour-sauver-l-euro_1593682_823448.html

Le sommet de la zone euro pas à pas: une longue nuit de suspense http://www.rtbf.be/info/monde/dossier/europe-itineraires-de-sortie-de-crise/detail_si-l-euro-tombre-l-europe-tombe-suivez-le-sommet-de-la-zone-euro-pas-a-pas?id=6985443

L’abécédaire de la crise financière http://www.rtbf.be/info/europe-itineraires-de-sortie-de-crise/dico

Cinq pistes pour surmonter la crise et assurer l’avenir de l’union monétaire http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2011/10/25/cinq-pistes-pour-surmonter-la-crise-et-assurer-l-avenir-de-l-union-monetaire_1593484_1581613.html

L’application d’une règle d’or en Europe varie selon les pays http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Economie/L-application-d-une-regle-d-or-en-Europe-varie-selon-les-pays-_NG_-2011-09-05-707583

Règle d’or : et l’Europe dans tout ça ?    http://www.lepost.fr/article/2011/09/01/2579977_regle-d-or-l-europe-n-en-veut-pas-vraiment.html

Relire aussi:
Touche pas au grisbi Salope !
Touche pas au grisbi salope ! 2
Révolution au Septentrion
Hellas Hellas trois fois Hellas (ou le chant du bouc )

Tag : #sortirdelacrise

Publicités

Commentaires»

1. kim philby - 28 octobre 2011

Quel Tintouin au pays des mauviettes

vlad - 29 octobre 2011

Kokomag pratique la critique de l’économie tintinophilique bourgeoise camarade


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :