jump to navigation

Viva Bolivar y Havana Club 20 avril 2012

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
Le blog du S.P.E.C.T.R.E.

Cette semaine, après deux semaines de repos pascal, et entre le déferlement de faits divers de plus en plus violent, nos deux chroniqueurs sont vite repartis vers des contrées autrement en proie aux tourments contemporains. Nous les retrouvons donc cette semaine au petit salon du Café Havana où l’info est pure et cristalline et les scoops non recoupés.

«Ne cours pas après un homme ou un autobus : il y en aura toujours un autre
Proverbe latino-américain

Viva Bolivar y Havana Club

On n’en a pas beaucoup parlé, mais, cette semaine, se tenait à Cartagena de las Indias en Colombie le Sommet des Amériques, cuvée 2012.
Alors qu’en 2001 ce sommet faisait les gros titres de la presse mondiale, suite à la mobilisation des altermondialistes venus faire des animations folkloriques, aujourd’hui les travaux du sommet peuvent se dérouler dans la sérénité de l’indifférence de la presse. Quoique, si de notre côté de l’Atlantique ce sommet laisse nos rédactions relativement placides, il n’en va pas de même aux Amériques.

Car cette rencontre trisannuelle, mise sur pied depuis 1994 dans la foulée de la signature de l’ALENA (Accord de Libre Échange Nord Américain), a pour premier ordre du jour de mettre en place une zone de libre échange économique s’étendant à tout le continent américain. Ce sera l’ALCA, ou FTAA, ou ZLÉA selon votre langue de prédilection ( en gros : Zone de Libre-Echange des Amériques). Nota Bene : le peon n’est pas un produit commercial : pour lui il existe toujours des barrières  douanières sous formes de murs et autres vigilantes….

Si au départ cet accord marque le paroxysme de l’influence de Washington sur tout le continent, on commence à observer des velléités d’indépendance et d’émancipation de la part des économies dites émergentes comme l’Argentine et le Brésil. Et il faut bien se rendre à l’évidence que l’administration néo-bolchévique de Barackworking heroObama a bien du mal à encore imposer son agenda politique et économique au reste des Amériques.

Pour ‘Le Courrier International” qui cite le quotidien colombien la “Semana”:

« Il est clair que les États-Unis n’ont désormais plus le dernier mot, affirme Semana. Les Latino-Américains ont toujours eu des prétentions qui dérangeaient les États-Unis. Mais il est évident que si la Maison-Blanche avait le poids d’autrefois dans la région, la rébellion et y compris la sortie de certains pays du sommet auraient été impensable il y a quelques années.« : Cuba, pomme de discorde au sommet des Amériques – http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2012/04/16/cuba-pomme-de-discorde-au-sommet-des-ameriques

C’est ainsi que la présidente argentine, Cristina Elisabet Fernándezpétroleusede Kirchner et le président bolivien, EvoChavez ZeroMorales, ont poliment claqué la porte du sommet. Suivi de près par le départ très remarqué de DilmaLula IIRousseff l’impératrice la présidente du Brésil. Sa Majesté Impériale Rousseff a même, par communiqué, annulé son entretien avec l’hôte du sommet et fidèle allié de Washington, le président colombien Juanla chnouff Manuel Santos Calderón.

Cette rébellion d’Indigènes dans les jardins de l’Ambassadeur serait-elle une tactique pour faire capoter le sommet et pour marquer son désaccord avec les diktats des gringos ?

La secretaria de estado estadounidense en el Café Havana (Cartagena), el pasado sábado en la noche. - http://www.elespectador.com/noticias/politica/galeria-338495-hillary-clinton-de-rumba-el-cafe-havana-de-cartagena

Le sommet s’est finalement terminé dans la joie et la bonne humeur autour d’une blonde alors que quelque jours auparavant plusieurs fonctionnaires des services secrets US étaient pris en flagrant délit de grivèlerie après avoir refusé de payer les prestations intimes commandées au service d’étage de leur hôtel.

Il se fait que l’une de ces salopes de pauvres ne comprenant pas les vertus du libre échange exigea le salaire minimum, d’où scandale : on ne sait si elle et sa famille nombreuse ont fini sous les balles d’escadrons de la mort ou ont rejoins les FARC, mais trois agents furent en tout cas démis de leurs fonctions probablement pour avoir cédé à ce type de revendication salariale communisante.

Les frasques des gardes du corps seraient restées secrètes si l’une des prostituées ne s’était pas plainte de n’avoir pas été suffisamment payée. Du coup, la police de l’hôtel a été appelée et a prévenu l’ambassade. Selon le Wall Street Journal, les membres du service de protection de la présidence sont des habitués des soirées libertines lorsqu’ils sont en déplacement.”: USA : les extravagances qui embarrassent Obama – http://www.lepoint.fr/monde/usa-les-extravagances-qui-embarrassent-obama-18-04-2012-1452872_24.php

Le Sommet se conclut donc sans déclaration commune des patrons de compagnies bananières/chefs d’états réunis.
Deux points de couleur restaient néanmoins au tableau :
– la reconnaissance des Îles Malouines, aka Falklands Islands, aka Islas Malvinas demandée par les Français, Anglais, Argentins (barrez les mentions inutiles)
– l’intégration de Cuba au sein du sommet.

Concernant les Falklands, la question est encore trop fraîche vis-à-vis de leurs amis Britanniques. En effet, depuis que Lady MargarethEmpire Strikes BackTatcher y envoya la flotte, les Argentins frustrés de n’avoir pu refaire le coup de la bataille de Buenos Aires cherchent tous les prétextes pour revendiquer les Malvinas et leur pétrole récemment trouvé (c’est plus facile de nationaliser la branche indigène de Repsol en profitant que Sa Majesté très catholique se remet d’un coup de défense de pachyderme….).

Quant à la présence du Lider Maximo à table, le Pentagone, accroché façon morpion à sa logique de guerre froide et de vieilles sorcières, se trouve toujours incapable de la moindre évolution…
De plus, à la Maison Blanche, on s’inquiète régulièrement de l’opinion des habitants de Little Habana qui ne sont pas spécialement connus pour leur sympathie castriste.
Tout cela ne freine pas l’immobilisme yankee, Camarade ! Mais cela pourrait marquer la fin de l’époque où un simple “travail de souffle” (en français dans le texte) dans le bureau ovale pouvait déclencher des tempêtes au sud du Rio Grande.

Mais tu t’en doutes bien, Camarade, les Yankees ne comptent certainement pas abandonner leur Eldorado Monroéen si vite. L’Amérique Latine est un très gros marché, comme le rappelle Santos Calderón.

« Pour le président colombien Juan Manuel “sniffe la neige” Santos, les Etats-Unis doivent comprendre qu’à terme leurs intérêts ne sont ni en Afghanistan ni au Pakistan mais bien en Amérique latine où vivent 250 millions de consommateurs en puissance. […] Le président des Etats-Unis Barack Obama est bien de cet avis. Il a promis de conquérir de nouveaux marchés en Amérique latine, pour les entreprises américaines, alors que ces pays absorbent déjà 40% des exportations en provenance des Etats-Unis. » : Le sommet des Amériques placé sous le signe des échanges commerciaux – http://www.rfi.fr/ameriques/20120414-sommet-ameriques-sous-le-signe-echanges-commerciaux

Santos n’a aucune honte à vendre son pays, tout comme ses concitoyens n’ont point de remords à faire commerce de poudre blanche à très haute valeur ajoutée (et qu’est-ce qu’elle est bonne)… Ce représentant de la droite militariste continue de se présenter comme un fidèle vassal. Mais la position de ce dernier est de plus en plus remise en cause, l’ensemble des pays d’Amérique Latine et des Caraïbes, avec Cuba, ont fondé une nouvelle alliance fin 2011.

Dans un entretien de Florencia Valdésquand lama faché lui toujours faire ainsiAndino pour TV5, Luisa Parraguez Kobek, spécialiste de la politique étrangère des États-Unis, met l’accent sur le défi que représente la création de la CELAC vis-à-vis de Washington.

« En décembre dernier les pays latino-américains ont fondé la Communauté des États latinos américains et des Caraïbes (Celac) en partie pour contrer l’Organisation des états américains sous l’influence de Washington. » : Amérique Latine : les Etats-Unis en perte de vitesse – http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Amerique-Latine/p-21154-Amerique-Latine-les-Etats-Unis-en-perte-de-vitesse.htm

Créer “un machin” supplémentaire pour contrer les pantins aux ordres de l’impérialisme yankee semble être la solution afin de continuer la guerre en temps de paix.
En effet, la République Bolivarienne du Venezuela comme l’Empire Lulliste du Brésil et d’autres souhaitent approfondir leurs relations commerciales avec le Mandarinat Communiste Néo Libéral de Chine. Le Chinois est en effet facile en affaire, discret et courtois, il saura se montrer attentif à vos besoins sans être intrusif dans vos affaires intérieures… bon ok, un peu de “kowtow” de temps en temps (ca fait tai chi) et surtout: el lama tibetano no es un lama guapo, es un lobo con piel de cordero….

Somme toute, le bonheur serait parfait si les machins commerciaux téléguidés par Wall Street ne venaient pas se plaindre auprès du politichien afin qu’il tente de bloquer les avancées des pays émergés.
Tu l’auras compris, Camarade, malgré le caractère parfaitement commercial et libéral et de ces relations, Washington n’apprécie pas du tout que ses anciens vassaux entretiennent des relations avec son principal concurrent économique et peut-être futur protagoniste dans la prochaine aventure militaire US.

A suivre …

Vlad & Ernest.

——————————————————————————————————-

Cuba, pomme de discorde au sommet des Amériques
http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2012/04/16/cuba-pomme-de-discorde-au-sommet-des-ameriques

Cumbre: de la gran ilusión a la dura realidad (es)
http://www.semana.com/mundo/cumbre-gran-ilusion-dura-realidad/175572-3.aspx

Le sommet des Amériques placé sous le signe des échanges commerciaux
http://www.rfi.fr/ameriques/20120414-sommet-ameriques-sous-le-signe-echanges-commerciaux

La disputa por Cuba frustró la Cumbre (es)
http://www.lanacion.com.ar/1465352-la-disputa-por-cuba-frustro-la-cumbre

Amérique Latine : les Etats-Unis en perte de vitesse
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Amerique-Latine/p-21154-Amerique-Latine-les-Etats-Unis-en-perte-de-vitesse.htm

Alianza Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América / Tratado de Comercio de los Pueblos
http://www.alianzabolivariana.org/index.php

L’Argentine veut nationaliser Repsol, l’Espagne voit rouge
http://www.lecho.be/actualite/economie_politique_international/L_Argentine_veut_nationaliser_Repsol_l_Espagne_voit_rouge.9181859-3162.art?ckc=1

USA : les extravagances qui embarrassent Obama
http://www.lepoint.fr/monde/usa-les-extravagances-qui-embarrassent-obama-18-04-2012-1452872_24.php

Sommet des Amériques: Le scandale sexuel qui éclabousse Barack Obama
http://www.20minutes.fr/monde/917467-sommet-ameriques-scandale-sexuel-eclabousse-barack-obama

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :