jump to navigation

Syrie et gueule de bois 10 février 2012

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
L’appel à la révolution du S.P.E.C.T.R.E.

Bravant les coupures d’électricité dont est victime notre KG (Kartier Général), nos chroniqueurs sont allés se réchauffer là où ça chauffe.

Cette semaine vous ne lirez donc rien sur le froid, d’ailleurs ça a déjà été très bien écrit
ici : http://www.rtbf.be/info/chroniques/chronique_j-aime-quand-ca-caille-michel-visart?id=7511993&chroniqueurId=5031073.
Rien non plus sur les auteurs du chahut organisé dans le Temple du Libre Examen… auteurs qui ont manifestement autant d’imagination qu’un créatif pour poudre à lessiver, puisque leur seul mot d’ordre était : « Burka bla-bla ». Nos avis étant qu’il ne mettent pas que du tabac à la pomme dans leur chicha.
Nous ne nous attarderons pas non plus sur l’épouvantail Guéant, avec un peu de chance dans trois mois on l’aura oublié, lui et sa clique de guignols, et on pourra enfin recommencer à taper sur notre meilleur ennemi : la gauche molle !

N’oublie pas de bombarder les boites aux lettres de ton carnet d’adresses avec ce mail à létalité réduite.

Et comme dit le proverbe russe :
«Poil par poil, toute la barbe viendra

Syrie et gueule de bois

photo : Ricardo Stuckert/ABr

Camarade !

Au cas où tu l’ignorerais, le président nationaliste et socialiste de la république arabe de Syrie Bachar “walzwithme” al Assad est un tyran, et comme tout bon tyran il fait tirer sur son peuple. Après tout,  son papa faisait pareil et le monde ne s’en portait pas plus mal… Il faut dire que si le monde était un jeu d’échecs ou de « Stratego » ™ , ce serait un drôle de jeu où des pièces apparaîtraient et disparaîtraient tout au long de la partie.

Un peu d’histoire : la Syrie était déjà “à la mode” du temps de la haute antiquité… Plus loin encore dans le temps, au néolithique, c’est dans cette région du monde que les premières communautés humaines ont découvert la culture du blé. Cette super découverte en fit un pays riche et convoité et tous les envahisseurs de la région lui sont passés dessus. La Syrie fut ainsi envahie, conquise et occupée successivement par les Égyptiens, les Hittites, les Hébreux, les Perses, plus tard les Grecs, les Romains, les Arabes, les Croisés, les Mongols et tant d’autres (suivez les flèches…). A partir de 1516, la Syrie devint pour quelques siècles une pièce du glorieux empire Ottoman… Notons tout de même que les Assyriens eurent aussi leurs heures de gloire avec Assurbanipal faisant traîner son char par 12 rois prisonniers et Ṣalāḥ ad-Dīn “tue Renaud de ChatillonYūsuf ibn Ayyūb qui , précurseur du pan arabisme nasserien malgré le fait qu’il était Kurde, mit la pâtée à nos ancêtres (si vous vous doutiez que Kokomag était composé en bonne partie de nobles : ne doutez plus) à Hattin….

La Syrie fut donc Ottomane jusqu’à la guerre de 1914-1918, qui voit l’Empire Ottoman, alors dans les camps des vaincus, disparaître définitivement. Les Français, les Britanniques et les Grecs (néanmoins comme d’habitude dans les temps modernes ces derniers on tout re-perdu rapidement) se partagent alors les meilleurs morceaux de sa dépouille. La Syrie passe alors sous mandat français (deux fonctionnaires Mr. Picot et Mr. Sykes ayant redessiné les frontières au nom de Sa Majesté Britannique et de la République Française en contradiction avec Mr. Balfour, mais ça c’est une autre histoire). Après cette cure éclairante sous la protection du pays des droits de l’homme, et une révolte sous la conduite héroïque du révolutionnaire éclairé (ahem) Sultan Pasha al-Atras, réprimée dans le sang en 1925 au nom de la liberté, l’égalité et la fraternité, en 1941, elle sert de champ de bataille à la guerre civile entre Français collabos et Français gaullistes. Après plusieurs proclamations (1925, 1936, 1941, 1944)  sa réelle indépendance lui fut enfin acquise en 1946… En 1962 après avoir frouchelé avec le pan-arabisme elle prend une raclée kasher et se voit amputée d’une haute partie de son territoire.

Aujourd’hui, les déclarations les plus enflammées se succèdent à la tribune des Nations Unies pour dénoncer les massacres passablement odieux commis en Syrie par les séides du régime baasiste nationaliste et socialiste. Beaucoup de personnes souhaitent voir un changement de régime à Damas, la capitale syrienne, mais pas seulement par amour des droits de l’homme…

Le job de Bachar, comme le lui a appris son papa, est de garantir l’indépendance et la stabilité dans le pays, allié à un statu-quo dans la région. Pour arriver à cet objectif la Syrie s’est dotée d’une politique nationale et socialiste sous la houlette du parti Baas, Le même que celui de l’Irak de SadamypériteHussein, bref un système qui a fait ses preuves.

Contrairement à une idée reçue, le job de tyran n’est pas aussi simple qu’il en a l’air : la brutalité ne suffit pas, il faut aussi y ajouter le vice, opportunément rebaptisé “sens politique” (“realpolitik” pour nos lecteurs outre Rhin, machiavélisme pour nos lecteurs outre Alpes, non pas sarkozysme pour nos lecteurs outre-Quiévrain). C’est que la Syrie, à l’instar de plusieurs pays de la région, est un véritable inventaire à la Prévert de groupes ethniques et culturels. La population majoritairement Sunnite est sous l’autorité d’un tyran issu de la minorité Alaouite qui “règne” aussi sur des minorités Chiites, Druzes, Maronites, Assyriennes et Coptes, pour ne citer que les plus connues. Vu l’actualité passablement troublée depuis le »printemps arabe » qui a rattrapé la dictature syrienne, le “sens politique” de Bachar va devoir donner tout son potentiel ; pour la brutalité, il a d’ores et déjà fait ses preuves.

Un petit tour d’horizon géostratégique s’impose :

L’Arabie Saoudite et le Qatar, pays pétris de religion (Islam sunnite tendance salafiste sévère), voient plutôt d’un mauvais œil se dessiner un “Arc Chiite” (une version concurrente de l’Islam tendance sévère, quoique « l’Imam Caché » c’est mode, ça fait new age…) allant de l’Iran au Liban en passant par la Syrie et l’Irak. Un changement de régime serait une bonne opportunité pour asseoir un gouvernement Sunnite et réduire l’influence des Chiites.

Les USA n’aiment pas non plus trop que le régime el-Assad copine avec l’Iran. Surtout que la Syrie est le dernier pays de la zone “Proche Orient” qui prétend ne pas faire allégeance à l’oncle Sam…

D’un autre coté, sans trop l’avouer, l’allié israélien se satisfait depuis 1977 de son voisinage avec la famille el Assad, celle-ci assurant justement le statu-quo de la région. A Tel-Aviv, on craint un changement de régime qui amènerait au pouvoir des gens comme en Égypte. Après tout, il y a toujours un contentieux suite à l’occupation du Golan par Israel… Bref, la diplomatie Etats-unienne pour une fois joue un autre jeu que la canonnière.

La Turquie, elle, trouve dans les troubles syriens une occasion de faire avancer son plan pour étendre son influence de puissance régionale, en rêvant à la gloire passée de la Sublime Porte.

Le croiseur russe Petr Veliki dans la base navale de Tartous - http://fr.rian.ru/world/20110610/189803765.html

En ce qui concerne les Russes, les enjeux entourant la question syrienne sont plus complexes. D’abord, la flotte russe dispose de facilités au port de Tartous qui ouvre sur la Méditerranée. Cela permet aux bâtiments russes d’éviter les détroits des Dardanelles et du Bosphore qui ferment la route de Sébastopol en Ukraine. Historiquement, c’est-à-dire depuis bien avant la parenthèse “communiste”, la Russie souffre d’un complexe d’encerclement. Elle dispose de très peu de ports libres de glace toute l’année. De plus, d’un coté la mer noire est fermée par le Bosphore ; la Baltique est contrôlée par le Danemark et la Suède ; a l’ouest, Vladivostok, sur le Pacifique, n’est pas réputé facile d’accès, et en plus il est régulièrement pris par les glaces en hiver… Il faut ajouter à ce tableau la récente installation des missiles de l’US Army en Pologne. Puis il y a les interventions financières de la « Freedom alliance » et de la « fondation Soros » dans les « révolutions colorées » en Ukraine et en Georgie. On pourrait encore détailler les installations de bases US au Kazakhstan et ainsi de suite… En conséquence de tout cela les Russes se sentent encerclés de toutes parts et chaque alliance leur est précieuse. Vu le régime disons autoritaire et pas trop regardant sur la démocratie qui dirige le capitalisme nationaliste russe, le souci des “droits de l’homme” en Syrie n’est pas vraiment une priorité.

A Pékin, on s’inquiète de deux choses en particulier concernant la Syrie. D’une part, la Chine dépend de la sécurité des routes maritimes pour ses importations en énergie et en denrées alimentaires. Elle a besoin d’avoir accès à des ports sûrs pour mettre ses navires en sécurité si les relations avec Washington venaient à se dégrader un peu plus. De plus, si la Syrie venait à tomber dans l’escarcelle US, Pékin perdrait un important client pour ses exportations. La Chine est aujourd’hui le premier exportateur pour Damas. La Syrie importe de Chine officiellement pour près de 691 millions de dollars. Certains parlent même d’un montant total pour les importations chinoises vers la Syrie de plus d’un milliard de dollars. En outre la Chine tient particulièrement au droit national souverain de répression des populations contre-révolutionnaires tels les Ouïghours, les Tibétains…. (l’ambassade de la République Populaire de Chine en effet ne nous a plus versé son obole… donc voilà pour vous traitres néo-capitalistes dignes fils de ce pourri de droite de Deng Xiao Ping ! ).

Pour Pékin comme pour Moscou : les interventions occidentales sous l’égide de l’ONU pour changer l’Afghanistan, l’Irak ou la Lybie représentent des précédents inquiétants aux conséquences parfois désastreuses pour les populations. De plus chacune de ces interventions ont donné lieu à des modifications dans les alliances et les accords commerciaux au profit particulièrement des USA.

Le Kremlin s’inquiète particulièrement des initiatives diplomatiques se présentant comme les “amis de…”, le club des amis de la Lybie ayant débouché sur une intervention militaire directe.

Pour le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch : « Nous considérons avec prudence différents formats que nous ne croyons pas légitimes au regard du droit international et qui sont créés pour régler tel ou tel conflit international (…) Nous avons une très mauvaise expérience de ce genre de formats et une attitude prudente face à toute sorte de groupes de contact et de groupes d’amis. On a notamment observé une telle expérience malheureuse dans le cas de la Libye« . : Syrie/groupe des amis: initiative illégitime selon Moscou – http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/169053-syrie/groupe-des-amis-initiative-ill%C3%A9gitime-selon-moscou

De leur coté, les Occidentaux se veulent rassurants concernant toute intervention militaire dans la région. La situation en Syrie se présente de manière bien différente qu’en Lybie. D’une part, il s’agit de conflit urbain ; d’autre part, l’envoi de forces militaires étrangères dans la région ouvrirait encore un peu plus la boite de Pandore régionale…

Comme frappée par une crise d’intelligence subite, la porte-parole du département d’état US, Victoria Nuland a déclaré: « nous ne pensons pas que ce soit la bonne solution de faire entrer davantage d’armes en Syrie » : Syrie: quels sont les scénarios de sortie de crise? – http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-quels-sont-les-scenarios-de-sortie-de-crise_1080417.html?xtor=RSS-3011

Les Américains privilégieraient la fourniture d’aide humanitaire, une version moderne pour parler des conseillers techniques de la CIA. Comme au bon vieux temps de la guerre froide, les barbouzes s’apprêtent à reprendre du service (un barbu c’est un barbu, trois barbus c’est des sunn… alaou… chi… maron…ites – trois barbus, c’est des barbouzes !).

Dans le même esprit le Conseil national syrien (CNS) et l’Armée syrienne libre (ASL) se tournent déjà vers le monde des affaires arabes pour obtenir des fonds privés voire des armes…

Bref, tout ces braves gens font une lecture bien peu droit de l’hommiste de la révolution syrienne

Pourtant, le mouvement révolutionnaire syrien, lui ,continue malgré la relative passivité de la communauté internationale et la répression sanglante , à refuser un scénario de guerre civile. C’est que vu le rapport de force militaire sur place, celle-ci se solderait plus que probablement par un bain de sang en faveur du régime. les coordinations révolutionnaires continuent donc d’utiliser “les armes de faibles” à savoir la résistance passive, la grève et la manifestation… au prix de nombreux morts et autres “disparus”. Sans compter les nombreux détenus actuellement “durement questionnés”.

Le pouvoir qui a déjà perdu toute légitimité et la plus grande partie de son soutien s’accroche, et féru de “sens politique”, il hésite :

  • noyer la révolte dans le sang, méthode de “papa” mais ça ne semble plus fonctionner malgré des efforts louables.
  • faire des “concessions” pour tenter d’apaiser voire acheter la révolte, méthode marocaine… pas trop la tradition de la famille Al Assad (ces hérétiques ne prétendant pas à être descendants du Prophète comme Momo le sixième ont un sens du commerce moins développé).
  •  finir sous les coups d’une intervention militaire, méthode lybienne. Mais tant que les Russes et les Chinois sont avec lui et comme la Syrie ne compte pour rien au niveau pétrolier ce scénario semble exclu.

Pourtant, la révolte ne faiblit pas, et chaque jour qui passe est actuellement un pas de plus qui rapproche la dictature syrienne de la sortie. De plus en plus isolée, confrontée à des désertions de plus en plus nombreuses et à un mouvement qui continue malgré les coups et assassinats, la dictature syrienne ne tient plus que grâce à un opportun alliage de brutalité sans faille, de minorités craignant une prise de pouvoir sunnite et un scénario à l’irakienne  et de “sens politique” des puissances régionales et internationales. Reste à souhaiter que la guerre civile ne soit pas le lot futur des Syriens…

En tous cas, le jour ou la dictature syrienne tombera pour être remplacée par des communes fédératives anarchisto-communistes, nous on fêtera ça !

A la semaine prochaine

Vlad et Ernest avec toute leur équipe
—————————————————————–

Dix mois de révolution en Syrie
http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?option=com_sectionnav&view=article&Itemid=53&id=2363

Syria – China – trade partners
http://executive-magazine.com/getarticle.php?article=9819

Pékin justifie les raisons de son veto au Conseil de sécurité de l’ONU
http://www.france24.com/fr/20120206-pekin-defend-raisons-veto-onu-syrie-chine-resolution-conseil-securite-russe-diplomatie-bachar-al-assad

Syrie: le point de non-retour
http://alencontre.org/laune/syrie-le-point-de-non-retour.html

Syrie: la Ligue arabe s’associera avec Moscou et Pékin pour résoudre la crise
http://fr.ria.ru/world/20120209/193314540.html

Syrie: entretien téléphonique Medvedev-Sarkozy
http://fr.ria.ru/world/20120209/193313088.html

Syrie- Iran – Israël : inquiétudes et scénarios
http://lumumba.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1338:syrie-iran-israel–inquietudes-et-scenarios-&catid=46:internationales&Itemid=83

Syrie : la Russie refuse d’être un figurant
http://larussiedaujourdhui.fr/articles/2012/02/08/syrie_la_russie_refuse_detre_un_figurant_14202.html

Syrie: quels sont les scénarios de sortie de crise?
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-quels-sont-les-scenarios-de-sortie-de-crise_1080417.html?xtor=RSS-3011

La Turquie veut organiser une conférence internationale
http://www.aufaitmaroc.com/actualites/monde/2012/2/8/la-turquie-veut-organiser-une-conference-internationale

Défi laïque, démocratique et pacifique pour la Syrie par Pierre Barbancey
http://www.humanite.fr/monde/defi-laique-democratique-et-pacifique-pour-la-syrie-489595

Syrie ; les unités spéciales anglo-qataries en oeuvre!
http://french.irib.ir/analyses/articles/item/168890-syrie-les-unit%C3%A9s-sp%C3%A9ciales-anglo-qataries-en-oeuvre

Syrie/groupe des amis: initiative illégitime selon Moscou
http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/169053-syrie/groupe-des-amis-initiative-ill%C3%A9gitime-selon-moscou

Quel est le but réel de la visite en Syrie du porte-avions russe ?
http://french.peopledaily.com.cn/International/7702563.html

Publicités

Commentaires»

1. Louis Wckmans - 10 février 2012

Analyse fouillée et éclairante. Qu’elle soit persillée d’humour caustique ne gâte rien. Ce fut une lecture délectable.
Merci Vlad,

2. Poznanski - 10 février 2012

Précédemment les libyens vivaient avec 6000 dollars l’an ; hier, ils avaient les soins de santé, l’enseignement gratuit, la retraite, le logement, etc… , aujourd’hui ils ont moins de 300 dollars par an et plus aucuns acquis sociaux.
La Lybie a réalisé 10 x plus pour le peuple que l’Arabie-Saoudite, je reconnais que c’est un argument mesquin, le droit de «l’hommisme» est le plus important.
Après les bombes arrivent les ONG subventionnées pour donner leur cataplasme de placébo. La bonne conscience est sauve. Vive l’OTAN !
Cela doit donner des idées au capitalisme occidental pour réduire la masse salariale et augmenter les profits.
Après avoir salué l’intervention de l’armée saoudienne au Bahreïn pour le rétablissement de la démocratie, l’occident relève l’étendard de la liberté de la Syrie. La Syrie ressemble actuellement socialement au passé de la Libye, ceci est une bonne raison de rétablir l’ordre de la liberté avec la CIA, les services secrets français et allemands. La Turquie rêve toujours à son empire Ottoman, déjà commencé par l’occupation de l’ile de Chypre.
Ces intervenant offrent comme cadeaux, des armes, des mortiers et projectiles anti-blindage (probablement le bon uranium appauvri). Pour bien manipuler les armes il faut un soutien d’un mercenariat humain, bien formé en Afghanistan, en Algérie, en Lybie et ailleurs.
Vous aussi, vous vous informez également aux mêmes sources que les médias, ceux-là même que vous dénoncez. Il est tout à fait possible de vivre dans la contradiction, vous en êtes la preuve. Mais pour être honnête avec vous-même vous ne devriez plus être KOKOMAG mais BURKABURKAMAG pour mieux cacher vos yeux de la réalité de la souffrance des peuples. Avoir une image de gauche peut facilement voiler la face angélique du fascisme.

3. Hajduk - 11 février 2012

« les interventions occidentales sous l’égide de l’ONU pour changer l’Afghanistan, l’Irak ou la Lybie représentent des précédents inquiétants aux conséquences parfois désastreuses pour les populations ».
Pourquoi ce « parfois » ? Ces guerres ont systématiquement, pas « parfois », conduit à des conséquences désastreuses pour les populations, non ? D’autre part, ce que vous appelez pudiquement « interventions occidentales » (pour ne pas dire bombardements US-OTAN) n’ont jamais été faites « sous l’égide de l’ONU ». Aucune résolution de l’ONU n’a explicitement autorisé les frappes aériennes dans ces 3 pays, surtout pas en Irak. Essayez d’être un peu plus critique envers les violations massives des droits de l’homme, du droit humanitaire et du droit international de votre propre camp; occidental, au lieu de systématiquemetn tourner en dérision les ennemis qui vous sont désignés par les médias mainstream. Vous gagnerez en crédibilité.
Hajduk

kokomag - 11 février 2012

Camarade Poznanski et Hajduk, pour approfondir le sujet je ne peux que vous invitez à lire ou à relire :

Je suis une rivière pour mon peuple
https://kokomag.wordpress.com/2011/02/04/je-suis-une-riviere-pour-mon-peuple/

et

Drame du dégel en Tunisie, 50 morts
https://kokomag.wordpress.com/2011/01/14/drame-du-degel-en-tunisie-50-morts/

Bonne continuation et continuez à exercer votre esprit critique;

La redaKtion.

Hajduk - 12 février 2012

Franchement, en quoi ces articles répondent aux points que je soulevais ? Au moins, les « impérialismes russe (depuis plus de 20 ans) et chinois (depuis des millénaires) » n’envoient pas leurs bombardiers et leurs troupes aux 4 coins de la planète. C’est une nuance qu’il faudrait peut-être prendre en compte.

4. Pierre Ergo - 11 février 2012

[NDLR : Message Reçus via la mailing de Pierre Ergo.]

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29200

5. vlad - 11 février 2012

Camarade, la rédaction de KoKomaG ne pense pas qu’il s’agisse ici de « choisir son camp » entre d’une part « l’Otan » et d’autre part une dictature fut-elle « anti-impérialiste » mais bien d’analyser le potentiel révolutionnaire d’une situation…nous nous efforçons ici de donner quelques éléments rien de plus. La solution étant dans les main du peuple syrien et de personne d’autre.
Selon notre analyse, la tyrannie comme l’impérialisme (qu’il soit russe chinois ou américain par ailleurs) sont à combattre. Au côté du peuple camarade et pas ailleurs.

Salutations communistes

Vlad

6. Kroupouk - 12 février 2012

Depuis quand oh Vlad la masse stupide et la populace entend quoique ce soit et est la solution… restons un tant soi peu sérieux…

Devinez qui c’est….

7. Kokomag's Blog - 29 juin 2012

[…] relire aussi : Syrie et gueule de bois https://kokomag.wordpress.com/2012/02/10/syrie-et-gueule-de-bois/ […]

8. Méchoui, Kala et Mi 25 « Kokomag's Blog - 29 juin 2012

[…] relire aussi : Syrie et gueule de bois https://kokomag.wordpress.com/2012/02/10/syrie-et-gueule-de-bois/ […]

9. La Syrie au bord d’une crise internationale « KKmG – Pravda - 29 juin 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :