jump to navigation

Viva la Techno Muerte ! 25 novembre 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
Le Courrier International du S.P.E.C.T.R.E.

Aujourd’hui, en cette journée de la jupe, c’est en kilt que l’équipe de KoKomaG a rédigé son édito. Et vu la température dans notre studio, ça pouvait pas être long.

Avant de vous laisser avec l’analyse groucho-marxiste des mes Kamarades, je m’en voudrais de ne pas partager avec vous ces perles qui m’ont bien aidées à la machine à café.
Voici donc : « Rubrique : lu dans la presse » (et non pas …)

« Masters : Federer sort de sa poule invaincu »
« Dépistage du cancer du sein: Laanan est ferme »
« Pour draguer l’élu, Christine Boutin parle chichon »
« Cuba ne veut plus entendre chanter de sexe »
Promis, on a rien changé !
Et pour les KamaradEs : « L’auto-stoppeuse performante est blonde et porte du rouge« .

N’oubliez pas de faire suivre à vos amis fraichement acquis !

Je vous laisse avec cette citation de Montesquieu, qui je l’espère aura un vague rapport avec la suite :

« L’Europe est un Etat composé de plusieurs provinces.»

Viva la Techno Muerte !

La crise s’approfondit en Europe. Quelle bonne nouvelle !

Au travers de trois cas de figure emblématiques de ces dernières semaines, voyons comment l’Europe dominée par les catholiques du PPE glisse vers la droite totalitaire dure et décomplexée…

Au prétexte de la criiiiiiiiise (mot à prononcer avec un effroi hystérique) en Grèce comme en Italie et comme partout depuis quarante ans (premier choc pétrolier ou comment augmenter les loukoums donné à fiston), l’Europe offre en catimini des funérailles de première classe à la démocratie et aux maigres acquis sociaux concédés du temps ou régnait la social-démocratie… Au prétexte que l’économie va mal, Bruxelles, la BCE et le FMI n’imposent pas seulement des changements de gouvernement mais bien un changement de régime… Du type pain sec et eau, le nouveau régime. La démocratie, aussi imparfaite soit-elle, contient pourtant en son sein l’idée que c’est le peuple qui est au pouvoir… Enfin officiellement du moins.

Ça c’était avant, pour les nostalgiques de l’après seconde guerre mondiale et du “plus jamais ça”… Maintenant fini de jouer : les Lois du marché imposent le recours à des mesures fortes que seuls des techniciens peuvent réellement mettre en oeuvre ! La “synarchie”, à savoir fascisme + technocratie, expérimentée en son temps par l’Etat français de Vichy et l’Espagne  franquiste est à nouveau “in”. Pour ceux qui pensent toujours que la gauche a gagné les dernières élection en Grèce, les héritiers des kolonels viennent de faire leur entrée au gouvernement.

Pour certain ça tombe bien :

« Selon un sondage inquiétant publié récemment par La Republica, le plus grand quotidien italien, plus de 22 % de la population italienne ne voit pas de grandes différences entre un régime autoritaire et un système de gouvernement démocratique. 10 % estime qu’un régime autoritaire est préférable à un système politique démocratique et le juge plus efficace. » : Éloge aux technocrates – http://www.lematinhaiti.com/contenu.php?idtexte=27403

L’Italie n’a jamais aimé la démocratie… “Berlu” a  pendant 17 ans joué les  Mussolini d’opérette, plutôt tendance Allessandra que Benito, un Césarion priapique dont les frasques n’ont cesser d’amuser les italiens enfin là ils en ont un peu marre du “Penis Hill Show”. Ce n’est qu’au pied d’un mur du déficit budgétaire et parce que l’incompétence crasse de “Berlu” allait finir par ruiner les banques italiennes que finalement ils ont décidé de se séparer “d’il buffonne”.

Le parlement italien, (mal) conseillé par quelques fonctionnaires européens, a désigné un technicien (capitaliste, forcément) de l’économie pour reprendre les rênes du gouvernement. Cependant le message reste : ne pas s’inquiéter car “SuperMario Monti à promis de garantir l’équité entre tous… Dites c’est pas parce qu’ils ont élu Berlu trois fois qu’il faut prendre les italiens pour des cons !

« Monti a toutefois promis le respect de « l’équité » dans la distribution des nouveaux « sacrifices« , car « plus leur distribution sera équitable, plus ils seront acceptés« . » : En Italie, Mario “Goldman Sachs” Monti obtient la confiance du Sénat – “http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/11/17/mario-monti-promet-rigueur-croissance-et-equite_1605524_3214.html

Mais l’équité d’un technicien, ça revient à prendre la même chose à chacun quelque soit la taille de la poche. A ce compte on entend déjà les pantalons des prolos craquer…

Surtout un technicien, ça cache sa politique derrière un rideau de rationalité. Pourtant, la nomination de ce technicien c’est bien une réponse politique qui n’est pas neutre idéologiquement. Car les mesures de “Super Mario” si elles sont révolutionnaires, elles ne sont pas de gauche. Les techniciens de l’Europe n’ont qu’une seule méthode qui consiste à protéger les intérêts des actionnaires les plus riches… Ceux qu’on nomme, en bon marxistes : la Bourgeoisie !

Peu importe la solution de sortie de crise pourvu que cette classe conserve son pouvoir de domination quitte à faire crever  tous les autres, c’est-à-dire les prolétaires, ouvriers, employés, paysans et chômeurs qui, même si tous “ne puent pas encore la misère”, n’ont en tout cas aucun pouvoir de décision sur la marche de l’économie.

Au sud des Pyrénées, en Espagne, la Bourgeoisie n’a pas encore imposé de techniciens, car les élections de la semaine passée ont donnée une majorité absolue à la très catholique “cara al sol” droite espagnole représentée par le PP (Partido Popular). Nous pouvons aussi ajouter que Marianodivision azulRajoy à tout d’un bon technocrate : il est gris, terne, et a le charisme d’une serpillière humide, comme disent les Anglais. Son programme politique est sensiblement le même que celui de “superMario Monti et du “gouvernement” grec. Rajoy compte augmenter les taxes,  licencier des fonctionnaires et privatiser les secteurs rentables du service public. Évidemment cette politique n’est pas vraiment la sienne, elle lui est imposée par “les lois du marché”, bref le principe “naturel” de conservation des intérêts de la bourgeoisie.

Mais le cas de l’Espagne est intéressant d’un autre point de vue. En effect, Cet été, la petite bourgeoisie indignée à campé sur les places publiques de plusieurs ville d’Espagne. Ce mouvement contestataire a débouché sur une écrasante  victoire de la droite…

Deux tactiques de stratego bonnes dans les cours de recré, où ils sont visiblement restés mentalement, ont été menées par les indignés.

En premier, un groupe a élaboré une grande théorie sur la fin du bi-partisme et avec plein de savants calculs, ils ont appelé leurs sympathisants à disperser leurs votes de gauche à droite de l’échiquier politique en votant pour des petits partis. Les votes se sont magnifiquement dispersé, ça a très bien marché…

Un second groupe a plus simplement appelé à l’abstention. La méthode est moins élaborée mais tout aussi inefficace pour obtenir une “rupture” de la légitimité de la démocratie bourgeoise…

Ces deux stratégies risquées du mouvement ont cependant réussi à convaincre suffisamment de personnes pour peser sur le processus électoral. L’usure de la social-démocratie espagnole, incapable de faire face à la crise a débouché sur majorité absolue de la droite conservatrice (tendance Primo de Ribera) ibérique.

« Ils sont la grande inconnue des élections législatives, dimanche 20 novembre. Ce sont eux que les sondages classent comme « indécis », déçus du Parti socialiste (PSOE) balançant entre l’abstention et le vote pour les petits partis. » […] « Le PP n’a pas été très diplomate avec les « indignés » avant la campagne, mais il a été très respectueux pendant« , souligne Ernesto Ganuza, chercheur en sociologie au Conseil supérieur de recherche scientifique (CSIC). : Courtisés, les « indignés » sont les troubles-fêtes des élections législatives – http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/11/18/courtises-les-indignes-sont-les-trouble-fete-des-elections-legislatives_1605983_3214.html

Les indignés se caractérisent par leur prétendu refus du politique. Ils sont devenus de fait l’expression ibérique du parti de Poujade et rende de facto service aux héritiers du parti unique de Franco. Et oui le PP (Partido Popular) n’est il pas de facto l’héritier de la Falange Española Tradicionalista y de las Juntas de Ofensiva Nacional Sindicalista (FET y de las JONS)…

Enfin revenons sur les bords du Rhin au lit d’or, où nos amis allemands nous ont offert, cette semaine, une splendide illustration de la logique et de la rationalité des technocrates. Il est rationnel et juste qu’en ces temps de crise chacun participe à l’effort financier ! L’équité impose que nul ne peut éluder l’impôt impunément ! Il est alors logique et rationnel d’exiger que les survivants des camps de travail obligatoire de 1940-1945 payent un impôt sur la petite pension spéciale qu’ils touchent pour leurs années de STO… Heureusement, il reste encore des socialistes en Europe et plus précisément en Belgique où le Ministre des Pensions MichelFFI PinardDaerden a su trouver les mots pour dire merde aux Boches !

« “L’imposition par l’Etat allemand des prestations de pension versées aux victimes du nazisme, laquelle a suscité l’indignation ce week-end en Belgique, sera prochainement arrêtée”, a-t-il dit. La décision devrait être formellement adoptée par le parlement allemand ce vendredi » : Daerden: « Les travailleurs forcés en Allemagne ne paieront pas d’impôt sur leur pension » – http://www.lacapitale.be/politique/2011-11-22/daerden-les-travailleurs-forces-en-allemagne-ne-paieront-pas-d-impot-sur-leur-pension-919381.shtml

De toute manière, depuis hier Angie Die Walküre Merkel à d’autres chats à fouetter. Le quatrième Reich entre aussi dans la tourmente de la crise financière. Toutes les places boursières européennes ont fermé à la baisse Frankfort y compris et les taux d’intérêts des Bunds allemand viennent de s’envoler. Cela résonne aux oreilles d’Angie comme une première toux et une petite poussée de fièvre annonçant la grippe de l’économie teutonne.

Bientôt les valises d’Euros n’auront plus rien à envier aux valises de DeutscheMark à la mode durant la république de Weimar… C’est du moins ce que semble penser l’entièreté de ce qui compte outre Rhin en interdisant à la BCE de créer ex nihilo de cette quintessence du capitalisme :  le FRIC !

Du nord au sud de l’Europe, les petits hommes gris (aka GREYS!!!) voient leur heure arriver. La tentation technocratique, le pseudo pragmatisme capitalo totalitaire, s’immisce sous le couvert de la raison et de la logique. Camarade, Il est temps de revoir les X files….

A la semaine prochaine, depuis nos bureaux du plan européens
Vlad & Ernest

———————————————–

Suivez les résultats des élections espagnoles
http://www.lemonde.fr/europe/live/2011/11/20/suivez-les-resultats-des-elections-espagnoles_1605899_3214.html

Courtisés, les « indignés » sont les trouble-fête des élections législatives
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/11/18/courtises-les-indignes-sont-les-trouble-fete-des-elections-legislatives_1605983_3214.html

L’arithmétique au service du vote utile
http://espagne.blog.lemonde.fr/2011/11/09/les-indignes-reinventent-larithmetique-au-service-du-vote-utile/

L’austérité pèse davantage sur les ménages grecs que portugais ou irlandais
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5h1PNTp-EcVUIE-Nfyl5DEWwi1RRw?docId=CNG.f18fed8afa1b92985674e3cda76196a6.231

L’économie, sujet prioritaire de la campagne électorale
http://espagne.blog.lemonde.fr/2011/11/07/leconomie-sujet-prioritaire-de-la-campagne-electorale/

Les statistiques de la communauté européenne
http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/eurostat/home/

#Aritmetica20N : no te compro (es)
http://www.madridmemata.es/2011/11/aritmetica20n-no-te-compro/

Matemáticas para romper el juego de los partidos (es)
http://aritmetica20n.wordpress.com/calculos/

La crisis dispara la desigualdad de ingresos entre los españoles (es)
http://www.elpais.com/articulo/economia/crisis/dispara/desigualdad/ingresos/espanoles/elpepu/20111031elpepieco_2/Tes

Crise euro : France, Allemagne et Italie réunies
http://www.youtube.com/watch?v=0a8-Dh8HwVc

Italie : Monti confirme vouloir atteindre l’équilibre budgétaire en 2013
http://www.lepoint.fr/monde/italie-monti-confirme-vouloir-atteindre-l-equilibre-budgetaire-en-2013-24-11-2011-1400009_24.php

Ne tirez pas sur les technocrates
http://www.presseurop.eu/fr/content/article/1181321-ne-tirez-pas-sur-les-technocrates

L’Europe entre technocratie et démocratie
http://www.eurotopics.net/fr/home/presseschau/archiv/archiv_dossier/DOSSIER96578-L-Europe-entre-technocratie-et-democratie

En Italie, Mario Monti obtient la confiance du Sénat
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/11/17/mario-monti-promet-rigueur-croissance-et-equite_1605524_3214.html

Éloge aux technocrates
http://www.lematinhaiti.com/contenu.php?idtexte=27403

Daerden: « Les travailleurs forcés en Allemagne ne paieront pas d’impôt sur leur pension »
http://www.lacapitale.be/politique/2011-11-22/daerden-les-travailleurs-forces-en-allemagne-ne-paieront-pas-d-impot-sur-leur-pension-919381.shtml

Publicités

Commentaires»

1. woodstock - 25 novembre 2011

Enfin des conditions pour le grand soir et pas des frustrations de démocraties de tapettes, Dictature/ Diktat, no passaran aurait on dit en 36. Il est temps de saigner le cochon.

http://kkmg.wordpress.com/ - 27 novembre 2011

Dans la catégorie « Dicton du jour » :
« A la St Catherine, le porc couine. »
Bien joué c’était le 25 !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :