jump to navigation

BONUS MALI 30 mars 2012

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
Le Courrier International du S.P.E.C.T.R.E.

Cette semaine, entre la campagne présidentielle française qui n’en finit pas de puer de la gueule et pas que d’apparence, le gouvernement belge qui gouverne, les indignés espagnols qui sortent de leur torpeur hivernale et la comparaison des ani artificiels à Cuba, nos chroniqueurs ont préféré l’Afrique, un sujet tracassant !

Et comme dit le proverbe bambara :

« Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux.  »

BONUS MALI

Le 22 mars à Bamako, c’est le jour du coup d’état.

Camarades,

S’inspirant sans doute de Daniel “Cher Cohn” Bendit, c’est le 22 mars 2012 que le capitaine Amadou “doudoudou pousslanana etmoulkafé” Haya Sanogo prend la tête de l’armée et du gouvernement à Bamako au Mali. Le président Amadou Toumani ”dallersifflerlahautsurlacolline” Touré, aussi appelé familièrement ATT, est suspendu de ses fonctions, en moins de temps qu’il n’en faut pour dire “putsch”. Pourtant, le Mali ne faisait pas les gros titres de la presse internationale ces derniers temps. En dehors d’un peu de folklore touareg, peuple libre et indomptable au regard d’acier dissimulé derrière un voile de mystère et donc forcément rebelle, le désert paraissait calme. On enlevait bien régulièrement quelques touristes et autres humanitaires occidentaux, mais bon : qu’avaient-ils à se préoccuper de quelques nègres…. Les plus attentifs avaient pourtant déjà tiré la sonnette d’alarme. Le Mali entrait de plus en plus dans une guerre civile depuis janvier dernier. Les rebelles touaregs ont remporté plusieurs victoires importantes et pris plusieurs villes tout en étripant leurs prisonniers affaiblissant la confiance de l’armée dans ses généreux généraux.

Les rebelles touaregs se regroupent au sein du Mouvement National pour la Libération de l’Azawad (non ce n’est pas du flamin) (MNLA). Tous le monde connaîtra d’ailleurs bientôt leur cri de guerre “MNLA on est là !

Mais que veulent-ils donc ces chameliers ?

Ils veulent un État islamique touareg mais pas forcément l’établissement de la charia, faut pas charrier. Les Touaregs sont proches des Berbères, aussi connu comme Amazigh descendant de Jugurtha.

Ils sont pour cela soutenus par des groupes islamistes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) beaucoup plus motivés ces derniers sur le plan bondieuserie.  l’AQMI fait d’ailleurs beaucoup (trop) parlé de lui, surtout qu’il semble être le groupe le plus actif de la boite de feu BenI’d like to be under the seaLaden

Leurs récents succès militaires sont liés aux renforts et aux armes qu’ils ont obtenus depuis le retour des anciens de la légion verte qui ont combattu en Libye aux côtés de MouammarWhen they kick at your front door Kadhafi. comme quoi le malheur du roi des rois et la qualité de l’armement belge n’ont pas été perdus pour tout le monde.

Sept jours sont passés depuis que le Mali a renoué avec l’âge des coups d’État, cette vieille tradition démocratique africaine. Il y eut un soir, il y eut un matin, et ce fut le huitième jour… et là depuis c’est le bordel. Bien sûr, la communauté internationale s’en fout un peu, “un coup d’état chez les nègres, pensez-vous madame Michu, chez ces gens-là… !

Pourtant, contrairement à ce que des réactionnaires à la nostalgie coloniale pourraient penser, le Mali a une très vieille tradition en matière de droits fondamentaux : la charte du Mandén du sud Mali en témoigne :

« La Charte, qui est l’une des plus anciennes constitutions au monde même si elle n’existe que sous forme orale, se compose d’un préambule et de sept chapitres prônant notamment la paix sociale dans la diversité, l’inviolabilité de la personne humaine, l’éducation, l’intégrité de la patrie, la sécurité alimentaire, l’abolition de l’esclavage par razzia, la liberté d’expression et d’entreprise. » : La Charte du Mandén, proclamée à Kouroukan Fouga – http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?lg=fr&pg=00011&RL=00290

Et vlan, dans ta gueule madame Michu !

Les raisons et les motifs de ce coup de sang de l’armée malienne sont multiples et pour tout dire un peu confus.  Le capitaine Amadou « do do, de da da da they’re meaningless and all that’s true » Haya Sanogo et ses hommes se sont rassemblés au sein du  CNRDRE, (aka Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’État, plus simplement “la junte”). Ils dénoncent la corruption endémique de leur hiérarchie et son incapacité à faire face aux mouvements rebelles du MNLA. Une corruption en partie financée par l’AQMI pour que les militaires leur foutent la paix pour leur trafic, commercial, de drogue. De manière plus générale, ils reprochent au gouvernement d’ATT son incompétence dans la gestion de la nation. Bon, jusque là il n’ont pas forcément tort mais était-ce pour autant nécessaire de balancer la démocratie avec l’eau du bain de sang pour autant ?

Surtout que le CNRDRE (c’est quand même étrange ce goût pour les acronymes à rallonge), dont le cri de guerre est … “là où il y a de la junte, il y a du plaisir”, du capitaine Amadouce FranceHaya Sanogo ne semble regrouper, hormis quelques officiers et sous-officiers,  que des singes de troupes sans grande expérience politique, comme le rapporte Pierrerock the casbahBoilley, spécialiste de l’Afrique subsaharienne contemporaine et directeur du Centre d’Études des Mondes Africains (CEMAf) :

« Quelques lieutenants et capitaines sont, pour le moment, visibles. Mais, surtout énormément d’hommes du rang. Cela laisse transparaître l’aspect social de cette mutinerie. […] Nous assistons certainement à une mutinerie qui est allée trop loin. Parce qu’au départ, ces militaires ont l’air de n’avoir aucun projet politique. En réalité, ils ont envie d’assurer aux soldats un sort plus enviable, car ils se considèrent en partie trahis par ATT, très critiqué de n’avoir pas été offensif ni contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ni contre les Touaregs, avec beaucoup de volte-faces dans la gestion du pays. […] Je ne crois pas non plus que ce groupe de militaires puisse rétablir une réelle démocratie, encore moins éradiquer, en seul coup, toute la corruption du pays et remettre les grands profiteurs sur le droit chemin : il va falloir mettre beaucoup de monde en prison ! » : Pierre Boilley : « Les putschistes n’ont pas les moyens » de diriger le Mali – http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120328170111/mali-aqmi-att-rebellion-touareguepierre-boilley-les-putschistes-n-ont-pas-les-moyens-de-diriger-le-mali.html

«La paix est un comportement» Forum pour la paix et le développement, le 22 Janvier 2012, à Arlit, au Niger. - AFP PHOTO / Boureima HAMA

De son coté, le MNLA des Touaregs énervés rebelles et indépendantistes voudrait bien étendre leur influence sur 800.000 km² de désert malien, soit près des deux tiers du pays, pour 1,4 million d’habitants, à peine le dixième de la population malienne. Même, s’ils sont plutôt tentés de rester nomades, ce n’est pas très urbain ni civilisé comme attitude.  Ce n’est pas la première fois que les Touaregs se soulèvent dans la région. Une rébellion armée avait déjà eu lieu en 1991, celle-ci avait débouché sur des accords politiques pour augmenter la représentation des Touaregs au gouvernement.

Le directeur de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (Anict) et coordonnateur du Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement du Nord-Mali (PSPSDN) (et grand mamamouchi aussi), Mohamedgive peace a chanceAg Erlaf, rappelle que :

« En vingt ans, plus de 1 500 milliards de FCFA [2,3 milliards d’euros, NDLR] ont été investis dans le Nord, dans les infrastructures routières, sanitaires ou scolaires… Mais la zone est si vaste, les villages parfois si éloignés les uns des autres que certains ont l’impression que l’État ne fait rien. » : Rébellion touarègue : Gao, QG de l’armée et dernier rempart avant les combats au Nord-Mali – http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2671p038-041.xml0/petrole-mali-rebellion-mouammar-kaddafirebellion-touaregue-gao-qg-de-l-armee-et-dernier-rempart-avant-les-combats-au-nord-mali.html

Pour mieux comprendre une guerre, rien de tel qu’un peu de géographie… après tout ça sert à ça comme le disait Lacoste (le géographe pas celui des polo-crocodile, celui-là c’est le tennis).

La situation géographique et économique du Mali ne simplifie pas les choses. Le pays est enclavé (et ensablé…), sans débouché maritime (c’est un grand Zwin mais sans eau ni flamands, roses ou pas….). Il se trouve entouré par la Mauritanie et le Sénégal à l’est, l’Algérie au nord, Niger et le Burkina Faso à l’ouest, enfin la Côte d’Ivoire et la Guinée au sud. Cela fait du Mali un carrefour économique et stratégique dans la région, mais le pays dispose de très peu de ressources propres. Le sud du désert du Sahara occupe la moitié du territoire. Avec la bande sahélienne on arrive aux deux tiers, et la dernière partie est constituée de savanes. Il existe bien quelques promesses d’exploitation minière dans la région de Tombouctou (Uranium entre autres), mais aucun forage n’a encore confirmé la rentabilité de ces ressources… Pas de chance pour le Mali, le marché iranien lui échappe de peu !

Dès lors, l’influence des pays voisins joue un rôle important pour la subsistance économique du Mali. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas contents du tout !
Réunis au sein de La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), les voisins du Mali ont clairement indiqué leur désapprobation concernant l’aventure du petit capitaine Amadou et du CNRDRE. La Cédéao exige un cessez-le-feu immédiat à travers tout le Mali où la rébellion touarègue maintient la pression dans le Nord, ben oui y a pas de raison. Bref le comité de redressement risque bien de se prendre un sévère redressement s’il persiste.

« En cas de non-respect par les mouvements de cette décision, la conférence prendra toutes les mesures pour mettre fin à la rébellion et veillera à préserver l’intégrité territoriale du Mali y compris par l’utilisation de la force » : Mali : la junte proclame une nouvelle Constitution et s’institutionnalise malgré les menaces de la Cedeao – http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120328090512/mali-boni-yayi-blaise-compaore-cedeaomali-la-junte-proclame-une-nouvelle-constitution-et-s-institutionnalise-malgre-les-menaces-de-la-cedeao.html

Au même moment, le CNRDRE présentait une nouvelle constitution pour Mali qui se veut rassurante pour la population et pour la communauté internationale. Le préambule de ce texte stipule que le peuple malien « affirme solennellement sa détermination de perpétuer un État de droit et de démocratie pluraliste dans lequel les droits fondamentaux de l’Homme (…) sont garantis ». Ça ne mange pas de pain mais il s’agirait de concrétiser ces bonnes intentions…


Le CNRDRE a ajouté qu’aucun de ses membres ne serait autorisés à se présenter aux prochaines élections organisées. Le Comité National de Redressement (du corps caverneux) pourrait bien remporter l’adhésion de la rue. Plusieurs “milliers” (ou quelques douzaines selon les sources) de personnes ont marché dans les rues de Bamako mercredi, pour manifester leur soutien au CNRDRE et leur hostilité à la Cédéao, à l’ex-puissance coloniale française et au reste de la communauté internationale, qui ont unanimement bien que mollement condamné le coup.

Heureusement, pour ces bons peuples d’Afrique noire (ou à tout le moins soupe au lait ou Chimay bleue, souvenons-nous des agents martyrisés du capital à Tibérine…), la Frrrrrrrrrrrrrance ne les laissera pas sombrer dans le chaos, comme hier au Rwanda ou a Djibouti… Si son influence s’effrite de plus en plus au profit des USA, de l’Angleterre et, dans une moindre mesure, de l’Afrique du sud, la Frrrrance reste LA puissance impérialiste de la région. Avec un important contingent de bidasses, augmenté de quelques amis étrangers regroupés dans la Légion où tout le monde sent bon le sable chaud, la république profite de la situation centrale du Mali pour contrôler toute la région. Pas de petit profit donc pour la Frrrrrance à fric. Or, l’AQMI et les Touaregs du MNLA leur mènent la vie dure dans le vaste désert malien. L’avenir et le contrôle de cette région représentent certainement la clef du futur du Mali. Un affaire qui ne manque pas de Sahel !

A dimanche prochain !
Vlad et E’nest

—————————————————

Au cœur du Sahel sous tension, la poudrière malienne
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/28/au-coeur-du-sahel-sous-tension-la-poudriere-malienne_1676354_3212.html

Mali: des chefs d’Etat de la région tentent une médiation
http://www.rtbf.be/info/monde/detail_mali-des-chefs-d-etat-de-la-region-tentent-une-mediation?id=7739329

Pierre Boilley : « Les putschistes n’ont pas les moyens » de diriger le Mali
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120328170111/mali-aqmi-att-rebellion-touareguepierre-boilley-les-putschistes-n-ont-pas-les-moyens-de-diriger-le-mali.html

Mali : la junte proclame une nouvelle Constitution et s’institutionnalise malgré les menaces de la Cedeao
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120328090512/mali-boni-yayi-blaise-compaore-cedeaomali-la-junte-proclame-une-nouvelle-constitution-et-s-institutionnalise-malgre-les-menaces-de-la-cedeao.html

Rébellion touarègue : Gao, QG de l’armée et dernier rempart avant les combats au Nord-Mali
http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2671p038-041.xml0/petrole-mali-rebellion-mouammar-kaddafirebellion-touaregue-gao-qg-de-l-armee-et-dernier-rempart-avant-les-combats-au-nord-mali.html

Mali : normalisation de la vie quotidienne et visite attendue d’une délégation de la Cedeao
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120328074424/mali-boni-yayi-blaise-compaore-cedeaomali-normalisation-de-la-vie-quotidienne-et-visite-attendue-d-une-delegation-de-la-cedeao.html

Mali-Soutien aux putschistes: Les anciens de l’Aeem et l’Amsuneem se déchirent
http://www.afriquejet.com/mali-soutien-aux-putschistes-les-anciens-de-laeem-et-lamsuneem-se-dechirent-2012032935958.html

Attaque touareg dans le nord du Mali
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/29/97001-20120329FILWWW00594-attaque-touareg-dans-le-nord-du-mali.php

L’ONU exhorte le Mali et la Guinée-Bissau à avoir des élections « libres »
http://www.portalangop.co.ao/motix/fr_fr/noticias/africa/2012/2/13/ONU-exhorte-Mali-Guinee-Bissau-avoir-des-elections-libres,6fe384f1-558a-4a08-8eca-4e7188744d20.html

Mali: Erys Group, mais également EHC à la rescousse des expatriés de Bamako
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/03/28/mali-erys-group-a-la-rescousse-des-expatries-ehc-aussi-deplo.html

Mali/putsch: la Cédéao envisage un intérim du président de l’Assemblée
http://www.romandie.com/news/n/_Maliputsch_la_Cedeao_envisage_un_interim_du_president_de_l_Assemblee_62280320121224.asp

Mali : des milliers de manifestants à Bamako pour soutenir la junte
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/28/la-junte-malienne-annonce-une-nouvelle-constitution-et-s-exclut-des-prochaines-elections_1676632_3212.html

Vingt et un ans après avoir renversé Moussa Traoré, où est donc passé Amadou Toumani Touré ? (2/2)
http://www.lefaso.net/spip.php?article47135&rubrique7

Mali : Le CNRDRE a adopté un  »nouvel acte fondamental » portant « constitution »
http://french.peopledaily.com.cn/96852/7771927.html

vidéo : Mali : Le CNRDRE adopte une nouvelle constitution
http://maliactu.net/2012/video-mali-le-cnrdre-adopte-une-nouvelle-constitution.html

Rebelles touaregs : “Pourquoi nous reprenons les armes…”
http://www.courrierinternational.com/article/2012/03/01/rebelles-touaregs-pourquoi-nous-reprenons-les-armes

Au cœur du Sahel sous tension, la poudrière malienne
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/28/au-coeur-du-sahel-sous-tension-la-poudriere-malienne_1676354_3212.html

 

 

Publicités

Commentaires»

1. Wa - 30 mars 2012

Chers
Je ne peux que me réjouir de votre volonté de mettre dans la lumière ce qui se masse dans ce vaste pays.
Mais est-il crédible de passer sous silence l’influence de, pour rester poli, la france dans le conflit opposant les Touaregs à l’Etat central? De même, de ne pas évoquer les pressions de la même puissance sur les politique d’ATT? (restons correct: il a su résister: c’est le seul qui a envoyé Sarko paitre lorsqu’il lui demandait de signer un accord pour favoriser le retour des immigrants mailiens et d’empêcher le départ de futurs sans papiers… mais ne faut-il pas y trouver aussi un début, ou un élément de réponse?)
Bref, merci, mais c’est un peu trop court

2. Wa - 30 mars 2012

… passe… oui oui

kokomag - 30 mars 2012

Salut Wa,

Tu as 100% raison.

C’est un sujet « découverte » (genre « Exploration du Monde »).

Nous avons voulu présenter un tableau général des différents acteurs. On parle de l’aqmi, des Touaregs, de la France, de la dépendance économique du Mali, de l’importance stratégique régional du pays. Ca fait en réalité beaucoup de sujets différents qui mériteraient chacun un article.

Les liens à la fin de l’article sont des compléments d’information. Si tout cela peut servir d’invitation à creuser le sujet alors nous somme content.

Ici peut-être encore plus qu’ailleurs, nous avons affaire à un beau panier de crabe. Il y a beaucoup d’acteur qui ne facilite pas la lecture de se qui se passe là bas.

Maintenant, nous t’invitons à combler notre ignorance. Nous sommes avide de toute informations complémentaires.

😉

3. kokomag - 9 mai 2012

Pour un complément d’information bien documenté:
Le Nord-Mali aux mains des rebelles
http://blog.mondediplo.net/2012-05-09-Le-Nord-Mali-aux-mains-des-rebelles


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :