jump to navigation

Syrie : Aum sweet Aum 7 décembre 2012

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , ,
2 comments

Camarade ! Tu as sous les yeux l’édito du S.P.E.C.T.R.E.

Pendant que tu apprendras en lisant la presse bourgeoise que la neige tombe en hiver, allons respirer le bon air syrien tant que le gaz sarin n’y est pas.

Et médite cette pensée d’Anton Tchekhov:

« Nulle raison ne pourrait justifier le mensonge. »

Syrie : Aum sweet Aum

Bientôt la fin du monde et tout le monde est déjà dans les starting blocks de Bugarach à Damas.
La fin du monde est annoncée pour le 21 décembre 2012, mais certains sceptiques ergotent quant à la précision de la prédiction, et à Washington on aimerait bien précipiter un peu les choses.

Sargent, John Singer (RA) (1856 - 1925)

Sargent, John Singer (RA) (1856 – 1925)

C’est ainsi que ce lundi, Hussein mais pas celui d’Irak Obama (ACHTUNG DES FURHER! Rise for the President of the United States!), himself, annonçait tel le coq de saint Pierre pour la troisième fois: “non oh Bashar tes peuples tu ne gazeras pas….” sur les ondes radio-télévisuelles mondiales. Prouvant ainsi qu’il a une bonne raison de faire la guerre à Bashar le boucher de Damas.

(suite…)

Le festival de Kahn 19 mai 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
Le cahier du cinéma du S.P.E.C.T.R.E.

Après deux semaines d’agitation au sein de l’ultra-gauche, nos deux théoriciens du groucho-marxisme 2.0 sont allés se reposer dans un petit village de pêcheurs du sud de la France.
Cette semaine, KoKomaG te dévoile le Palmés de 2011, et t’invite à redécouvrir quelques classiques.

N’oublies pas de faire suivre à ton chroniqueurs cinéma préféré (pour les belges, y’en a qu’un : Hugues Dayez, hda@rtbf.be) ça pourrait lui donner des idées.

Et en attendant la gaudriole, méditez sur le verset 22 de cet « humoriste post-marxiste égaré dans les papiers-peints du lettrisme » :

« A mesure que la nécessité se trouve socialement rêvée, le rêve devient nécessaire. Le spectacle est le mauvais rêve de la société moderne enchaînée, qui n’exprime finalement que son désir de dormir. Le spectacle est le gardien de ce sommeil.« 

Le festival de Kahn

Alors qu’à Cannes, malgré les efforts louables de Lars «führer de rire » Von Trier, un festival soporifique et déprimant touche doucement à sa fin, il est temps de faire le point sur notre sélection exclusive des événements inspirés de faits réels pour la palme KKmG 2011.

Cette année exceptionnellement riche en rebondissements nous aura offert une un plateau de choix avec quelques très belles surprises : (suite…)

Tous, Tous, Tous, A Lampedusa 18 février 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
1 comment so far

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
La bouteille à la mer du S.P.E.C.T.R.E.
Cette semaine, hésitant entre les morts qui peuvent faire rire et les chansons qui font pleurer, KoKomaG se penche sur l’éventualité d’une chute de mur en Méditerranée.
Alors fais suivre, via Twitter, Facebook, bpost,… à tous tes amis révolutionnaires !

Et qui a dit ?

« Les mots étrangers, sans permis de séjour, on les reconduit à la frontière linguistique. Les clandestins qui demeurent sont férocement exploités.« 

a) Jean-Claude Van Damme, exceptionnellement très aware.
b) Maurice Grevisse, grammairien belge, avec un nom qui rime.
C) Roland Topor, artiste « Groucha » français.
d) Tahar Ben Jelloun, écrivain-poète.

Tous ! Tous ! Tous ! A Lampedusa !

Camarade

Cela faisait longtemps que l’on ne parlait plus des réfugiés et des demandeurs d’asile aux portes de l’Europe…

Alors que les braises des révolutions de Tunisie et d’Égypte fument encore, voilà que se profile, sur l’Europe tremblante, le spectre du déferlement de la jeunesse misérable du Maghreb en quête d’une vie meilleure… Ben oui, c’est pas tout de faire la révolution, encore faut-il avoir de quoi bouffer après. Donc, comme pour prouver que les régimes autoritaires des pourtours de la méditerranée sont bien les digues qui protègeraient l’Europe contre l’avidité des pauvres du monde entier, ce week-end du 13 février l’île italienne de Lampedusa a vu arriver plus de 5.000 jeunes « demandeurs d’asile » en provenance des rivages de la Tunisie. Précisons tout de suite que ce n’était pas pour assister à un nouveau festival de musique rock organisé par le comité des fêtes local.

(suite…)

Je suis une rivière pour mon peuple 4 février 2011

Posted by kokomag in Edito - KoKomaG.
Tags: , , , , , , , , , ,
1 comment so far

Camarade ! Tu as sous les yeux la dernière livraison de KoKomaG !
Le « Al-Yassari Al-Arabi » (1) du S.P.E.C.T.R.E.
Aujourd’hui, après 2 semaines plongés dans les arcanes de l’apolitique belge, nos vaillants rédacteurs se tournent vers des cieux plus cléments dotés, malheureusement, de gouvernements. Embarquement immédiat pour l’Egypte où le camping révolutionnaire ne se fait pas par internet !
N’oubliez pas de faire suivre cet article à tous tes frères musulmans ou non.

Et cette semaine, qui a dit : « Internet n’est pas seulement une révolution industrielle. C’est aussi une révolution politique : elle touche au pouvoir ; elle bouleverse les rapports de force. Par là, elle est profondément déstabilisatrice. » ?

a) Mao Zedong, sur son blog « l’e-p’tit livre rouge« .
b) Hosni Moubarak, le 27 janvier avant de tout couper.
c) Jean-Marie Messier, dans son « j6m.com »
d) nanouchka47, sur le forum « Amy Winehouse :trop défoncée pour la B.O. de James Bond ? »

Note en bas de page :
(1) »Al-Yassari Al-Arabi« , littéralement « Le gauchiste arabe », est une revue fondée par Mahmoud Amin Al-Alem et d’autres intellectuels égyptiens de gauche. (http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2009/1/14/egypt6.htm)

Je suis une rivière pour mon peuple

Camarade !

Les peuples arabes sont en pleine révolte, après que le régime tunisien corrompu ait été balayé par une vague populaire, aujourd’hui c’est dans le coeur historique du monde arabe, en Égypte que tout se joue. S’il n’y pas lieu de verser ne fut-ce qu’une seule larme sur le régime militaire, inféodé à l’empire américain du général grabataire Hosni « MOU BARAKI », la révolution, la vraie, n’est pas encore gagnée loin de là et semble même devoir prendre la forme d’une guerre populaire prolongée. De plus, contrairement à la Tunisie qui est un petit pays situé dans un zone régional relativement calme, un changement de régime au Caire va influencer toute la région sur les plans politiques, économiques et militaires.

A l’aide des catégories infaillibles de l’analyse marxiste éclairée par les lumières du spectre de Lénine et affûtée de l’humour groucho-marxiste, analysons de plus près les acteurs en présence et tâchons de découvrir collectivement « à qui profite le crime ». (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :