jump to navigation

Étudiants, je vous emmerde 24 mai 2012

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , ,
trackback

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
La Revue de Terrebonne du S.P.E.C.T.R.E.

Cette semaine, passons la grande flaque et allons voir ce qui crisse nos lointains cousins écartés de nous par le Loup malgré le Marquis de Montcalm.
Mais avant, petit détour chez nos voisins du sud qui viennent d’inventer le Ministère du Redressement productif; il ne reste plus qu’à y trouver un portefeuille pour Céline Bara, et on ne pourra plus dire que la politique n’est pas bandante !

Sans plus attendre, rejoignons notre envoyée spéciale, et comme l’écrivait Jean-Michel Wyl dans son Québec Banana State :

« La police n’a guère de pouvoir. C’est le pouvoir qui a la police. »

Étudiants, je vous emmerde


Joe Dassin – L’Ete Indien (1975)

Avant je voulais être policier, maintenant je veux être éduqué

Samedi 19 mai 2012,  cela fait maintenant plus de 14 semaines que les étudiants sont dans la rue et en grève contre la hausse des droits de scolarité, soutenus par les profs, des parents, moult sirop d’érable et beaucoup de défenseurs de droits fondamentaux.

Le gouvernement de Jeanarrête tonCharest a eu la brillante idée de presque doubler le prix des études universitaires, portant les frais d’inscription à près de 4,000 dollars par an. Le prix des études serait aligné sur celui pratiqué chez le voisin US. Ce qui au regard de l’état de l’enseignement supérieur chez l’oncle Sam n’est même pas un gage de qualité.

Ca fait donc 14 semaines que les étudiants ont l’feu au cul et que le gouvernement sécessionniste québécois les ignore, les poivre, les matraque, les arrête, les intimide et les fait passer pour des terroristes ou pire : des fidèles sujets de la couronne britannique…
Déjà, les professeurs sont contraints juridiquement de retourner dans leurs salles de classe, souvent encadrés par des flics. Celui qui rechigne est même passible de lourdes amendes, voire de prison. Il de s’agit d’une sorte de service minimum obligatoire. C’est le SMO : une version moderne du STO à la mode outre-Atlantique.

« Officiellement, selon la ministre de l’Education Michelle « lit de justice » Courchesne, ce texte a pour but de « pouvoir étudier sereinement, correctement, pacifiquement dans tous les établissements du Québec », et de « réorganiser le calendrier scolaire »: Québec : une loi d’exception pour casser le « printemps érable » » – http://www.rue89.com/2012/05/19/quebec-une-loi-dexception-pour-casser-le-printemps-derable-232310

Enferré dans sa logique, sourde et aveugle, le parlement québécois ne parvenant toujours pas à faire rentrer les trublions dans le rang et dans leur classe (cage), décide de promulguer une loi spéciale d’application immédiate. C’est la loi Soixante dix Huit ou comme ils l’appellent déjà dans les rues de la belle province : la loi matraque.

Pour le directeur du Service de police de Montréal (SPVM), Marc Parent :

« Il ne faut pas penser que du jour au lendemain, ce règlement va être appliqué sans discernement et d’une façon très coercitive, a-t-il dit. Jusqu’à maintenant, on a démontré une certaine capacité de réflexion et de dialogue avec les manifestants. » : Montréal adopte son règlement antimasques – http://www.ledevoir.com/politique/montreal/350522/montreal-adopte-son-reglement-antimasques

Malheureusement, au Québec comme aux USA, la tentation autoritaire pour régler les conflits sociaux tend à se généraliser par effet de mode. Cela s’étend même jusque dans la vieille Europe. Cette mode du recours systématique à la matraque plutôt qu’a la concertation sociale est directement liée à cette crisse d’idéologie libérale contemporaine.

« On ne peut que remarquer que, dans l’histoire du Québec et du Canada, deux États démocratiques dotés de chartes des droits et libertés qu’on porte fièrement à la boutonnière, la tentation autoritaire est présente dès que la tension sociale croît. » : Loi 78 – Abus de pouvoir – http://www.ledevoir.com/politique/quebec/350475/loi-78-abus-de-pouvoir

La doctrine libérale postule que les rapports sociaux seraient le fait de contrats négociés librement entre des individus égaux (omnipotents et omniscients amen..). Mais, la prétention à l’égalitarisme inconditionnel conduit toujours à la domination des plus riches sur les plus pauvres. En d’autres termes, c’est la domination du patronat sur les classes laborieuses: soit un gigantesque et permanent délit d’initié .

La société libérale construite sur la primauté de l’individu possédant est intrinsèquement dans l’incapacité de prendre en compte l’existence de groupes sociaux ou d’individus dont les réalités et les intérêts sont divergents. Dès lors, les mécanismes de conciliation sociale ou simplement la possibilité de négocier avec des représentations syndicales où des personnes en oppositions sont impossibles, car étrangères au système de représentation interne du système. Lorsque se présente alors un différend entre pouvoir et corps social, l’autorité de cette société n’a pas d’autres outils pour réduire la colère sociale que le recours à la violence gratuite de sa police. C’est bien ce qui est exprimé avec la loi 78, le gouvernement québécois qui est complètement dans une logique libérale se retrouve sans aucun outil lui permettant de rencontrer et de dialoguer avec les manifestants et leurs représentants. La discussion avec les contestataires est impossible et inenvisageable. Car, s’il accepte une procédure de conciliation, cela est contraire à son processus de fonctionnement. Il faudrait pour cela qu’il reconnaisse l’existence et la légitimité de revendication portée par un ou plusieurs groupes sociaux et/ou d’individus divergents et non plus, simplement, les intérêts particuliers de quelques-uns possédant a priori.

Avec le mouvement des étudiants, parce qu’il s’agit d’un mouvement portant les intérêts de tous les étudiants et au-delà portant sur le système d’enseignement, le gouvernement se sent directement menacé dans ses fondements.

Quel avenir pour nos gosses ?

Pour les semaines à venir on peut donc anticiper cinq scénarios plus ou moins plausibles :

REUTERS / Christinne Muschi

1. Charest et ses ministres prennent conscience de l’iniquité de leurs propositions originelles. Ils entament une procédure de concertation avec les représentants étudiants et syndicaux. À l’issue des négociations, il modifie le titre de la loi 78 et adapte l’augmentation des frais de scolarité en modifiant quelques virgules dans le projet de loi.

2. Le mouvement étudiant s’essouffle à l’approche des vacances. Dans un grand élan commun, les plus enragés se donnent rendez-vous en septembre. L’automne et l’hiver approchant les derniers protestataires encore en rue sont retrouvés en hypothermie. Dès l’année prochaine, les étudiants se souviendront avec nostalgie d’un printemps 2012 comme un grand moment de démocratie réelle, alors même qu’ils payeront les 4,000 dollars de frais d’inscription demandés.

3. Armée de la loi 78, la police montée, aux ordres, charge lance basse les étudiants et transperce ceux qui voudraient se rassembler pour manifester leur hostilité face à ces méthodes fascistes. Après avoir réquisitionné le stade de Montréal pour concentrer les éléments déviants, ceux-ci sont copieusement gazés, leurs empreintes digitales et biométriques sont relevées. Quelques peines symboliques de prison sont prononcées, 10 ans pour insulte à agent, 15 ans pour graffiti (ferme s’entend…).

4. Le mouvement étudiant embrase l’indignation de la société québécoise. Rassemblés dans un grand mouvement social devant les portes du parlement, les députés leur remettent tous les pouvoirs. Une nouvelle assemblée que l’on appellera soviet est proclamée. Le Québec fait sécession. Le nouveau gouvernement nommé à l’issue d’un plébiscite populaire établit un nouveau contrat social qui prend en compte les intérêts de tous pour le bien de la collectivité.

5. (oui comme une cinquième colonne) : Le Gouverneur Général, au nom de sa Gracieuse Majesté la Reine, reçoit la pétition de ses jeunes sujets, futures élites des territoires par delà la mer et force la décision face aux tendances bourgeoises et par définition antimonarchistes. Ce, en faveur de l’élite universitaire injustement oppressée par cette classe de mercanti ignobles que nous eussions dû écraser sous les jambes de nos chevaux lorsqu’il était encore temps aux XIIème siècle…. (et moi je suis Sancho, Sancho, Sancho, son ami, son fils, son frère, Sanchoooo son seul amigo…..).

Malheureusement, le plus probable des scénarios, c’est que les étudiants s’essoufflent et se laissent aller à l’indolence de l’été arrivant. Même si la nuit dernière les polices de Québec et de Montréal ont arrêté plus de 700 étudiants. Peut-être bientôt ils vont ouvrir les stades pour parquer les jeunes insurgés…

Vlad & Ernest sur un sujet de notre princesse Léano not Alderan they have no weaponsRoback, envoyée extraordinaire au pays des caribous, et autres orignaux.

———————————–

Loi 78 – Abus de pouvoir
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/350475/loi-78-abus-de-pouvoir

Québec : une loi d’exception pour casser le « printemps érable »
http://www.rue89.com/2012/05/19/quebec-une-loi-dexception-pour-casser-le-printemps-derable-232310

Montréal adopte son règlement antimasques
http://www.ledevoir.com/politique/montreal/350522/montreal-adopte-son-reglement-antimasques

Québec : près de 700 manifestants arrêtés dans la nuit
http://www.liberation.fr/monde/2012/05/24/quebec-pres-de-700-manifestants-arretes-dans-la-nuit_821132

Plus de 200 000 personnes défilent au centième jour du conflit étudiant
http://www.courrierinternational.com/breve/2012/05/23/plus-de-200-000-personnes-defilent-au-centieme-jour-du-conflit-etudiant

Québec: une loi spéciale pour mettre fin au conflit étudiant
http://www.lalibre.be/actu/international/article/738609/quebec-une-loi-speciale-pour-mettre-fin-au-conflit-etudiant.html  

Projet de loi spéciale: Tour express de toutes les atteintes aux principes démocratiques!
http://www.youtube.com/watch?v=XbfEDsim8ZA

Un grand tonnerre
http://www.youtube.com/watch?v=NtY6S6TpyDw&sns=fb

Alerte Rouge.flv
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qLvsy4eLAwk

Pis il y a ceux-là aussi, beaux désobéissants…
Arrêtez-moi quelqu’un!
http://www.arretezmoiquelquun.com/

Québec : près de 700 manifestants arrêtés dans la nuit
http://www.liberation.fr/monde/2012/05/24/quebec-pres-de-700-manifestants-arretes-dans-la-nuit_821132

«Manifestation illégale» n’est pas un énoncé performatif
http://voir.ca/veronique-robert/2012/04/27/%C2%ABmanifestation-illegale%C2%BB-n%E2%80%99est-pas-un-enonce-performatif/

Moi, Céline Bara, actrice porno et communiste, je me présente aux législatives
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/555681-moi-celine-bara-actrice-porno-et-communiste-je-me-presente-aux-legislatives.html

Publicités

Commentaires»

1. Jacques AGHION - 25 mai 2012

Vous n’avez pas tout à fait tort, camarades mais j’ai lu que l’une des revendications des étudiant(e)s est que les professeurs de leurs Universités ne s’occupent exclusivement que d’enseigner, ne fassent plus de recherche … ce qui me paraît une négation de la fonction d’enseignant universitaire.

Par ailleurs et très incidemment, faites attention à ce que vous écrivez: en Québécois, les gosses sont ce que d’aucuns appellent ici les valseuses: confondrait-on cause et effet, là-bas?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :